NOTRE-DAME BRÛLE de Jean-Jacques Annaud [Critique Ciné]

NOTRE-DAME BRÛLE de Jean-Jacques Annaud [Critique Ciné]

Notre-Dame Brûle

Jean-Jacques Annaud revient au cinéma pour une reconstitution fidèle de l’incendie de Notre Dame de Paris.

Il y a des événements qui auraient de quoi remettre en question sa foi en Dieu. Comment un monument tel que Notre-Dame De Paris qui est l’un des plus fort symbole de la chrétienté a pu être ainsi la proie des flammes ? Réalisateur de La Guerre du Feu et du Nom De La Rose qui s’achevait aussi par un immense incendie, le réalisateur Jean-Jacques Annaud a dû se sentir investi de la mission d’immortaliser cette catastrophe dans son nouveau film Notre-Dame Brûle, cinq ans après Le Dernier Loup.

Alors que l’origine de l’incendie de Notre-Dame reste encore à découvrir près de trois ans après les faits, il y a de quoi se demander s’il n’était pas un peu trop tôt pour déjà faire un film sur le sujet. C’est à partir de rapports et de témoignages que Jean-Jacques Annaud et le scénariste Thomas Bidegain, déjà auteur d’Eiffel, ont bâtit leur scénario pour faire de cette tragédie un spectaculaire film catastrophe. Apres une scène d’introduction un peu lourdingue sur l’importance de ce monument pour les touristes du monde entier avec des anecdotes historiques et des scènes un peu idiotes digne d’un film catastrophe de Michael Bay ou Roland Emmerich, les choses sérieuses commencent avec le départ de l’incendie. Loin d’apporter la réponse, le réalisateur laisse planer le doute sur la cause de l’incendie : mégot de cigarette ? court circuit ? fuite de gaz ? ne comptez pas sur le film pour le savoir.

Notre-Dame Brûle

Alors que l’incendie démarre, le long métrage prend une tournure de brûlot politique qui pointe la somme de toutes les incompétences qui ont conduit à cette catastrophe. Cela commence par la sécurité défaillante des lieux contre les incendie en montrant que la surveillance est effectuée par un africain parlant à peine français chargé seul de faire des heures sup pour avertir du moindre risque et qui ne sait même pas lire correctement les codes pour déterminer la zone du feu. De quoi alimenter les discours d’une Marine Le Pen ou d’un Éric Zemmour en pleine campagne présidentielle. Il est épaulé par des agents de sécurité vieillissants blasés par les fausses alertes et incapable de voir la fumée qui se dégage déjà du départ d’incendie ni même capable d’utiliser l’extincteur à proximité d’eux lorsqu’ils finiront par détecter le foyer de l’incendie alors qu’il n’était encore qu’à ses débuts.

Il y a aussi l’incompétence de toutes les personnes à responsabilité que ce soit le conservateur de Notre-Dame parti avec les clés, les généraux des pompiers blasés et pas très réactifs et même les responsables politiques à commencer par Anne Hidalgo la Maire de Paris qui aurait peut être bien fait de réfléchir avant d’accepter de jouer son propre rôle dans le film alors que sa réaction face à la fumée qui se dégage de la cathédrale est ridicule de lenteur. Nous y voyons aussi que tous les travaux dans Paris ont considérablement gêné le déploiement des pompiers. Emmanuel Macron a aussi été intégré dans le film à l’aide d’image d’archives qui pointe du doigt le gout pour la mise en scène du Président qui semble jouer un rôle en prenant une allure grave. Sa présence sur les lieux est montré comme une gène pour les pompiers obligés de mettre en place un faux PC de sécurité pour éloigner la foire médiatique. On y voit aussi que lorsque la question d’engager la vie de pompiers lui a été posé, il aurait répondu d’un simple clin d’œil bien typique. Tout cela montre que cette tragédie fait bien parti du bilan négatif de la Maire de Paris et du Président de la République tous les deux aussi en lice pour les élections.

Notre-Dame Brûle

Avec tous ces incompétences cumulées, il aura fallu près d’une heure avant que les lances des pompiers puissent se mettre en action. Trop tard déjà pour sauver la toiture de l’édifice. C’est là que le film entre vraiment dans le vif du sujet, montrant la catastrophe au plus près d’une manière que les chaînes de télévision n’ont pas pu le faire. Les flammes, la chaleur, le plomb fondu du toit qui s’écoule, autant de dangers qui créent un véritable suspense même si nous connaissons tous déjà comment l’histoire s’est terminée. Loin de l’aspect qui prête à polémique de la première partie, c’est le courage des pompiers qui est mis en valeur avec brio dans la deuxième partie du film. Le choix de ne pas avoir choisi d’acteurs célèbres pour jouer les soldats du feu souligne la bravoure de ces hommes et de ces femmes de l’ombre qui ont su sauver l’édifice de l’effondrement complet que tout le monde craignait porté par la ferveur des nombreux parisiens qui priaient et chantaient aux abords de la cathédrale.

Dans cette seconde partie bien plus cinématographique, Jean-Jacques Annaud démontre tout son talent de mise en scène pour une incroyable reconstitution de cet incendie. Nous pourrons regretter cependant que l’effondrement de la flèche de Notre-Dame qui fût le véritable premier choc de cette tragédie ne soit évoqué qu’à travers les images des différents journaux TV en France et à l’international au lieu d’en faire une scène phare du film. Il aurait été pourtant intéressant de voir la réaction des pompiers à ce moment là et les images du J.T. russe mériteraient d’être maintenant coupées du film tant elle ne peuvent plus passer avec les événements que nous connaissons en ce moment en Ukraine. Après le sauvetage rocambolesque de la couronne d’épine du Christ, c’est l’arrêt de l’incendie dans le beffroi nord qui sera le véritable point d’orgue très réussi du long métrage.

Notre-Dame Brûle

Entre documentaire et fiction, Notre-Dame Brûle est une passionnante reconstitution du drame qui a frappé Paris le 15 avril 2019. Le film pointe du doigt toutes les incompétences et les manques de précautions qui ont causé la catastrophe avant de saluer le courage de ces soldats du feu anonymes qui méritent d’être qualifiés de véritables héros à travers une magistrale mise en scène du sauvetage de la cathédrale. Nul doute qu’un long métrage comme celui-ci devrait susciter de nombreuses vocations de pompiers même si nous pouvons espérer qu’une telle catastrophe ne se reproduise plus.

MON AVIS :
4/5

A Lire Aussi

Coupez !

COUPEZ ! de Michel Hazanavicius [Critique Ciné]

Avec Coupez !, Michel Hazanavicius se lance un pari fou en signant le remake d’une célèbre série z japonaise.

The Northman

THE NORTHMAN de Robert Eggers [Critique Ciné]

Avec The Northman, Robert Eggers sera t-il capable de nous étonner autant qu’avec ses précédents films ?

Le Roi Cerf

LE ROI CERF de Masashi Ando & Masayuki Miyaji [Critique Ciné]

Ancien animateur du Studio Ghibli, Masashi Ando passe pour la première fois à la réalisation chez Production I.G. avec Le Roi Cerf.

Doctor Strange In The Multiverse Of Madness

DOCTOR STRANGE IN THE MULTIVERSE OF MADNESS de Sam Raimi [Critique Ciné]

Doctor Strange est de nouveau confronté au Multiverse dans sa seconde aventure solo Doctor Strange In The Multiverse Of Madness.

Vortex

VORTEX de Gaspar Noé [Critique Ciné]

Gaspar Noé va de nouveau vous nouer les tripes avec son nouveau film Vortex.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.