TU NE TUERAS POINT de Mel Gibson [Critique Ciné]

 

Tu Ne Tueras Point

 

Après le décevant Blood Father qui marquait le retour du Mel Gibson acteur, Tu Ne Tueras Point marque le retour du Mel Gibson réalisateur près de dix ans après l’excellent Apocalypto. En filmant le courage du valeureux Desmond T. Doss durant la Seconde Guerre Mondiale, il s’impose déjà comme un sérieux candidat aux Oscars 2017.

 

 

SYNOPSIS : Desmond T. Doss a passé une enfance difficile sous l’autorité d’un père violent. Élevé de manière très religieuse, il a pris très au sérieux la doctrine Tu Ne Tueras Point. Mais lorsque la Seconde Guerre Mondiale éclatera, le jeune homme pris par un élan patriotique décide de s’engager malgré cela dans l’armée pour devenir infirmier. Son refus de tenir une arme le verra qualifié d’objecteur de conscience. Desmond devra alors faire ses preuves auprès de ses camarades pour pouvoir imposer ses convictions et partir sur le champ de bataille.

 

Mel  Gibson a déjà eu beaucoup de problème avec sa vision de la crucifixion du Christ dans son film La Passion. En rebaptisant en français son nouveau film Hacksaw Ridge en Tu Ne Tueras Point, le distributeur Metropolitan Film risquent à nouveau de faire s’abattre les foudres de certains et faire fuir ce qui craindrait un film trop religieux. Que ces derniers soient très vite rassurés car Tu Ne Tueras Point est avant tout véritablement un film de guerre comme le soulignait bien le titre original, nom du lieu d’une célèbre bataille  à Okinawa entre les Américains et les Japonais.

 

Tu Ne Tueras Point

 

Tu Ne Tueras Point raconte l’histoire vraie de Desmond T. Doss, le premier soldat objecteur de conscience à avoir été décoré de la Medal Of Honor des mains du Président Harry Truman en 1945 pour son incroyable courage. Refusant de porter une arme, il s’est lancé sans aucune défense dans la bataille d’Hacksaw Ridge où il a vaillamment sauver tout seul la vie de soixante quinze camarades soldats. C’était pourtant mal parti car au début, les autorités militaires ont vu d’un très mauvais œil que Desmond désobéisse aux instructions de ses supérieurs pour suivre ses convictions religieuses et ont tout fait pour le faire quitter l’armée de gré ou de force.

Pour une fois Mel Gibson n’est pas à l’origine du film, c’est le producteur Bill Mechanic avec qui il avait fait Braveheart qui a bataillé dur pour que le réalisateur s’intéresse enfin à ce scénario qu’il a du lui proposer à trois reprises avant que le réalisateurl n’accepte d’y jeter un œil. Pour le producteur c’était une évidence, personne d’autre que lui ne pouvait filmer l’intensité des combats qui ont été menés à Okinawa sur le plateau de Hacksaw Ridge. Pendant près d’une heure, le metteur en scène s’en est visiblement donné à cœur joie pour plonger le spectateur dans l’enfer de cette guerre. On aura rarement vu à l’écran des batailles aussi violente avec des images digne d’un véritable film gore. Cette ultra violence dénote avec le titre français du film car on ne comptera pas le nombre des victimes. Elle souligne d’autant plus le courage de Desmond qui n’a jamais fléchi dans ses convictions malgré les horreurs qu’il a vu et les dangers traversés.

 

Tu Ne Tueras Point

 

Mais avant cette dernière heure totalement apocalyptique, Mel Gibson a bien pris le soin de nous raconter l’histoire de Desmond T. Doss en détail. Il commence 16 ans plus tôt en nous montrant comment le héros a développé son cas de conscience et comment il a du supporter toute son enfance la domination d’un père ex-combattant de la Grande Guerre devenu alcoolique et violent après y avoir perdu tous ses amis. La seconde partie du film nous ramène un an avant la bataille pour se focaliser sur l’histoire d’amour naissante entre Desmond et Dorothy, la femme de sa vie. Avant la bataille, il nous dépeint aussi le véritable parcours du combattant qu’à du traverser le jeune soldat pour obtenir la confiance de ses camarades de combat et de ses supérieurs.

Alors que Mel Gibson a souhaité réalisé Tu Ne Tueras Point pour montrer ce qu’était un véritable héros face à la déferlante de films de super-héros Marvel et DC Comics, il a pourtant porté son choix sur Andrew Garfield, l’ex-Spider-Man, pour incarner Desmond T. Doss. C’est au final, une très bonne idée car l’acteur arrive bien à faire oublier qu’il a été l’Homme Araignée et délivre une prestation souvent émouvante. Hugo Weaving, célèbre pour son rôle dans les trilogies Le Seigneur Des Anneaux et Matrix est à nouveau impressionnant dans le rôle du père de Desmond. Pour sa femme Dorothy, le réalisateur a choisi Teresa Palmer, vue récemment dans le film d’horreur Dans Le Noir, qui a su parfaitement se glisser dans la peau d’une femme de cette époque. Si on aura un premier regard amusé sur Vince Vaughn en sergent instructeur, l’acteur se montrera très vite très convaincant dans le rôle. On verra aussi Sam Worthington, le héros de Avatar, en farouche opposant à l’enrôlement de Desmond.

 

Tu Ne Tueras Point

 

Dans la lignée du Invincible d’Angelina Jolie, Mel Gibson dresse dans Tu Ne Tueras Point un portrait très émouvant d’un autre héros méconnu de la Seconde Guerre Mondiale. Le réalisateur filme comme personne auparavant les scènes de combat. Sans avoir besoin de lunettes 3D, il arrive tout de même à nous plonger littéralement au cœur du champ de bataille et on ressent parfaitement la souffrance de ces soldats face à une menace qui surgit de tous les cotés. Les âmes sensibles sont prévenus, il faudra avoir le cœur bien accroché pour supporter des images très sanglantes et la tension de cette bataille. Avec des rôles de ce niveau, Andrew Garfield se débarrassera certainement très vite de son étiquette de super héros. Tu Ne Tueras Point pourrait très bien être la rédemption tant attendue de Mel Gibson et se hisse déjà clairement dans les favoris pour les Oscars 2017.

 

MON AVIS : 5/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : Hacksaw Ridge
  • RÉALISATEUR : Mel Gibson
  • AVEC : Andrew Garfield, Teresa Palmer, Hugo Weaving & Vince Vaughn
  • SCÉNARISTES : Robert Schenkkan & Andrew Knight
  • COMPOSITEUR : Rupert Gregson-Williams
  • GENRE : Biopic, Drame, Guerre
  • DURÉE : 2h11
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : Metropolitan Films
  • SITE OFFICIELhttp://www.hacksawridge.movie/
  • DATE DE SORTIE : 9 novembre 2016

 

 

Une pensée sur “TU NE TUERAS POINT de Mel Gibson [Critique Ciné]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *