GREEN ROOM de Jeremy Saulnier [Critique Ciné]

 

Green Room

 

avec Green Room, le réalisateur Jeremy Saulnier semble poursuivre un cycle commencé avec Blue Ruin qui décline les couleurs . Le réalisateur signe ici un nouveau thriller angoissant qui flirte avec ses premiers amours pour le film d’horreur et la musique punk.

 

INTERDIT AUX MOINS DE 12 ANS AVEC AVERTISSEMENT

 

SYNOPSIS : Ain’t Right, un groupe de punk rock, se voit proposer à l’arrache un concert dans un club de skins nazis mais en retournant dans leur loge après le show, il sont témoins du meurtre d’une jeune femme. Leur promettant que tout ira bien, le patron du club refuse de les voir partir mais rapidement ses agissements vont paraître plus que suspects aux musiciens…

Green Room commence presque comme le biopic de n’importe quel jeune groupe qui souhaite percer dans la musique. On fait la connaissance des membres du groupe Ain’t Right à travers les galères que chaque musicien peut connaître sur la route à ses débuts. Cela comprend bien souvent des plans concerts pourris comme dans un restaurant où personne ne se soucie d’eux ou bien dans un club de skinheads bas du front. Ils auraient du pourtant cette fois ci se poser des questions avant d’accepter ce dernier plan.

 

Green Room

 

Après un show où ils se sont bien foutu de la gueule de ces nazillons, le groupe va faire une découverte qui fait basculer le film dans le thriller. Pris au piège par le patron du club, l’angoisse monte progressivement. Coincés dans leur loge les jeunes musiciens s’inquiètent de savoir ce qui va leur arriver tandis qu’à l’extérieur semble se préparer un plan d’élimination radicale. Pris au piège, ils vont pourtant devoir agir s’ils veulent sortir vivant d’ici.

On s’attend au pire mais à l’image de la musique punk voir même thrash et death metal qui est rapidement mise en sourdine pour ne pas effrayer les spectateurs qui n’aimerait pas  ce genre musical, la violence des meurtres fait plus dans la suggestion que dans le déballage de scènes gores que l’on était en droit d’attendre. C’est le même défaut que l’on avait déjà reprocher à Blue Ruin, une hésitation permanente des personnages qui apporte de l’humour au long métrage mais désamorce la tension et les scènes gores attendues par les fans de véritables survivals horrifiques.

 

Green Room

 

Pour Green Room, le réalisateur réunit un casting digne des slashers des années 2000 à la Scream avec une nouvelle génération montante d’acteurs  encore assez peu connu du héros bassiste joué par Anton Yelchin vu dans Fright Night qui retrouve sa petite amie du film, Imogen Poots, méconnaissable avec sa coiffure de punk à chien. Ils sont accompagnés d’acteurs découverts dans des séries TV phares : Alia Shawkat (Arrested Development), Joe Cole (Peaky Blinders) et Callum Turner (Les Borgia).

Green Room met aussi en scène Patrick Stewart dans le rôle du patron du club, froid,  méthodique et particulièrement inquiétant. Une prestation épatante dans laquelle on a bien du mal à reconnaître le Capitaine Picard ou le Professeur Xavier. En prenant un coup de vieux, le comédien s’est peut être bien trouvé ici une nouvelle orientation de carrière. On retrouve aussi Macon Blair, l’anti-héros de Blue Ruin, qui passe ici dans le camp des méchants en responsable adjoint du club.

 

Green Room

 

Les fans de films d’horreur et de métal extrême seront probablement moins choqués par Green Room que le spectateur lambda qui ne connait rien à ces univers. En cela, le film de Jeremy Saulnier risque de diviser les spectateurs entre ceux qui pourront se sentir frustrés que le réalisateur ne soit pas allé aussi loin qu’il aurai pu le faire avec cette histoire à l’image d’un Tom Six ou un Rob Zombie et ceux pour qui cette violence est déjà insupportable. Tout le monde sera par contre d’accord pour dire que Green Room est particulièrement  bien réalisé avec des cadrages superbes et une très belle image. On garde un œil bien veillant sur Jeremy Saulnier qui n’a certainement pas fini de nous étonner.

 

MON AVIS : 4/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Jeremy Saulnier
  • AVEC : Anton Yelchin, Imogen Poots, Macon Blair & Patrick Stewart
  • SCÉNARISTE : Jeremy Saulnier
  • COMPOSITEUR : Brooke et Will Blair
  • GENRE : Thriller, Horreur
  • DURÉE : 1h36
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : The Jokers / Bac Films
  • SITE OFFICIELhttp://greenroom-movie.com/#/
  • DATE DE SORTIE : 27 avril 2016

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *