JACKIE de Pablo Larrain [Critique Ciné]

 

Jackie

 

Même si il n’est que producteur sur Jackie, Darren Aronofsky pourrait permettre à Natalie Portman de décrocher un second Oscar de la meilleure actrice après Black Swan. Une nomination méritée ?

 

 

SYNOPSIS : Après l’assassinat de  son mari le Président John Fitzgerald Kennedy, Jackie tente de surmonter son deuil pour être certaine qu’il rentrera dans l’histoire avec des funérailles mémorables.

 

L’histoire de Jackie Kennedy ayant déjà fait l’objet de nombreuses adaptations au cinéma ou à la télévision, le scénariste Noah Oppenheim a choisi de s’intéresser tout particulièrement aux quelques jours qui ont suivi l’assassinat de John Fitzgerald Kennedy. Plus qu’un biopic, c’est avant tout un film sur le deuil et l’abandon d’un rêve qui avait pourtant si bien commencé. Visiblement une bonne idée puisque le scénariste, jusque là connu pour les adaptations de Le Labyrinthe et Divergente 3, a été récompensé au Festival de Venise et offre à son actrice principale Natalie Portman une nouvelle chance d’Oscar.

 

Jackie

 

Jackie est le premier film américain du réalisateur chilien Pablo Larrain qui vient tout juste de sortir le mois dernier en France un autre biopic consacré au sénateur Pablo Neruda. Initialement c’est Darren Aronofsky qui devait réaliser Jackie et cela se ressent comme si le nouveau metteur en scène n’avait fait que se glisser dans les pantoufles du réalisateur de Requiem For A Dream. Le format d’image, le grain et l’aspect documentaire ne sont en effet pas sans rappeler The Wrestler et Black SwanJackie c’est aussi un peu le second film français de Natalie Portman après Planetarium car il a été tourné en grande partie dans La Cité Du Cinéma créé par Luc Besson aux portes de Paris avec une équipe technique française.

Il ne faut que quelques minutes pour se rendre compte que Natalie Portman n’a pas volé les récompenses et nominations pour son rôle de Jackie. Sur la base d’une interview qu’elle donne à un journaliste quelques jours après la mort de J.F.K., le film est constitué de nombreux flash-backs qui la voit passer par toutes les émotions. Il y a la Jackie toute souriante et pleine de vie qui faisait découvrir ses travaux de rénovation de la Maison Blanche, La Jackie terrorisée qui tient le crane éclaté de son mari sur les genoux, la Jackie volontaire qui veut s’assurer qu’il entrera dans l’histoire comme il se doit et la Jackie dévastée par le deuil. Cela faisait longtemps qu’on ne l’avait pas vu aussi magistrale après les navrants Jane Got A Gun et Planetarium.

 

Jackie

 

Même si elle est LA vedette du film présente dans chacune des scènes, Natalie Portman est tout de même très bien entourée. Jackie sera l’une des dernières occasion de voir John Hurt, décédé le week end dernier, dans le formidable rôle d’un prêtre qui va confesser la Première Dame. Le journaliste qui l’interview est joué par Billy Crudup (Presque Célèbre), le moins connu Peter Sarsgaard (Les Sept Mercenaires) joue Bobby Kennedy, le rôle de J.F.K. qui ne fera que de courtes apparitions est tenu par le danois Caspar Phillipson (Antboy). Avec sa perruque, c’est à peine si on reconnaîtra la pétillante Greta Gerwig (Frances Ha) dans son tout petit rôle amusant d’une assistante de la Maison Blanche.

L’autre grande réussite de Jackie c’est la bande originale. On sera immédiatement surpris par les premières notes dissonantes et inquiétantes qui nous plongent dans l’ambiance avant même qu’apparaisse la première image. Cette bande originale qui ne ressemble à rien de ce qu’on à l’habitude d’entende est l’oeuvre de Mica Levi qui nous avait déjà hypnotisé avec la musique de Under The Skin. Une deuxième chance sérieuse d’Oscar pour Jackie.

 

Jackie

 

On n’aimerait pas être à la place des votants aux Oscars tant il sera dur cette année de départager Emma Stone pour La La Land et Natalie Portman pour son rôle dans Jackie. On n’avait pas vu l’actrice à ce niveau d’interprétation depuis Black Swan qui lui a  déjà fait gagner de nombreuses récompenses. Jackie ne serait absolument rien sans sa classe et sa beauté et la musique de Mica Levi. Deux arguments de poids et deux chances d’Oscars pour le film de Pablo Larrain qui doit beaucoup à la production de Darren Aronofsky.

 

MON AVIS : 3/5

 

BONUS : La sublime bande originale composée par Mica Levi

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Pablo Larrain
  • AVEC : Natalie Portman, Billy Crudup,  Greta Gerwig & John Hurt
  • SCÉNARISTE : Noah Oppenheim
  • COMPOSITEUR : Mica Levi
  • GENRE : Biopic, Drame
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : Bac Films
  • SITE OFFICIELhttp://www.foxsearchlight.com/jackie/
  • DATE DE SORTIE : 1er février 2017