LE FONDATEUR de John Lee Hancock [Critique Ciné]

 

Le Fondateur

 

On a quasiment tous au moins une fois  mangé chez McDonald’s, mais combien savent que cet empire de la restauration rapide est né d’une entourloupe ? C’est ce que nous propose de découvrir le réalisateur John Lee Hancock avec Le Fondateur.

 

 

SYNOPSIS : Malgré son baratin imparable, les affaires ne marchaient pas bien fort pour Ray Kroc, V.R.P. dans la vente de machines à milk-shake jusqu’au jour où il reçu une commande de huit machines de la part des frères Mc Donald’s. Curieux de découvrir comment ce restaurant peut avoir besoin d’une telle commande, il n’hésitera pas à traverser les Etats Unis pour leur rendre visite. Arrivé sur place, il sera halluciné par le concept révolutionnaire. Persuadé qu’il tient l’opportunité de faire de gros profits, il va tout faire pour convaincre les deux frères de créer des franchises. C’est ainsi que commence le développement de McDonald’s.

 

Après avoir levé le voile sur le tournage de Mary Poppins et donc un peu de la magie Disney dans L’Ombre De Mary : La Promesse de Walt Disney, le réalisateur John Lee Hancock s’attaque à un autre mythe américain dans Le Fondateur, celui de la chaîne de fast food McDonald’s. Le long métrage ne s’intéresse cependant pas vraiment aux Frères McDonald’s à l’origine du premier fast  food mais surtout à Ray Crok, l’homme qui a su transformer le concept révolutionnaire en une multinationale incontournable. Ce n’est cependant pas pour le glorifier car le film dévoile une supercherie méconnue du grand public sur laquelle cet empire s’est fondé.

 

Le Fondateur

 

c’est Michael Keaton qui a été choisi pour incarner le beau parleur Ray Crok. L’acteur ressuscité grâce à Birdman il y a deux ans, démontre à nouveau tout son talent ici. Présent dans quasiment chaque scène, il arrive dans un premier temps à donner un coté très sympathique à cet homme dont on suivra l’évolution de carrière avec plaisir. Détail amusant, lors d’une scène où l’acteur s’installe au piano et se met à chanter, sa ressemblance avec l’animateur Julien Lepers devient subitement flagrante avant de se faire moins remarquable lorsqu’il reprend les choses sérieuses.

Ce personnage qu’on appréciait jusque là finira cependant par nous faire tomber de haut lorsqu’on découvrira sa véritable nature dans la dernière partie du film. Car pour atteindre le rêve américain, Ray Crok n’a pas hésité à utiliser et à jeter les gens. Certains admireront sont coté pugnace qui lui a permis d’obtenir tout ce qu’il voulait mais les spectateur avec un peu de morale auront du mal à trouver ses méthodes très honnêtes et l’image de McDonald’s  en prendra certainement un coup.

 

Le Fondateur

 

Ce biopic a cependant un ton toujours proche de la comédie et beaucoup de scènes prêtent à rire. Chaque échange entre les Frères McDonald et Ray Crok valent a eux seuls le déplacement. Il faut dire que les deux frangins sont incarné par Nick Offerman, et John Carroll Lynch, deux acteurs dont on ne connait pas forcement bien le nom mais qu’on a déjà vu de très nombreuses fois et qui forment ici un duo attachant. Raconté un peu vite, leur histoire depuis les studios de cinéma de la Columbia jusqu’à l’ouverture de leur fast food aurait certainement déjà pu faire un très bon film à elle seule.

Celle qui n’aura pas l’occasion de rire, c’est Laura Dern. L’actrice de Jurassic Park joue ici la femme de Ray Crok toujours délaissé par son mari qui depuis sa carrière de V.R.P. n’a pas beaucoup de temps à lui consacrer. Dans les acteurs les plus connus du film, on pourra aussi voir Patrick Wilson, célèbre pour ses rôles dans Conjuring et Insidious, jouer ici un franchisé de Minneapolis dont la femme jouée par Linda Cardellini des séries Urgences et Freaks & Geeks fera tourner la tête de Ray Crok.

 

Le Fondateur

 

Malgré les bruits de fritures qu’on peut entendre dès les premières secondes du film, Le Fondateur ne nous donnera pas envie de manger chez McDonald’s en découvrant comment cet empire est en fait bâti sur une grosse entourloupe. C’est cependant avant tout pour la prestation sans faille de Michael Keaton que Le Fondateur mérite franchement d’être découvert.

 

MON AVIS : 3/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : The Founder
  • RÉALISATEUR : John Lee Hancock
  • AVEC : Michael Keaton, Laura Dern, Nick Offerman & John Carroll Lynch
  • SCÉNARISTE :  Robert D. Siegel
  • COMPOSITEUR : Carter Burwell
  • GENRE : Biopic
  • DURÉE : 1h55
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : EuropaCorp Distribution
  • SITE OFFICIELhttp://thefounderfilm.com/
  • DATE DE SORTIE : 28 décembre 2016