BACURAU de Kleber Mendoça Filho & Juliano Dornelles [Critique Ciné]

 

Bacurau

 

Après la Palme d’Or Parasite, c’est au tour de  Bacurau le vainqueur du Prix du Jury au dernier Festival de Cannes de sortir en salles mais que vaut vraiment ce long métrage ?

 

INTERDIT AUX MOINS DE 12 ANS AVEC AVERTISSEMENT

 

SYNOPSIS : A la mort de sa grand mère doyenne du village, Teresa revient chez les siens pour découvrir qu’ils sont les derniers a résister a la délocalisation. Lorsque le village va curieusement disparaître de toutes les cartes et que les cadavres vont commencer a s’empiler, ils vont vite comprendre que quelqu’un cherche a se débarrasser d’eux.

 

Mais comment un jury qui a su décerner la Palme d’Or a l’excellent Parasite peut il s’être autant planté en offrant le non moins prestigieux Prix du Jury à Bacurau ? Copinage d’un président du jury mexicain a son voisin brésilien ou volonté de mettre en avant le message politique du film ? Quoi qu’il en soit ce n’est certainement pas pour ses qualités cinématographiques que le nouveau film de Kleber Mendonça Filho  a pu gagner ce prix.

 

Bacurau

 

Dès la bande annonce, on pouvait se douter que Bacurau n’avait pas l’air si exceptionnel que cela. Et pourtant ce prix reçu à Cannes de même que les éloges de la presse sur l’affiche n’ont forcement pu que pousser notre curiosité à découvrir ce long métrage. D’autant plus qu’on nous promettait un film d’anticipation entre science fiction et western tendu interdit aux moins de 12 ans. Au final on s’est clairement bien fait avoir car Bacurau n’est en fait rien de tout cela…

Censé se dérouler dans un futur proche, cela ne sera clairement pas flagrant à l’écran puisque tout le film se passe dans un village pauvre du Brésil ou toute trace de technologie est absente. Si on est censé suivre l’histoire de Teresa revenue dans le village suite a la mort de sa grand mère, aucun véritable personnage principal ne se dégage vraiment de ce récit. On restera spectateurs d’une succession de scènes sans aucun intérêt et d’une lenteur extrême qui nous donneront bien souvent envie de quitter la salle avant la fin tant il ne se passe rien.

 

Bacurau

 

On pourrait penser que les choses sérieuses vont commencer à l’apparition de deux motards en tenues de motocross et d’une espèce de soucoupe volante comme celle que l’on pouvait voir dans les films de science fiction des années 60. On craint alors des effets spéciaux ridicules avant de comprendre qu’il s’agit en fait simplement d’un drone. On découvre alors un groupe de touristes prêt a aller massacrer tous les habitants du village. On s’imagine alors que le film va tourner au carnage et que le grand spectacle qu’on attendait va alors commencer. Mais au final le massacre promis tourne rapidement à l’eau de boudin.. Les assaillants se faisant tous descendre par les habitants avant même d’avoir pu mettre leur plan a exécution. Tout ce qu’on en retiendra c’est un joli plan bien gore de tête explosé mais nous sommes loin du western intense annoncé.

Seul acteur vraiment connu dans Bacurau, Udo Kier est le chef de groupe de ces touristes. Un personnage prometteur mais au fond très mal exploité dont on ne comprendra jamais les motivations. C’est le plus gros problème du film de qui ne cherche jamais a expliquer les « pourquoi » et les « comment » de cette histoire. Il faudra tout deviner ou imaginer par nous mêmes. Si certains aiment ce genre d’histoire lente où l’on a le temps de faire divaguer son esprit pour imaginer ce qu’on ne nous montre pas, Bacurau ne méritait clairement pas ce Prix Du Jury tant il n’y a strictement rien a sauver. La réalisation est pauvre et les acteurs totalement insipides n’ont rien de triste ou même de drôles a exprimer comme si il n’y avait aucune direction d’acteurs.

 

Bacurau

 

Véritable film du tiers monde qui n’a strictement rien a raconter. Bacurau ne fera que conforter ceux qui pensent que le festival de Cannes ne fait que récompenser des films intello et ennuyeux tant il en est la parfaite représentation. Il n’a en fait que reçu son Prix Du Jury pour de mauvaises raisons uniquement politiques et rejoindra très vite le rang de tous ces films récompensés mais oubliés de tous.

 

MON AVIS : 0/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Kleber Mendonça Filho & Juliano Dornelles
  • AVEC : Sônia Braga, Udo Kier & Barbara Colen
  • SCÉNARISTES :
  • COMPOSITEUR :
  • GENRE : Drame
  • DURÉE : 2h10
  • NATIONALITÉ : Brésilien, Français
  • DISTRIBUTEUR : SBS Distribution
  • SITE OFFICIEL : http://www.sbs-distribution.fr/international-sales-bacurau
  • DATE DE SORTIE : 25 septembre 2019