TERMINAL de Vaughn Stein [Critique Blu-Ray]

 

Terminal

 

Un casting d’enfer, des images sublimes et pourtant Terminal est une véritable déception dont on comprend trop bien pourquoi il n’a finalement pas eu le droit à une sortie en salles.

 

 

SYNOPSIS : Redoutable tueuse à gages adepte des déguisement, Annie n’est pas ravie de voir que d’autres assassins ont étés engagés à sa place. Lançant le défi de réussir à tuer ses confrères pour récupérer la mission, elle va se rendre au Terminal où ses charmes et sa ruse ne tarderont pas à faire des victimes.

 

Il y avait quelque chose qui clochait dès le début avec Terminal. Comment un film qui réunit Margot Robbie, Simon Pegg et Mike Myers et qui s’annonce à ce point original pouvait sortir directement en Blu-Ray et DVD plutôt qu’au cinéma ? Certes il s’agit du premier film écrit et réalisé par Vaughn Stein mais la bande annonce faisait vraiment envie ! Malheureusement, le visionnage du film nous fera très vite comprendre pourquoi l’éditeur Metropolitan Filmexport n’a pas voulu prendre le risque de le sortir en salles…

 

Terminal

 

Comme Sin City avant lui, Terminal se voudrait être un hommage au genre du Film Noir mais au lieu d’opter lui aussi pour une esthétique plutôt noir et blanc, c’est au contraire dans un festival de couleurs vives que baignent les décors de ce long métrage. Visiblement, le réalisateur a choisi de porter un grand soin à l’ensemble des décors du film qui paraissent vraiment incroyables pour un direct to video. Le film flirte clairement avec un esthétique néon  à la John Wick ou à la Atomic Blonde voir à la Blade Runner 2049 censé nous faire croire qu’on est dans un futur proche. On s’en prend plein la vue dès le début en ayant hâte de découvrir cette intrigue.

Malheureusement, le réalisateur Vaughn Stein a du passer bien plus de temps à peaufiner l’ésthétique de son long métrage que sur le scénario. Jouant la carte du mystère, le film commence en nous laissant croire à un affrontement sauvage en huis  clos entre tueurs à gages comme dans le film Free Fire. On déchantera bien vite en découvrant que Terminal est en fait un film vraiment bavard qui voudrait se faire passer pour un film de Quentin Tarantino. Au lieu de scènes d’actions d’anthologie que l’on espérait, il faudra se coltiner des tunnels de dialogues si long qui nous feront souvent deviner à l’avance ce qu’il va se passer par la suite. Au lieu de véritables scènes d’action, ce sont de simples règlement de compte sans saveur qui viendront clôturer chaque intrigue, nous laissant clairement sur notre faim tant le long métrage se montre au final bien moins fou que ce que pouvait nous laisser croire la bande annonce.

 

Terminal

 

Terminal a presque des allures de bandes démo pour Margot Robbie qui campe ici une tueuse caméléon qui déambule en trench rouge pour souligner l’aspect film noir et passe son temps à se métamorphoser. Se faisant passer pour serveuse, ou même stripteaseuse. La jeune actrice révélée par Le Loup De Wall Street nous fait souvent penser ici à son rôle d’Harley Quinn où même à celui de Moi, Tonya par son petit grain de folie. En revanche pour les seconds rôles, il sont  malheureusement bien mal utilisés. Simon Pegg incarne ici un personnage sans saveur de suicidaire qui attend le train pour se jeter devant. Un rôle qui forcement ne prête pas à rire mais qui rend toutes les scènes de dialogues rapidement ennuyantes. On se demande aussi pourquoi le réalisateur a choisi de faire appel à Mike Myers tant on ne sait pas pourquoi l’acteur célèbre pour se rôles d’Austin Powers et de Wayne’s World, a été ainsi remaquillé pour incarner une sorte d’agent d’entretien à la gare. Il faudra attendre les derniers instants pour enfin comprendre en partie cette transformation mais le talent de l’acteur qui nous manque tant n’est clairement pas utilisé à son potentiel.

Après avoir longuement subit le rythme trop lent de ce long métrage dépourvu d’action,  Terminal finira de nous décevoir par le nombre de twists totalement improbables qui parsèment l’intrigue. Le réalisateur a visiblement chercher à perdre le spectateur en l’engageant vers des fausses pistes pour tenter de le surprendre par un retournement de situation. Au final cette quête de vengeance qui mêlent des personnages qui n’ont pourtant rien à faire ensemble parait n’avoir ni queue ni tête.

 

Terminal

 

Si Vaughn Stein avait passé autant de temps à soigner son scénario qu’il en a passé sur les choix esthétiques et le casting de ses acteurs, nous aurions certainement pu avoir un bien meilleur film. Margot Robbie a beau se déchaîner, elle n’arrivera pas à nous sauver de l’ennui et de l’incompréhension de ces différents twists plus absurdes que véritablement surprenant. Des débuts prometteurs pour le réalisateur qui ferait bien de laisser l’écriture du scénario à quelqu’un d’autres pour son prochain film.

 

MON AVIS : 2/5

 

 

LE BLU-RAY : Avec un tel soin porté à l’image, il aurait été dommage que le Blu-Ray de Terminal ne soit pas à la hauteur. Heureusement, il n’y a rien à redire du point de vue technique de cette galette qui restitue parfaitement les couleurs vives et l’esthétique néon du film. Le DTS HD-Master n’aura en revanche pas grand chose à nous offrir dans ce film qui privilégie la parole à l’action. Question bonus, c’est toujours le même genre de featurettes promotionnelles où toute l’équipe défend son bifteck alors qu’on a maintenant tous vu le film et qu’on a bien du mal à être aussi convaincus de sa réussite.

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Vaughn Stein
  • AVEC : Margot Robbie, Simon Pegg, Mike Myers, Dexter Fletcher & Max Irons
  • SCÉNARISTE : Vaughn Stein
  • COMPOSITEUR : Rupert Gregson-Williams et Tony Clarke
  • GENRE : Thriller
  • DURÉE : 1h35
  • NATIONALITÉ : Américain
  • ÉDITEUR : Metropolitan FilmExport
  • DATE DE SORTIE : 26 septembre 2018
  • SPÉCIFICITÉS DU BLU-RAY : BD-50, Couleurs, 1080p, 16/9 – 2.35:1 – DTS-HD Master Audio 5.1 : Français, Anglais – Sous Titres : Français
  • BONUS : Featurettes : Les Décors, Les Personnages, Bandes-Annonces