THE NEON DEMON de Nicolas Winding Refn [Critique Ciné]

 

The Neon Demon

 

En compétition au Festival de Cannes 2016 dont il est reparti bredouille en divisant les festivaliers, The Neon Demon, le nouveau film choc du réalisateur danois Nicolas Winding Refn arrive quelque semaines plus tard sur les écrans pour que le grand public puisse se faire son avis. Alors que vaut ce mystérieux projet dédié à la beauté féminine ?

 

 

SYNOPSIS : Jesse, une jeune provinciale d’à peine 16 ans, vient s’installer à Los Angeles pour faire carrière en tant que Top Model. Sa beauté parfaite lui vaudra une ascension fulgurante dans le milieu mais ne tardera pas à susciter la jalousie de tous les autres mannequins.

 

Lorsque Nicolas Winding Refn a annoncé qu’il avait envie de réaliser un film d’horreur après Only God Forgives, on se doutait déjà que le projet serait forcement très différent de l’habituel slasher à petit budget. A l’instar de Lars Von Trier et son « film d’horreur » Anti-Christ, le réalisateur danois a lui aussi sa propre vision du genre et le résultat ne pourra que diviser les spectateurs comme il l’a déjà fait à Cannes entre ceux qui entreront immédiatement dans l’univers très particulier du long métrage et ceux qui ne le supporteront pas.

 

The Neon Demon

 

Avec The Neon Demon, Nicolas Winding Refn voulait célébrer la beauté féminine tout en la plongeant dans une ambiance angoissante. Quoi de mieux que de planter son histoire dans l’univers très concurrentiel de la mode pour pouvoir nous faire frissonner. Là où le long métrage n’est pas un thriller conventionnel, c’est dans son esthétique ultra léchée de papier glacé et son rythme lent qui risquent bien de déstabiliser ceux qui s’attendaient à un film gore et ultra violent où les crimes seraient nombreux

The Neon Demon suit l’histoire de Jesse, une toute jeune orpheline de 16 ans tout en innocence qui ne s’attendait probablement à se frotter à un monde aussi cruel en arrivant à Los Angeles. Scrutée, jugée et jalousée par les autres mannequins, elle ne tardera pas à découvrir que l’univers de la mode ne lui fera pas de cadeaux. Elle va cependant rapidement devenir la nouvelle égérie des photographes et des créateurs de mode les plus réputés de la ville et va alors délaissé ses petites robes à fleur de gamine pour assumer totalement son nouveau statut d’icone.

 

The Neon Demon

 

On comprendra vite que ce scénario n’est qu’une simple trame pour dénoncer les diktats de la beauté et son coté éphémère auquel s’accroche désespéramment les femmes qui n’ont que cela pour exister. On pourrait comparer The Neon Demon au Black Swan de Darren Aronofsky que ce soit dans cette histoire d’innocence brisée que dans l’esthétique inspirée des giallo de Dario Argento. Alors qu’on s’était habitué à cette ambiance, Nicolas Winding Refn arrive encore à nous surprendre dans le dernier quart d’heure lors que le film plonge subitement dans le choquant et dans l’horreur pure qu’on n’attendait plus.

Plutôt habitué à diriger des hommes, Nicolas Winding Refn se retrouve ici avec un casting à 95% féminin avec en tête la charmante Elle Fanning, révélation du Somewhere de Sofia Coppola, qui nous offre ici sa meilleure prestation. Elle sera particulièrement malmenée par un trio de véritables diablesses jalouses incarnées par Jena Malone (Sucker Punch), Bella Heathcote (Dark Shadows) et la mannequin Abbey Lee (Mad Max Fury Road), toutes les trois très belles et venimeuses à souhait. Parmi les rares hommes de la distribution, on sera surpris de trouver Keanu Reeves dans un petit rôle de patron de motel pas très net.

 

The Neon Demon

 

The Neon Demon n’est pas un film qui se regarde mais qui se contemple comme une véritable oeuvre d’art. Chaque plan est savamment pensé pour reproduire l’esthétique des photos de mode et sera certainement décortiqué dans les écoles de cinéma. La jeune Elle Fanning se montre une nouvelle fois incroyable dans son interprétation. The Neon Demon fera certainement date dans sa carrière déjà bien riche en rôles marquants. Quand à Nicolas Winding Refn, il signe encore une fois un véritable chef d’oeuvre qui surpasse même Drive. L’horreur glacé sied particulièrement au réalisateur qu’on espère retrouver bien vite dans le registre.

 

MON AVIS : 5/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Nicolas Winding Refn
  • AVEC : Elle Fanning, Jena Malone, Bella Heathcote & Abbey Lee
  • SCÉNARISTES : Nicolas Winding Refn, Mary Laws et Polly Stenham
  • COMPOSITEUR : Cliff Martinez
  • GENRE : Thriller, Épouvante, Horreur
  • DURÉE : 1h57
  • NATIONALITÉ : Américain, Danois, Français
  • DISTRIBUTEUR : The Jokers / Le Pacte
  • SITE OFFICIELhttp://www.le-pacte.com/the-neon-demon/
  • DATE DE SORTIE : 8 juin 2016

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *