OVERKILL + DESTRUCTION + FLOTSAM & JETSAM – LE TRABENDO, PARIS – 20 MARS 2019 [Chronique Concert]

Overkill - Live au Trabendo, Paris - 20 mars 2019

Événement majeur pour tous les fans de Thrash Metal old school, Overkill était de retour à Paris dans la salle du Trabendo le 20 mars 2019 avec en première partie Flotsam And Jetsam et Destruction.

 

Près de trois ans après leur dernière venue à Paris, les thrashers d’ Overkill était de retour au Trabendo le mercredi 20 mars 2019 pour faire la promotion de leur dix neuvième album studio Wings Of War avec un concert sold out dans le cadre de leur tournée Wings Over Europe. Un véritable événement pour tout bon fan de thrash metal old school puisque les thrashers du New Jersey ne sont pas venus seuls mais accompagnés des groupes tout aussi mythiques Flotsam And Jetsam et Destruction.

 

 

– FLOTSAM AND JETSAM –

 

 

 

Couvre feu oblige, c’est à 18h30 que Flotsam And  Jetsam a du monter sur la scène du Trabendo pour débuter la soirée 100% Thrash exceptionnelle qui nous attendait ce soir. Venus eux aussi défendre leur nouvel album ‘The End Of Chaos » paru au mois de janvier, les thrashers de l’Arizona n’avait que 40 minutes pour tenter de conquérir le public d’Overkill. Bien sur cela ne devait pas être compliqué car la moyenne d’age des spectateurs présents aujourd’hui devrait tourner autour de la quarantaine et la majorité avait certainement au moins déjà entendu parler de Flotsam And Jetsam, ne serait-ce pour avoir été le premier groupe de Jason Newsted avant Metallica.

C’est avec le titre Prisoner Of Time qui ouvre leur dernier album que Flotsam And Jetsam a commencé son set. Sur les huit titres qu’ils ont eu le temps de jouer, nous avons eu le droit à pas moins de trois extraits de « The End Of Chaos » avec aussi les titres Demolition Man et Recover. Les cinq titres restant tentaient de couvrir trente huit anq de carrière et il était  impossible de faire l’impasse sur l’album culte Doomsday For Deceiver représenté par les morceaux Desecrator et Hammerhead. Flotsam And Jetsam n’a jamais caché l’influence d’Iron Maiden sur ces compos au point carrément de composer une chanson qui porte le nom du groupe que l’on retrouver sur leur précédent album et qu’ils ont aussi joué ce soir. Les années passant les membres du groupes ont bien changé mais ils assurent toujours autant que ce soit le chanteur Eric A. Knutson  capable de monter dans les aigus de manière impressionnante ou le bassiste Michael Spencer dont la dextérité pourrait faire de l’ombre à Steve Harris. C’était aussi l’occasion de faire connaissance avec leur nouveau batteur Ken Mary déjà très à l’aise sur tous les titres.

 

Flotsam And Jetsam - Live au Trabendo, Paris - 20 mars 2019

 

SETLIST :

01. Prisoner of Time
02. Desecrator
03. Iron Maiden
04. Hammerhead
05. Demolition Man
06. Suffer the Masses
07. Recover
08. No Place for Disgrace

 

 

 –  DESTRUCTION –

 

 

 

Au milieu des deux groupes américains, les allemands de Destruction avaient un peu plus de temps et le droit de sortir machine à fumée et backdrop.  Un set de 55 minutes où le trio devenu quatuor depuis qu’ils se sont adjoints les services du guitariste Damir Eskic ont eu le temps de jouer dix titres retraçant une bonne partie de leur carrière. On aurait pu croire qu’ils allaient en profiter pour faire la promotion de la compilation Thrash Anthems II parue en novembre 2018 mais à la place c’est une setlist en forme de best of faisant totalement l’impasse sur les reprises de cette nouvelle compilation à laquelle nous avons eu droit. Il faut dire que nous n’avions pas revu les teutons depuis 2016 où ils avaient déjà emmenés avec eux Flotsam And Jetsam en première partie.

Il faut bien avouer que la sélection de titres joués ce soir ne montre pas une grande diversité dans les compositions du groupe. Destruction fait dans le Thrash ultra speed qui fera le bonheur des fans entassés dans la fosse qui se donneront à cœur joie en pogo et crowd surfing sur les titres les plus connus du groupe. Curieusement le dernier album Under Attack ne semble déjà plus d’actualité puisque seul le titre Dethroned a été interprété. Sans se fouler, c’est en fait quasiment la même setlist qu’il y a trois ans à La Maroquinerie que nous resservent ici les musiciens à l’exception du titre Release From Agony. La prestation est efficace mais le manque d’originalité de cette setlist ne permettra certainement pas à convaincre les fans de thrash qui n’ont jamais vraiment accroché aux compos des teutons.

