MARY ET LA FLEUR DE LA SORCIÈRE de Hiromasa Yonebayashi [Critique Ciné]

 

Mary Et La Fleur De La Sorcière

 

Réalisateur de Arrietty, Le Petit Monde Des Chapardeurs et Souvenirs De Marnie, Hiromasa Yonebayashi vole maintenant de ses propres ailes en réalisant Mary Et La Fleur De La Sorcière, le premier film du nouveau Studio Ponoc.

 

 

SYNOPSIS : La jeune Mary vient de s’installer chez sa grande-tante dans le village de Manoir-Rouge où elle s’ennuie ferme. En suivant un jour un joli petit chat noir dans la forêt, elle va découvrir une fleur mystérieuse et un balai magique. Grâce à cette fleur, elle va se retrouver provisoirement avec des pouvoirs de sorcellerie qui vont lui permettre de se rendre dans la prestigieuse école de magie d’Endor. En découvrant les expérimentations secrètes de la directrice de l’école, Mary va tenter de fuir mais elle sera contrainte de revenir pour tenter de sauver son voisin Peter qui a été enlevé.

 

Alors que le Studio Ghibli avait annoncé vouloir freiner ses activités pour permettre à ses deux réalisateurs vedettes Hayao Miyazaki et Isao Takahata de prendre une retraite bien méritée, le producteur du studio Yoshiaki Nishimura a décidé immédiatement de rebondir en créant le Studio Ponoc. Initialement conçu pour réaliser principalement des spots tv à petit budget, ce nouveau studio n’a pas tardé à récupérer le réalisateur Hiromasa Yonebayashi dont il avait produit le précédent film Souvenirs de Marnie et une bonne partie des équipes techniques du Studio Ghibli pour développer son premier long métrage Mary Et La Fleur De La Sorcière. Si les négociations entre les deux studios n’ont jamais étés dévoilées, on peut s’étonner que le Studio Ponoc s’approprie ainsi tout l’héritage d’Hayao Miyazaki jusqu’au logo dans le même style au lieu de créer sa propre patte.

 

Mary Et La Fleur De La Sorcière

 

Avec Arrietty, Le Petit Monde Des Chapardeurs et Souvenirs De Marnie, le réalisateur Hiromasa Yonebayashi semblait bien parti pour prendre la relève de Hayao Miyazaki au sein du Studio Ghibli. Mais pourquoi avoir quitté le mythique studio pour faire exactement la même chose ailleurs avec beaucoup moins de moyens ? Même si il s’agit de l’adaptation d’une nouvelle anglaise écrite par Mary Stewart en 1971, il est impossible de ne pas penser tout de suite à Kiki La Petite Sorcière en voyant Mary Et La Fleur De La Sorcière mais aussi par certains éléments au Chateau Ambulant, au Voyage De Chihiro, à Ponyo Sur La Falaise, au Royaume des Chats et à Arrietty pour ne pas tous les citer.

Comme dans la majorité des films du Studio Ghibli, ce nouveau dessin animé met lui aussi en scène typiquement le même genre de jeune héroïne intrépide qui n’a peur de rien. Celle ci partage aussi un point commun avec un autre sorcier bien connu : Harry Potter car ses cheveux sont indomptables. Se déroulant aussi à la campagne comme grand nombre de films du Studio Ghibli, Mary va être elle aussi entraînée par un chat dans un monde magique qui l’émerveillera avant de dévoiler de terribles secrets. Difficile du coup d’être émerveillée par le film de Hiromasa Yonebayashi tant l’impression de déjà-vu prédomine. C’est clairement pour une nouvelle génération que le Studio Ponoc a pensé ce film plus qu’aux fans de la première heure qui connaissent toutes les œuvres de Hayao Miyazaki.

 

Mary Et La Fleur De La Sorcière

 

Visuellement, l’effet de surprise n’est pas au rendez-vous non plus. On retrouve une galerie de personnages typiquement « Miyazakien » très réussis maisdans l’ensemble pas franchement originaux. Malgré tout ce sont les décors qui déçoivent le plus. C’est bien là que l’on remarque le manque flagrant de moyens par rapport aux précédents films de Hiromasa Yonebayashi qui étaient vraiment magnifiques. Ici nous somme plus dans l’esprit des direct to vidéo du Studio Ghibli tels que Le Royaume Des Chats et Si Tu Tends L’Oreille que d’un film vraiment digne du grand écran. C’est joli et mignon mais sans plus. Heureusement, la réalisation se rattrape en terme d’animation vraiment fluide et les mimiques des personnages bien souvent très amusantes. Si le Studio Ponoc ne renfloue pas rapidement les caisses, ils auront cependant du mal à s’imposer face aux films de Makoto Shinkai, le réalisateur de Your Name. dont le succès en fait aujourd’hui le nouveau Miyazaki. Même Fireworks sorti le mois dernier au cinéma ou Jun Et La Voix Du Coeur sorti l’année dernière directement en DVD étaient bien plus enchanteur.

Si encore le scénario était à la hauteur mais là encore on aura du mal à être totalement emballé. Le film est en effet très lent et on a un peu de mal à comprendre le but des expérimentations faites dans cette école de magie. Même en terme d’action, l’histoire ne cesse de se répéter puisqu’il faudra deux tentatives à Mary pour aller sauver son jeune voisin. Du coup, Mary Et La Fleur De La Sorcière ne s’adresse pas aux plus jeunes qui ne comprendront pas vraiment l’histoire et qui pourrait même être assez effrayé par cette directrice qui n’a jamais vraiment rien d’amusant. Le film utilise aussi le même genre de magie vue dans le films des Studios Ghibli qu a toujours eu un aspect un peu glauque et malaisant difficile à conseiller aux plus jeunes.

 

Mary Et La Fleur De La Sorcière

 

En tant que fan du Studio Ghibli, on ne peut  qu’être déçus par Mary Et La Fleur De La Sorcière. Le nouveau film de Hiromasa Yonebayashi est en effet trop similaire en terme d’esthétique et de scénario pour se montrer original. Mais c’est surtout le manque de moyens qui gâche notre plaisir par l’impression que le réalisateur est capable de tellement mieux quand on se souvient d’Arrietty et Souvenirs De Marnie. Le Studio Ponoc aurait tout intérêt à s’affranchir de ses encombrants modèles pour éviter la comparaison tant qu’il n’en ont pas les épaules. D’autant plus que d’autres studios et réalisateurs ont déjà prouvé que la relève est déjà assurée. Que cela ne vous empêche pas pour autant d’aller découvrir Mary Et La Fleur De La Sorcière qui mérite malgré tout le coup d’œil.

 

MON AVIS : 3/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : Meari To Majo No Hana
  • RÉALISATEURHiromasa Yonebayashi
  • AVEC LES VOIX EN V.O. DE : Hana Sigsaki, Ryûnosuke Kamiki, Yûki Amami et Fumiyo Kohinata
  • SCÉNARISTE : Riko Sakaguchi et Hiromasa Yonebayashi d’après l’oeuvre de Mary Stewart
  • COMPOSITEUR : Takatsugu Muramatsu
  • GENRE : Japanimation, Fantastique
  • DURÉE : 1h42
  • NATIONALITÉ : Japonais
  • DISTRIBUTEUR : Diaphana Distribution
  • SITE OFFICIELhttp://diaphana.fr/film/mary-et-la-fleur-de-la-sorciere/
  • DATE DE SORTIE : 21 février 2018