SPIDER-MAN : NEW GENERATION de Bob Persichetti, Peter Ramsey et Rodney Rothman [Critique Ciné]

 

Spider-Man : New Generation

 

Après Spider-Man Homecoming et Avengers : Infinity Wars, l’Homme-Araignée fait son retour sur grand écran avec Spider-Man : New Generation, un film d’animation comme on n’en avait jamais vu auparavant.

 

 

SYNOPSIS : Alors que Peter Parker combat le crime dans New York depuis une dizaine d’année, le jeune Miles Morales va à son tour être mordu par une araignée qui va lui conférer des super pouvoirs. Le jeune homme qui pensait déjà qu’il n’y avait pas la place pour deux Spider-Man dans la même ville, ne sera pas au bout de ses surprises lorsqu’il découvrira cinq versions alternatives de Spider-Man venues de dimensions parallèles. La faute au Caïd Wilson Fisk,  qui a construit dans les sous sols de New York un immense accélérateur de particules qui pourrait faire disparaître la ville entière et tous ses habitants. Les cinq super-héros devront alors unir leurs forces pour empêcher la catastrophe.

 

Depuis que Spider-Man a officiellement intégré les films du Marvel’s Cinematic Universe dans Captain America : Civil War, Sony Pictures semble déborder de projets pour pouvoir malgré tout profiter de la manne financière que peut représenter l’Homme-Araignée. Après le carton du spin-off Venom où le super héros n’apparaissait même pas, c’est avec un incroyable film d’animation intitulé Spider-Man : New Generation que le studio a trouvé le moyen de proposer une histoire inédite imaginé par Phil Lord et Rodney Rothman qui met en scène plusieurs versions alternatives du super héros comme on ne l’avait jamais vu sur grand écran. 

 

Spider-Man : New Generation

 

Plutôt que de rebooter pour la quatrième fois les aventures de Peter Parker, Phil Lord et Rodney Rothman ont eu la bonne idée de porter sur grand écran les aventures de Miles Morales, le premier Spider-Man noir héros du comic book Ultimate Comics : Spider-Man. Mais pour ne pas décontenancer les fans des films, c’est bien avec Peter Parker que le film commence en résumant ses faits d’armes les plus marquants de la trilogie de Sam Raimi avec beaucoup d’humour. A la surprise général, celui-ci ne fera pas long feu pour laisser champ libre à Miles. Si le héros n’est plus le même, son initiation ressemblera toujours à celle que l’on connait. Un jeune lycéen pas vraiment populaire qui va se métamorphoser après avoir été mordu par une araignée et qui va se retrouver bien malgré lui plongé dans une aventure qui le dépasse.

L’histoire prendra cependant une tournure bien différente avec l’arrivée d’un certain Peter B. Parker, une version plus bedonnante du super héros qui se laisse aller par la routine du métier venu d’une dimension parallèle. Il sera rapidement rejoints par d’autres versions alternatives de Spider-Man toutes issues de différentes version des comics books de l’Homme Araignée. Celle qui aura le plus d’importance est Spider-Gwen, une Gwen Stacy transformée en super héroïne qui mériterait un film à elle toute seule tant le personnage est cool. Plus accessoires, le Spider-Man Noir est une version détective des années 30 en lutte avec les nazis. Spider-Ham, est un cochon nomme Peter Porker qui fait penser à Porky Pig par son coté très cartoonesque à la Looney Tunes et Peni Parker est une version manga du super héros venu du futur qui pilote un robot araignée. Ces trois derniers sont vraiment là pour ajouter des gags aux films plus que faire avancer l’intrigue où se montrer réellement utile dans les scènes d’action.

 

Spider-Man : New Generation

 

Plus que son scénario, c’est la réalisation de Spider-Man : New Generation qui ne manquera pas de subjuguer le spectateur. Si dans le genre dessin animé de super héros, Brad Bird avait réussis de très belles scènes d’action dans les deux volets des Indestructibles, ce nouveau Spider-Man met la barre encore plus haut. On passera son temps à se demander si nous sommes devant de l’image de synthèse ou de l’animation traditionnelle tant la technique du cell-shading est pour une fois vraiment réussie bien mieux que dans les derniers dessins animés japonais de Godzilla visibles sur Netflix. On a ici l’impression que le comics books prend réellement vie avec un effet trame sur toutes les images et l’apparition régulières d’onomatopées et de cases de dialogues sur l’image. Cela accentue aussi bien l’aspect humoristique du film et renforce les scènes d’actions. Dans l’ensemble le film est tellement bien réalisé que l’on passera une bonne partie du temps à se demander comment ils ont réussi une telle prouesse. La 3D rajoutera en plus un effet de profondeur supplémentaire qui aurait cependant pu être un peu plus travaillé. Quelques effets de jaillissement auraient notamment été du plus bel effet.

En terme de casting, il faut vraiment aller voir le film en version originale. Si Miles Morales est incarné par le quasi-inconnu Shameik Moore vu dans la série The Get Down, il est particulièrement bien entouré avec Mahershala Ali vu dans Luke Cage dans le rôle de son oncle, Brian Tyree Henry vu dans This Is Us incarne Jefferson Davis le père de Milo, Jake Johnson vu dans The New Girl est la voix de la version alternative de Peter Parker, Haillee Steinfeld future héroïne de Bumblebee est Spider-Gwen, Nicolas Cage est le Spider-Man Noir et Liev Schreiber prête sa voix à Wilson Fisk. Si avec cela vous n’êtes pas convaincus, tant pis pour vous !

Si l’affiche annonce que Spider-Man : New Generation est l’événement familial de cette fin d’année, ce n’est cependant pas tout à fait le cas. Même si nous sommes ici dans une version animée de Spider-Man, le film ne s’adresse pas vraiment aux plus petits. L’histoire reste sombre et un brin complexe et devrait plutôt séduire les enfants de plus dix ans comme tous les fans de comics books de tous les ages. Si en revanche, vous n’avez jamais aimé aucun Spider-Man, il n’est pas certains que celui-ci vous fasse changer d’avis malgré la qualité de sa réalisation et l’humour omniprésent.  Le scénario reste lui assez classique dans le genre et certains pourraient trouver le temps long quand le film se prend un peu plus au sérieux. Les fans du film n’auront en revanche qu’une seule envie, voir la suite teasé dans l’hilarante scène post générique à ne surtout pas manquer.

 

Spider-Man : New Generation

 

Les Indestructibles 2 peuvent aller se cacher, le meilleur film d’animation de l’année s’appelle Spider-Man : New Generation. Avec ce nouveau long métrage Sony Pictures Animation révolutionne le dessin animé en image de synthèse avec un rendu proche du comic book totalement incroyable. Une véritable prouesse visuelle au service d’un scénario original, drôle et captivant qui fera date dans les adaptations de Spider-Man au cinéma mais aussi pour le monde de l’animation. 

 

MON AVIS : 5/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : Spider-Man Into The Spiderverse
  • REALISATEURS : Bob Persichetti, Peter Ramsey et Rodney Rothman
  • AVEC LES VOIX EN V.O. DEShameik Moore, Jake Johnson, Hailee Steinfield, Mahersahala Ali, Nicolas Cage et Liv Schreiber
  • SCENARISTES : Phil Lord et Rodney Rothman
  • COMPOSITEUR : Daniel Pemberton
  • GENRE : Animation
  • DURÉE : 1h57
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : Sony Pictures France
  • SITE OFFICIELhttp://www.intothespiderverse.movie/
  • DATE DE SORTIE : 12 décembre 2018