LES SCHTROUMPFS ET LE VILLAGE PERDU de Kelly Asbury [Critique Ciné]

 

Les Schtroumpfs Et Le Village Perdu

 

Après deux adaptations live totalement ratées, Sony Pictures corrige le tir en confiant à son département animation, la charge de réaliser un reboot. Les Schtroumpfs Et Le Village Perdu sera-t-il enfin à la hauteur de l’oeuvre de Peyo ?

 

 

SYNOPSIS : Alors que tous les Schtroumpfs ont tous une capacité qui les caractérise, la Schtroumpfette se demande qui elle est vraiment. En se rapprochant un peu trop près de la forêt interdite, elle va découvrir une autre Schtroumpf masquée qui semble lui ressembler mais qui va rapidement disparaître. Capturée par Gargamel, la Schtroumpfette va révéler accidentellement ce secret. Prise de remords elle va s’aventurer avec trois autres Schtroumpfs pour tenter de retrouver le village perdu de ces étranges Schtroumpfs.

 

Les Schtroumpfs Et Le Village Perdu donne à Sony Pictures l’occasion de faire son mea-culpa. Après avoir allègrement massacré l’oeuvre de Peyo dans deux long métrages très américains mélangeants acteurs live et Schtroumpfs en image de synthèse qui se déroulaient entre New York et Paris, Le studio a enfin compris ce que les fans voulaient : simplement retrouver l’univers bien connu issu des bandes dessinés qui se suffisait très bien à lui même pour proposer de grandes aventures. Confié à leur département d’animation ce nouveau film rectifie le tir mais ne peut s’empêcher encore quelques libertés gênantes.

 

Les Schtroumpfs Et Le Village Perdu

 

Pour bien faire, Sony Animation a confié la réalisation de Les Schtroumpfs Et Le Village Perdu à Kelly Asbury, qui n’est rien de moins que le réalisateur de Spirit, L’Etalon Des Plaines, Shrek 2 et Gnoméo et Juliette. C’est entouré de spécialistes de l’univers de Peyo qu’il a mis en scène cette nouvelle histoire. Oubliez les designs américanisés des deux précédents films, les personnages ont été recréés entièrement pour se rapprocher le plus possible du style du dessinateur. Il a fallu cependant imaginer ce que ces petits bonhomme bleus pourraient donner en passant de la 2D des bandes dessinées et du vieux dessin animé à une 3D moderne qui nous fait penser aux figurines sorties à l’époque par le fabricant Schleich qui continuent d’ailleurs encore aujourd’hui.

Plutôt que d’adapter l’une des nombreuses aventures déjà existantes, Sony Animation a choisi d’inventer une toute nouvelle histoire pour Les Schtroumpfs Et Le Village Perdu. Si on peut saluer cette envie de surprendre les fans, encore fallait il proposer une histoire à la hauteur et c’est là que commence les ennuis. Si l’introduction nous présentera une belle brochette de Schtroumpfs, ce nouveau film reproduit la même erreur que les précédents en mettant en avant les mêmes Schtroumpfs : La Schtroumpfette, Schtroumpf à Lunettes, Schtroumpf Costaud, Schtroumpfs Maladroit et le Grand Schtroumpf en oubliant rapidement tous les autres. Ils ont tout de même garder Gargamel, leur éternel rival sans qui il n’y aurait pas d’aventures, toujours accompagné par son chat  très malin Azraël ici particulièrement amusant. En revanche l’idée de transformer le célèbre Cracoucass en vautour domestique est l’une des mauvaises idées du film.

 

Les Schtroumpfs Et Le Village Perdu

 

Si le mystère autour du Village Perdu et ses habitants a été maintenu jusqu’à la troisième bande annonce avant d’être entièrement révélé, le film tarde en vérité à nous les dévoiler. Pour le bien de cette nouvelle histoire a été inventée de toute pièces une ribambelle de nouveaux Schtroumpfs féminins qui n’existaient pas dans la bande dessinée. Pour la plupart horripilantes et pas vraiment flatteur pour la cause féminine, elles n’apporteront rien au récit tout comme les autres personnages inventés pour l’histoire comme la coccinelle qui peut faire fonction de smartphone où le le lapin phosphorescent.

Question réalisation, l’aspect visuel est dans l’ensemble très  réussi même si il semble par moment inégal. Rares sont les cinémas à proposer des séances en 3D alors que celle ci apporte un bel effet de profondeur. On en profitera surtout dans les scènes les plus mouvementés avec quelques véritables prouesses visuelles. Si la bande son porte bien l’intrigue, on regrettera cependant l’inclusion de titres plus pop et dance qui américanise un peu trop l’histoire et qui gâche carrément l’ambiance en nous tapant sur les nerfs.

 

Les Schtroumpfs Et Le Village Perdu

 

Beaucoup mieux que les deux précédents film, Les Schtroumpfs Et Le Village Perdu n’est cependant pas encore une totale réussite. Le dessin animé reste techniquement en dessous d’une production Pixar où même du film Les Trolls qui nous faisait déjà penser aux Schtroumpfs. Les nouveaux personnages ainsi que les touches très américaines nous sortiront un peu du plaisir de se replonger dans l’univers de Peyo. Avec encore quelques corrections, le prochain film pourrait être enfin le bon !

 

MON AVIS : 3/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : Smurfs : The Lost Village
  • RÉALISATEUR : Kelly Asbury
  • AVEC LES VOIX EN V.F. DE : Laëtitia Milot, Gérard Hernandez et Arié Elmaleh
  • SCÉNARISTES : Stacey Harman et Pamela Ribon d’après l’oeuvre de Peyo
  • COMPOSITEUR : Christopher Lennertz
  • GENRE : Animation
  • DURÉE : 1h30
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : Sony Pictures Releasing Pictures
  • SITE OFFICIELhttp://www.smurfsmovie.com/
  • DATE DE SORTIE : 5 avril 2017