LES ANIMAUX FANTASTIQUES : LES CRIMES DE GRINDELWALD de David Yates [Critique Ciné]

 

Les Animaux Fantastiques : Les Crimes de Grindelwald

 

Après New York, le monde magique d’Harry Potter arrive pour la première fois à Paris pour un second volet du prequel Les Animaux Fantastiques : Les Crimes de Grindelwald.

 

 

SYNOPSIS : Comme il l’avait annoncé, il n’aura fallu que quelques mois à l’infâme  sorcier Gellert Grindelwald pour s’échapper de sa prison New Yorkaise. Parti à Paris pour retrouver la trace de Croyance Bellebosse, il va  tenter de réunir sur place l’ensemble des sorciers qui oeuvre pour le plus grand bien. Mais Albus Dumbledore  va envoyer à ses trousses, Newt Scamander, le spécialiste des Animaux Fantastiques qui avait su déjà déjouer ses plans aux Etats Unis.

 

Presque deux ans jour pour jour après la sortie du premier épisode en novembre 2016, la nouvelle saga Les Animaux Fantastiques fait son retour sur le grand écran pour  un second volet sur les cinq prévus intitulé Les Animaux Fantastiques : Les Crimes De Grindelwald. Toujours écrit directement pour le cinéma par la romancière J.K. Rowling la créatrice d’Harry Potter en personne, c’est encore David Yates qui réalise pour la sixième fois consécutive un film du Wizarding World depuis Harry Potter Et L’Ordre Du Phénix. Alors que le premier film nous avait laissé plein d’interrogations, ce nouveau volet saura-t-il enfin nous éclairer ?

 

Les Animaux Fantastiques : Les Crimes De Grindelwald

 

C’est sur les chapeaux de roues que commencent Les Animaux Fantastiques : Les Crimes De Grindelwald avec une scène d’évasion spectaculaire  dans le ciel de New York qui n’est pas sans rappeler l’évacuation d’Harry Potter au début du septième film Les Reliques De La Mort. Très discret dans le premier film, Johnny Depp est cette fois ci bien mis en avant dès cette introduction mouvementée. Adepte du déguisement, l’acteur semble s’en donner à cœur joie en interprétant pour une fois le grand méchant de l’histoire. Un personnages déjà évoqué dans Les Reliques De La Mort mais qui prend ici toute son ampleur. A défaut d’avoir réussi à convaincre Tim Burton de réaliser un jour un film de la franchise Wizarding World, le fait d’avoir réussi à engager son acteur fétiche donne à ce nouveau film un aspect un peu plus sombre que le précédent film et plus proche des dernier Harry Potter.

Il faudra être particulièrement attentif pour bien suivre Les Animaux Fantastiques : Les Crimes De Grindelwald car en plus de reprendre les personnages principaux du précédent film, l’écrivain Newt Scamander, le Moldu Jacob Kowalski et les deux sœurs sorcières Queenie et bien plus tard Tina, ce nouveau film mettra en avant tout une galerie de nouveaux personnages. Outre Grindelwald que l’on avait brièvement aperçu, l’autre personnage central de ce long métrage est Leta Lestrange, qui était à peine teasé dans le premier et qui prend toute son ampleur ici dans un triangle amoureux avec Newt et son frère Theseus. Même Croyance que l’on croyait mort est en fait bien de retour et sera la raison de l’arrivée de tous ses personnages dans les rues d’un Paris de carte postale reconstitué entièrement dans un studio londonien et dont le seul point marquant reproduit est une Tour Eiffel visible dans quasiment toutes les images de la ville.

 

Les Animaux Fantastiques : Les Crimes De Grindelwald

 

Question intrigue tous ces personnages s’entremêlent pour une nouvelle histoire qui ressemble encore une fois plus à une longe exposition qu’à un film qui veut nous apporter de véritables réponses. Une fois de plus, le réalisateur David Yates prend tout son temps et s’amuse même à faire de nombreuses parenthèses pour nous enchanter avec ces fameux Animaux Fantastiques comme si il fallait justifier le titre du film alors que ce n’est pas ce qu’on était principalement venu voir. Bien conscient du succès du Niffleur dans le premier épisode, ils remettent le paquet à nouveau dessus en lui offrant même des bébés encore plus craquants que l’original. On se demandera bien pourquoi d’autres créatures nous sont largement montré pour au final neservir à rien dans ce nouveau film comme cet espece de cheval en algues. A moins que leur grande scènes ne fassent parties des nombreuses choses qui ont visiblement été coupées au montage si on se fie aux nombres de plans des bandes annonces manquants au final dans le film.

Les Animaux Fantastiques : Les Crimes De Grindelwald s’égare aussi dans une certaine nostalgie à jouer clairement du fan service en plantant ici et là de nombreuses références aux précédents films pour faire vibrer le cœur de tous les « Potterheads« . Le moment le plus flagrant est bien sur ce retour à Poudlard pourtant pas forcement nécessaire pour voir un Dumbledore absent du premier film joué ici par un Jude Law charmeur mais dont on voit mal le lien avec le vieux magicien à la Merlin qu’il finira par devenir avec le temps. J.K. Rowling a même tenu ici à nous montrer les origines de Nagini le serpent de Voldemort. Ce sont tous ces petits détails qui font que l’on sera content en tant que fans d’Harry Potter de retrouver cet univers magique et plein de potentiels. Dommage que celui-ci ne soit pas exploité aussi bien qu’auparavant pour le moment. En l’espace de deux films de plus de deux heures, on n’a toujours pas l’impression de voir se dessiner une véritable intrigue et à comprendre les enjeux de cette nouvelle série de films. J.K. Rowling aurait peut être mieux fait d’écrire vraiment les romans de ce prequelle avant d’en faire l’adaptation directe au grand écran. Cela aurait certainement permis de resserrer l’intrigue et d’éviter de nombreux temps morts. Il faudra vraiment attendre les dernières scènes du film pour que le scénario nous tienne vraiment en haleine mais saura-t-il continuer à le faire dans un troisième volet ?

 

Les Animaux Fantastiques : Les Crimes De Grindelwald

 

Toujours aussi enchanteur, l’univers des Animaux Fantastiques : Les Crimes De Grindelwald nous fait replonger avec nostalgie dans l’ambiance de la saga Harry Potter. Quel dommage cependant que J.K. Rowling semble autant peiner à développer une véritable intrigue. On sort du film avec l’impression d’avoir assisté pour la seconde fois à une grande scène d’exposition dont on ne sait même pas si elle tiendra vraiment ses promesses pour la prochaine fois. A multiplier les personnages, le film a tendance à oublier un peu trop les héros du premier mais avec un Eddie Redmayne, un Johnny Depp et un Jude Law au casting sans oublier la prestation envoûtante de Zoe Kravitz, il serait dommage de bouder son plaisir et de ne pas aller voir ce nouveau long métrage.

 

MON AVIS : 4/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : Fantastic Beats : The Crimes Of Grindelwald
  • RÉALISATEUR : David Yates
  • AVEC : Eddie Redmayne, Johnny Depp, Jude Law, Zoë Kravitz & Ezra Miller
  • SCÉNARISTE : J.K. Rowling
  • GENRE : Fantastique
  • DURÉE : 2h14
  • NATIONALITÉ : Britannique, Américain
  • DISTRIBUTEUR : Warner Bros. France
  • SITE OFFICIELhttps://www.fantasticbeasts.net/
  • DATE DE SORTIE : 14 novembre 2018