THE GRAND BUDAPEST HOTEL de Wes Anderson [Critique Ciné]

 

The Grand Budapest Hotel

 

A peine un an après Moonrise Kingdom, Wes Anderson nous propose déjà son nouveau film The Grand Budapest Hotel. Lui, qui mettait en général trois à quatre ans pour sortir un nouveau film, a cette fois ci fait très vite pour nous livrer sa nouvelle oeuvre. Une comédie totalement déjantée qui réunit à nouveau ses acteurs fétiches et entraîne aussi plein de petits nouveaux à la fête.

Les films de Wes Anderson sont toujours difficile à résumer et ce dernier ne déroge pas à la règle. L’histoire d’un homme qui après une rocambolesque aventure passe de simple Lobby Boy à directeur du prestigieux Grand Budapest Hotel. Une histoire qui s’étale entre les années 30 à 80 où on peut voir tout son parcours avec son mentor Gustave H., un concierge très réputé qui va payer ses goûts pour les vieilles veuves fortunées en se retrouvant accusé d’un meurtre qu’il n’a pas commis par un héritier lésé.

Huitième film réalisé par Wes Anderson, The Grand Budapest Hotel perfectionne le style du metteur en scène comme jamais. Une maîtrise visuelle incroyable avec toujours le même effort pour faire de chaque plan une oeuvre d’art. Les incroyables décors de ce Grand Budapest Hotel sont un véritable régal pour les yeux foisonnant de trouvailles et de richesses qui nécessiterait de faire régulièrement des pauses sur images pour être admirés. Un astucieux mélange entre décors réels et maquettes qui donnent un aspect bout de ficelle très amusant au long métrage. Pour dissocier chaque période, le réalisateur a choisi de filmer sous trois format différent avec une image carrée pour les années 30, une image plein écran pour les années 60 et un aspect letterbox pour les scènes dans les années 80.

The Grand Budapest Hotel

Toujours très doué pour inventer des personnages hauts en couleurs, le réalisateur s’est ici particulièrement lâché. Des looks délirants pour chacun des acteurs qui se sont bien prêtés au jeu. Une véritable famille formée par Wes Anderson à travers ses films qui reviennent toujours avec plaisir. Il y a les incontournables comme Bill Murray et Owen Wilson qui apparaissent brièvement pour leur septième collaboration avec le réalisateur, ceux déjà à l’affiche de Moonrise Kingdom comme Tilda Swinton métamorphosée en vieille femme ou Edward Norton qui passe de chef scout à Chef policier.

Les rôles principaux ont étés confiés à deux petits nouveaux dans la famille. Zero, le jeune Lobby Boy est incarné par Tony Revolori, un jeune acteur de 17 ans vu dans la série Earl. Pour le rôle de son mentor le concierge M. Gustave c’est Ralph Fiennes qui a été choisi, certainement une des meilleures prestations récentes de l’acteur. Parmi les autres petits nouveaux Willem Dafoe trouve un rôle de tueur redoutable tout à fait exceptionnel. Deux français rejoignent aussi la distribution Mathieu Amalric et Léa Seydoux en employés de maisons dans de petits rôles. Jude Law joue l’écrivain qui va chercher à découvrir le propriétaire de l’hôtel sans oublier les prestations de Jeff Goldblum, Adrien Brody et Saoirse Ronan. Un sans faute sur toute la ligne.

The Grand Budapest Hotel

Inspiré par le romancier Stefan Zweig et par ses oeuvres, The Grand Budapest Hotel est un film riche en clin d’oeils et hommages. Un coté très burlesque dans le jeu des comédiens et certaines situations rappelant Charlot ou Buster Keaton, de l’humour absurde et des costumes délirants à la Monty Python et des trouvailles bricolées avec des bouts de ficelle à la manière d’un Michel Gondry. On pourrait voir aussi dans la toute première scène où l’écrivain introduit l’histoire un clin d’oeil à la première scène du Narrateur dans le Rocky Horror Picture Show. Tout le monde trouvera certainement écho à sa culture générale dans toutes les incroyables scènes de ce long métrage.

The Grand Budapest Hotel

MON AVIS

5/5

Incroyablement inventif et souvent très drôle, The Grand Budapest Hotel est certainement le plus abouti de tous les films de Wes Anderson. Le réalisateur réussi totalement cette fois ci à combiner une histoire très amusante et pleine de rebondissements à sa perfection pour l’image. C’est tellement rare de trouver un long métrage aussi original qu’il serait vraiment dommage de passer à coté !

 

FICHE TECHNIQUE :