MESSAGE FROM THE KING de Fabrice Du Welz [Critique Ciné]

 

Message From The King

 

Trois ans après avoir sorti deux films dans la même année Colt 45 et Alléluia, le réalisateur Fabrice Du Welz tente l’aventure américaine avec Message From The King. S’y brûlera t-il les ailes comme la plupart de ceux qui s’y sont risqués avant lui ?

 

 

SYNOPSIS : Suite à un appel de détresse de sa sœur, Jacob King quitte l’Afrique du Sud pour s’envoler vers Los Angeles. Il dispose de sept jours et de seulement 600 dollars pour tenter de la retrouver. Il ne tardera pas à découvrir ce qu’il lui est arrivé et s’engagera alors dans une quête de vengeance.

 

Mathieu Kassovitz, Christophe Gans, Kim ChapironXavier Gens… Presque tous les réalisateurs qui ont osé se frotter au film de genre en France ont quasiment tous été un jour tenté par l’aventure américaine, souvent avec pertes et fracas, et jurer qu’on ne les y reprendra plus. Cela n’a cependant pas refroidi Fabrice Du Welz, réalisateur belge francophone révélé par l’excellent Calvaire, de s’envoler à son tour pour Los Angeles afin d’y réaliser Message From The King et comme les autres d’y perdre son âme dans les négociations avec des producteurs plus soucieux de la rentabilité du film que par son aspect artistique.

 

Message From The King

 

Message From The King n’est pas un projet personnel de Fabrice du Welz mais un film de commande dont le scénario traîne à  Hollywood depuis près de douze ans. Il fût même question à un moment que Michael Mann réalise ce projet avec Will Smith dans le rôle principal. C’est un producteur français du film qui a soufflé le nom du réalisateur à l’acteur principal Chadwick Boseman qui séduit par Alléluia a donné son feu vert pour  son embauche.

Fabrice Du Welz  a vu en l’histoire de Message From The King l’occasion de rendre hommage aux films d’action et de revanche des années 70 du genre Inspecteur Harry ou Le Justicier avec la possibilité en cas de succès de lancer une franchise autour du héros Jacob King. C’est pourquoi l’image de ce long métrage alterne entre de magnifiques plans baigné de lumières et d’autres volontairement granuleux soulignant la violence de ce qu’il se passe à l’écran. Il sera d’ailleurs préférable de ne pas trop se coller à l’écran pour profiter vraiment du film car la caméra remue beaucoup et les scènes de combat paraissent rapidement flous sans recul. C’est peut être une façon pour le réalisateur d’édulcorer un peu la violence même si il n’hésite pas par d’autre moment à nous la balancer en pleine face à travers des flash très rapides d’images chocs.

 

Message From The King

 

Si Fabrice Du Welz a pu soigner sa réalisation, il n’a en revanche pas pu faire grand chose pour le scénario. C’est clairement sur ce point que Message From The King est une immense déception. Nous sommes ici clairement dans un genre de thriller / polar déjà trop vu et aux personnages trop caricaturaux digne d’une mauvaise série B pour qu’on s’y intéresse clairement. Jacob King retrouvera très vite la trace des tourmenteurs de sa sœur et se contentera de leur péter la gueule un par un sans rencontrer de véritable résistance tel un super héros. On aura du mal à comprendre pourquoi il y avait besoin d’une telle chaîne de coupables et complices pour en arriver là ni à comprendre vraiment quel est le message véhiculé par le film ni l’utilité de son twist final.

C’est un très belle brochette d’acteurs qui a été confié à Fabrice Du Welz sans que celui-ci n’est vraiment son mot à dire. Juste avant d’endosser pour la première fois le costume de Black Panther dans Captain America : Civil War, Chadwick Boseman incarne avec beaucoup de conviction le rôle de Jacob King, le seul personnage avec suffisamment d’épaisseur. Teresa Palmer vu récemment dans le film d’horreur Dans Le Noir joue la voisine de chambre, un rôle qui rappelle celui de Carey Mulligan dans Drive. On verra aussi Tom Felton, célèbre Draco Malefoy dans Harry Potter dans le tout petit rôle d’un dealer, tandis que les deux grands méchants sont incarnés par Luke Evans vu dans Le Hobbit et Alfred Molina vu dans le Spider-Man 2 de Sam Raimi. Deux grands noms pour des personnages qui manquent clairement de profondeur pour représenter une véritable menace.

 

Message From The King

 

Faute d’avoir eu le contrôle total sur ce long métrage, Fabrice Du Welz signe avec Message From The King son plus mauvais film. S’il évite la catastrophe complète par le soin apporté à la réalisation, le rythme général est trop lent pour être le film totalement sauvage auquel on avait pu croire avec le premier extrait diffusé. Mais surtout le gros problème du long métrage est le manque de développement de l’ensemble des personnages à l’exception du héros avec une intrigue famélique et des méchants en carton qui semblent juste être bon à servir de punching ball. Nul doute que cette aventure américaine lui servira de leçon et qu’il en reviendra encore meilleur avec son prochain projet personnel.

 

MON AVIS : 2/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Fabrice Du Welz
  • AVEC : Chadwick Boseman, Teresa Palmer, Luke Evans et Alfred Molina
  • SCÉNARISTES : Oliver Butcher et Stephen Cornwell
  • GENRE : Thriller
  • DURÉE : 1h42
  • COMPOSITEUR : Vincent Cahay et Felix Penny
  • NATIONALITÉ : Britannique, Français, Belge
  • DISTRIBUTEUR : The Jokers / Les Bookmakers
  • SITE OFFICIELhttp://www.thejokersfilms.com/films/message-from-the-king/
  • DATE DE SORTIE : 10 mai 2017

 

 

critique rédigée le 11 avril 2017