SEVEN SISTERS de Tommy Wirkola [Critique Ciné]

 

Seven Sisters

 

Noomi Rapace nous présente ses six sœurs jumelles dans Seven Sisters, un thriller S.F. signé par Tommy Wirkola, le réalisateur d’Hansel & Gretel : Witch Hunters.

 

 

 

SYNOPSIS : Dans un monde surpeuplé qui est en train d’épuiser ses ressources naturelles, une loi est votée pour limiter chaque famille à n’avoir qu’un seul enfant. Bien décidé à cacher la naissance des septuplés de sa fille morte en couche, un grand père a eu l’idée de les autoriser à sortir chacune une seule fois par semaine en prenant l’identité unique de Karen Settman. Ce stratagème fonctionna pendant près de trente ans, jusqu’au jour où Monday disparaît mystérieusement…

 

« Vous ne devinerez jamais la fin » nous dit l’affiche et la bande annonce de Seven Sisters. Mais n’est ce pas le principe de tout bon thriller de savoir garder son mystère jusqu’au bout ? Forcement en vendant ainsi sa conclusion, le nouveau film du réalisateur norvégien Tommy Wirkola suscite la curiosité et n’a pas vraiment le droit de décevoir. Réalisateur de la saga horrifique délirante Dead Snow et d’un premier blockbuster hollywoodien Hansel & Gretel : Witch Hunters guère convaincant, il change radicalement de style avec ce long métrage plus sérieux mélangeant science fiction, thriller et action.

 

Seven Sisters

 

On pourrait presque avoir l’impression de s’être trompé de salle en découvrant les premières minutes de Seven Sisters qui débute à la manière d’un documentaire pour nous expliquer la situation de la planète à cette période futuriste et pourquoi cette loi de l’enfant unique a du être adoptée. Les fans de Willem Dafoe ne devront pas rater cette introduction puisque c’est là qu’on le verra le plus. Il joue le grand père des filles qui a eu l’idée du subterfuge et va les préparer à partager ce secret toute leur vie. La véritable histoire commencera ensuite trente ans plus tard alors qu’on retrouvera les fillettes devenues maintenant des femmes mais le grand père lui n’est visiblement plus de ce monde même si on ne nous expliquera jamais quand et comment il est mort.

Pour apprécier l’histoire de Seven Sisters, il faut accepter d’emblée un postulat de base difficilement imaginable. Qui obéirait aveuglement à une loi qui obligerait de ne garder qu’un seul enfant et de faire cryogéniser les autres jusqu’à un futur meilleur ? Honnêtement, personne. Et pourtant dans le film quasiment tout le monde l’a accepté et gare à ceux qui tenteraient de frauder car un Bureau spécial a été créé pour les arrêter. Comme des moutons, tous les habitants doivent accepter d’être contrôlé quotidiennement en passant par des checkpoints et ils portent tous un bracelet qui permet de tout savoir sur eux. Bref bienvenu dans un monde où personne n’aimerait vivre. L’ellipse de trente ans dans l’intrigue permet de laisser croire que les sept filles ont pu duper leur monde pendant toutes ses années malgré ses conditions de vies plutôt drastiques sans nous montrer plus d’incohérences. Malgré leur caractère affirmée, elles doivent s’effacer derrière l’identité de Karen Settman pour sortir et doivent donc débriefer leurs sœurs chaque soir pour éviter les gaffes, ce qui parait assez inamiginable à faire aussi longtemps.

 

Seven Sisters

 

Comme Tatiana Maslany qui incarnait tous ses clones dans la série Orphan Black, les sept sœurs sont toutes incarnées par Naomi Rapace. Les trucages sont vraiment à la hauteur et on oubliera très vite que c’est la même actrice qui se donne la réplique. Elle arrive à donner à chacune sa propre personnalité de la réservée à la rebelle en passant par la bonne éleve et la pro des ordis, nous n’aurons malheureusement pas beaucoup de temps pour les découvrir vraiment une à une et savoir quel est le jour de la semaine qui leur correspond.  Le rôle de la politique à l’origine de cette loi est jouée par Glenn Close qui n’aura pas non plus beaucoup de temps pour montrer ses mauvaises intentions.

Sans vouloir vous spolier, il faut bien vous mettre en garde que la fin jugée si prometteuse n’est pas si réussie que cela. Effectivement elle se montre surprenante mais pas forcement dans le bon sens car elle paraît avant tout assez peu probable. Autant vous prévenir nous ne sommes pas dans une fin aussi mémorable qu’ont pu l’être celles de Sixième Sens, Fight Club ou Seven. Rien en tout cas  qui ne vous laissera vraiment bouché bée et en état de choc au point de vouloir revoir au plus vite ce long métrage.

 

Seven Sisters

 

Seven Sisters n’aurait jamais du se vendre sur la promesse d’une fin inimaginable car cela fait croire immédiatement un twist mémorable. A la vue de cette scène finale on ne  pourra qu’être décu à force de l’avoir trop attendue. On n’aurait certainement plus profiter de cette histoire si on ne l’attendait pas autant car le film de Tommy Wirkola ne manque pas de scènes d’actions réussies et de vrais moments de tension grâce à la prestation impeccable de Noomi Rapace.

 

MON AVIS : 2/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : What Happened To Monday ?
  • RÉALISATEUR : Tommy Wirkola
  • AVEC : Noomi Rapace, Glenn Close & Willem Dafoe
  • SCÉNARISTES : Max Botkin & Kerry Williamson
  • COMPOSITEUR : Christian Wibe
  • GENRE : Science Fiction, Thriller
  • DURÉE : 2h04
  • NATIONALITÉ : Américain, Britannique, Français, Belge
  • DISTRIBUTEUR : SND
  • SITE OFFICIELhttp://7-sisters.com/
  • DATE DE SORTIE : 30 août 2017