 

Destruction - Live au Trabendo, Paris - 20 mars 2019

 

SETLIST

01. Curse the Gods
02. Release from Agony
03. Mad Butcher
04. Dethroned
05. Nailed to the Cross
06. Life Without Sense
07. The Butcher Strikes Back
08. Total Desaster
09. Thrash Till Death
10. Bestial Invasion

 

 

 – OVERKILL – 

 

 

 

A 20h50, c’est au tour d’Overkill d’enfin monter sur scène pour ce qui sera le clou du spectacle. Avec désormais dix neuf albums studio à leur effectif depuis la sortie en février du disque The Wings Of War, il n’est plus très facile pour les thrashers du New Jersey d’arriver à combler tous leurs fans avec une setlist de 15 titres pour un concert de près d’une heure et demi en tentant de trouver le juste équilibre entre classiques et nouveaux morceaux.

Peut être est-ce parce qu’il est encore très frais dans les mémoires, mais Overkill n’a interprété ce soir que deux titres de son nouvel album. Le concert à commencé par le titre Last Man Standing qui ouvre aussi ce nouveau disque mais c’est tout de suite avec un classique le titre Electric Rattlesnake que se poursuivra le concert qui remontera encore le temps avec le titre suivant Hello From The Gutter.

 

 

 

Contrairement à Destruction, Overkill prouve avec cette setlist qu’ils n’ont pas hésité à s’aventurer dans différents genre de métal le long de leur carrière. Le meilleur exemple étant sans aucun doute le titre Necroshine avec sa rythmique bondissante et sa ligne de chant légèrement rappé. Un titre qui a du à l’époque pas mal décontenancer les fans mais qui passent vraiment très bien aujourd’hui. On appréciera le fait qu’Overkill semble avoir évité de rejouer exactement les même titres que lors de leur précédent concert au Trabendo même si les classiques restent les mêmes comme Rotten To The Core, Elimination, Feel The Fire et l’incontournable Fuck You.

Alors que Overkill devrait fêter l’année prochaine leur quarante ans de carrière, les musiciens semblent toujours prendre autant de plaisir à jouer sur scène. Cela se voit sur leur sourire et la bonne humeur qu’ils dégagent malgré la rapidité et la violence de certains titres. le chanteur Bobby Blitz ne manque pas d’humour lorsqu’il s’adresse au public et distribue à tour de bras des médiators sorti de sa poche. Le plus étonnant est que sa voix aiguë n’a rien perdu en qualité depuis tout ce temps. Dommage cependant qu’il s’eclipse de la scène à chaque passage instrumental au lieu de jouer avec le public mais c’est certainement pour laisser la place à ses camarades de nous épateur à leur tour.

Seul membre d’origine avec le chanteur, le bassiste D.D. Verni impressionne avec un son de basse énorme. Question guitare, heureusement que Dave Linsk est là car Derek Tayler paraissait être un peu dans un état second à tenter de discuter avec certaines personnes du public en plein morceau.  Ce concert nous permettait pour la première fois de voir à l’oeuvre leur nouveau batteur Jason Bittner qui a quitté Flotsam And Jetsam pour eux. Lui qui n’avait jamais hésité à jouer les batteur intérimaires pour le groupe comme Mike Portnoy, peut maintenant tranquillement s’approprier les parties de batterie et se montre vraiment excellent. 

 

Overkill - Live au Trabendo, Paris - 20 mars 2019

 

SETLIST :

01. Last Man Standing
02. Electric Rattlesnake
03. Hello From the Gutter
04. Elimination
05. Deny the Cross
06. Distortion
07. Necroshine
08. Under One
09. Bastard Nation
10. Mean, Green, Killing Machine
11. Feel the Fire
12. Rotten to the Core

Rappel : 

13. Ironbound
14. Fuck You (reprise de The Subhumans)
15. Welcome to the Garden State

 

 

 
C’est une très belle soirée de pur Thrash Metal que nous ont délivré ce mercredi les groupes Flotsam And Jetsam, Destruction et Overkill. Ces pionniers du genre sont peut être maintenant tous cinquantenaires mais ils n’ont rien perdu de leur énergie et pourraient encore donner des leçons aux jeunes musiciens qui voudraient leur prendre leurs places. Que vous soyez admiratifs de la technicité de ces musiciens où que vous aviez juste envie de pogoter, ce concert avait tout pour satisfaire toutes sortes de fans.

 

MON AVIS : 5/5