JOHNNY ENGLISH CONTRE-ATTAQUE de David Kerr [Critique Ciné]

 

 

Sept ans après le second épisode, Rowan Atkinson renfile son smoking d’agent secret pour Johnny English Contre-Attaque pour le plus grand plaisir des fans de l’acteur.

 

 

SYNOPSIS : Alors qu’une cyberattaque a révélé l’identité de tous les agents secrets de la couronne d’Angleterre en fonction, les services secrets britanniques n’ont plus d’autres choix que de rappeler les anciens agents désormais à la retraite. Devenu professeur dans un collège privé, Johnny English ne va pas perdre un moment pour reprendre du service pour tenter de démasquer le responsable de ce piratage de masse. Quand l’ancien monde est confronté aux nouvelles technologies, forcement cela fait des étincelles.

 

Maintenant qu’il est le nouveau Maigret sur France 3, on ne pensait plus voir Rowan Atkinson revenir aux rôles comiques qui l’ont fait connaître. Même si on aurait préféré le revoir reprendre le rôle à succès de Mr Bean, c’est dans son rôle d’Agent Secret que l’acteur a choisi de rempiler, à maintenant 63 ans, pour un troisième épisode intitulé Johnny English Contre Attaque. La saga change encore de réalisateur avec cette fois ci David Kerr aux commandes. En revanche, c’est toujours à Robert Wade, scénariste de plusieurs James Bond et des précédents Johnny English que l’on doit cette nouvelle aventure toujours aussi déjantée. Mais sept ans après le deuxième épisode, avions nous encore besoin ou envie d’un troisième film ?

 

Johnny English Contre-Attaque

 

Même si Johnny English a en partie ouvert la voie après le Frank Drebin des « Y-a-t-il Un Flic… » ou l’Inspecteur Clouseau de La Panthère Rose, on ne compte plus aujourd’hui les comédies d’espionnages mettant en scène de véritables bras cassés. L’annonce d’un troisième volet des mésaventures de l’agent secret incarné par Rowan Atkinson n’avait donc rien de franchement excitant même si l’idée de revoir l’ancien Mr Bean reprendre un rôle comique avait de quoi tout de même nous réjouir. Avec Johnny English Contre-Attaque, les scénaristes Robert Wade et William Davies n’avaient clairement pas l’ambition de révolutionner le genre mais bien au contraire d’en recycler les meilleures idées. Si les situations et les gags sentent un peu le réchauffé, on appréciera la bonne idée de prendre en compte l’age désormais avancé de l’acteur pour ce troisième volet. Beaucoup de gags vont en effet tourner autour de la découverte des nouveaux outils numériques de notre époque (smartphones, tablettes, drones, casque de réalité virtuelle) par un agent secret tout ce qu’il y a de plus analogique avec ces gadgets à l’ancienne et son rejet des choses modernes.

C’est avec beaucoup de plaisir que l’on verra un Rowan Atkinson véritablement bien motivé à reprendre ce rôle. Le comédien nous impressionnera encore par ces capacités physiques à soixante trois ans. Une scène de danse particulièrement mémorable qui restera certainement comme le point d’orgue de cette nouvelle comédie. En revanche, la plupart des autres gags nous laisseront plus souvent avec un sourire aux lèvres qu’avec un franc éclat de rire tant ils font dans le déjà vu. Il suffit cependant souvent d’une seule mimique ou d’un simple regard pour retrouver le Rowan Atkinson que l’on a toujours aimé.

 

Johnny English Contre-Attaque

 

C’est un casting vraiment étrange que l’on retrouve autour de Rowan Atkinson. Si on se réjouira de revoir Ben Miller reprendre le rôle de coéquipier qu’il tenait déjà dans le premier Johnny English pour un duo qui fonctionne toujours aussi bien, les autres acteurs n’ont pas grand chose de comique. Emma Thompson est toujours aussi sympathique à jouer ici la Première Ministre du Royaume Uni mais elle ne sert qu’à accompagner les gags. Dans le rôle du méchant de service Jake Lacy, qui jouait pourtant dans la série The Office, n’a ici rien de drôle. Après avoir joué les James Bond Girls dans Quantum Of Solace, la sublime Olga Kurylenko n’est ici que l’atout sexy du film. On se réjouira surtout de la courte scène où apparaissent entre autres Charles Dance et Michael Gambon en vieux agents secrets.

Visiblement Johnny English Contre-Attaque n’a pas du bénéficier d’un budget très important tant l’intrigue ne tourne que dans très peu de lieux avec très peu de personnages secondaires. Où alors c’est juste la faute d’un scénario qui pourrait tenir sur un timbre poste tellement il se limite au strict minimum. les différents piratages n’étant bien souvent qu’annoncés où visibles en petit sur un écran de contrôle pour éviter trop de frais de reconstituions.  Il ne faudra pas chercher la moindre once de réalisme dans cette comédie délirante juste taillée pour divertir et qui arrive malgré tout à remplir sa mission.

 

Johnny English Contre-Attaque

 

On avait bien raison de ne rien attendre de ce Johnny English Contre-Attaque tant il fait dans le réchauffé. Si Rowan Atkinson assure à nouveau le job en renfilant le costume d »agent secret et en réussissant parfois à nous étonner de pouvoir encore tenir physiquement le rôle à 63 ans, il est quasiment le seul véritable ressort comique de ce long métrage au scénario anémique et sans la moindre ambition. Les plus grands fans de l’acteur se réjouiront certainement de le retrouver en grand forme mais pour ceux qui ne le connaissent pas, Johnny English Contre-Attaque risque fort de de se retrouver vite fait dans les énièmes comédies d’espionnages aussi vite vu aussi vite oubliées.

 

MON AVIS : 2/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : Johnny English Strikes Again
  • REALISATEUR : David Kerr
  • AVEC : Rowan Atkinson, Olga Kurylenko, Emma Thompson & Ben Miller
  • SCÉNARISTE : Robert Wade et William Davies d’après les personnages créés par Neal Purvis
  • COMPOSITEUR : Howard Goodle
  • GENRE : Comédie
  • DURÉE : 1h28
  • NATIONALITÉ : Britannique
  • DISTRIBUTEUR : Universal Pictures International France
  • SITE OFFICIELhttp://www.johnnyenglishmovie.com/
  • DATE DE SORTIE : 10 octobre 2018