LA FOLLE HISTOIRE DE MAX ET LEON de Jonathan Barré [Critique Ciné]

 

La Folle Histoire de Max & Leon

 

Stars d’Internet avant d’exploser à la télévision, le Palmashow s’attaque maintenant au grand écran avec La Folle Histoire de Max & Léon, une comédie aux influences flagrantes et pas toujours bien digérées.

 

 

SYNOPSIS :  Max Et Léon sont deux bons à rien qui préfèrent picoler et faire la fête que de travailler mais lorsqu’éclate la Seconde Guerre Mondiale éclate, ils n’auront pas d’autre choix que de répondre à la mobilisation générale. N’ayant aucune envie de mourir au front, les deux glandeurs vont utiliser tous les moyens pour tenter de s’échapper.

 

Après Norman, Remi Gaillard et Jimmy Labeeu, c’est au tour du Palmashow de passer des écrans d’ordinateurs au grand écran avec La Folle Histoire De Max & Léon. Si ils ont pu déjà s’échauffer en réalisant des émissions spéciales pour la chaîne D8, passer au cinéma est encore une étape supérieur pas évidente à franchir. Il ne faudra que quelques minutes pour se rendre compte que malgré leurs promesses, ce premier film ressemble furieusement à leurs productions télévisées car plutôt que de faire appel à un réalisateur chevronné, David Marsais et Grégoire Ludig, ont préféré confier la réalisation de ce premier long métrage  à Jonathan Barré, leur complice qui a réalisé leur sketchs.

 

La Folle Histoire de Max & Léon

 

Le succès du Palmashow est difficilement explicable car depuis ses débuts le duo formé par David Marsais et Grégoire Ludig ne fait que pomper allègrement Les Nuls et Les Inconnus profitant de la retraite de ces deux groupes comiques pour tenter de prendre la relève. Si cela marche auprès des plus jeunes qui n’ont pas bien connus ces talentueux humoristes, ceux qui connaissent par cœur tous leurs sketchs ne peuvent décemment donner aucun crédit au duo. Pour leur film c’est encore pire puisqu’ils osent carrément s’attaquer au mythe de La Grande Vadrouille, de Papy Fait De La Résistance et de toutes ces comédies de bidasses avec une touche d’absurdité piqué à la série des Y A-T-Il Un Flic.

Mais le gros problème de ce passage au grand écran c’est qu’il montre très rapidement les limites en tant qu’acteurs des deux humoristes. Si l’on peut se permettre de mal jouer dans une parodie de deux minutes sur le web ou à la télé, supporter deux mauvais comédiens pendant 1h38 tourne rapidement au supplice. On a bien du mal à croire au rôle de tombeur que s’est écrit Grégoire Ludig tandis que David Marsais se contente du rôle de débile de service aux gags répétitifs.

 

La Folle Histoire de Max & Léon

 

De grands noms se bousculent à l’affiche de La Folle Histoire de Max & Léon comme Florence Foresti, Kad Merad, Christophe Lambert ainsi que des valeurs montantes comme Baptiste Lecaplain, Kian Kohjandi, Jonathan Cohen ou Monsieur Poulpe. Tous bien plus drôles que Le Palmashow mais pour que cela ne se voit pas, ils ne sont bien souvent à l’écran moins de trente secondes sur tout le film.

Heureusement, il y a tout de même Nicolas Marié, Bernard Farcy, Dominique Pinon et Alice Vial qui tiennent un peu le film avec des rôles secondaires plus présents. Malheureusement, ils n’auront pas grand chose à défendre et ne s’en sortiront pas tous aussi bien car il manque clairement un véritable scénario à ce long métrage qui fait défiler les lieux et les années sans vraiment raconter d’histoire. Sans parler des nombreux anachronismes comme dans la scène des spots de propagande où ils n’ont pas pris le temps de leur donner vraiment l’ambiance de cette époque.

 

La Folle Histoire de Max & Léon

 

Il ne suffit pas de compiler les influences pour faire un bon film et La Folle Histoire De Max & Léon en est la preuve flagrante. On est bien loin de la grande comédie d’aventures promise et le résultat ressemble plus au Retour Des Trois Frères et aux Visiteurs 3 qu’aux grandes comédies auxquelles le duo voulait rendre hommage. En donnant plus de places aux véritables talents qui ne font que de trop brèves apparitions, on aurait pu probablement avoir une comédie réussie mais à vouloir tirer la couverture à eux David Marsais et Grégoire Ludig se prennent les pieds dedans.

 

MON AVIS : 0/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Jonathan Barré
  • AVEC : David Marsais, Grégoire Ludig, Alice Vial & Julien Pestel
  • SCÉNARISTES : David Marsais, Grégoire Ludig & Jonathan Barré
  • COMPOSITEUR : Charles Ludig
  • GENRE : Comédie
  • DURÉE : 1h38
  • NATIONALITÉ : Français
  • DISTRIBUTEUR : StudioCanal
  • SITE OFFICIELhttps://www.facebook.com/palmashow/
  • DATE DE SORTIE : 1er novembre 2016

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *