Test Jeu Vidéo : UNTIL DAWN sur Playstation 4


 

Until Dawn

 

 

Il se sera fait attendre ce Until Dawn ! Initialement annoncé à la Gamescom de 2012 pour une sortie exclusive sur Playstation 3 pour le Playstation Move, c’est finalement sur Playstation 4 que le jeu arrive enfin en cette fin août 2015. Doté d’un nouveau gameplay et de graphismes largement améliorés, cette nouvelle exclusivité nous promet une terrifiante aventure qui on l’espère fort ne nous décevra pas.

 

INTERDIT AUX MOINS DE 18 ANS

Un an après une mauvaise blague qui a tourné au drame, des amis se retrouvent dans le même chalet isolé pour tenter de surpasser cette tragédie. Alors qu’ils pensaient faire une fête de tous les diables, ils vont cependant se rendre compte que quelqu’un rode autour du chalet et ce week end festif va vite prendre une autre tournure lorsque certains d’entre eux commencent à disparaître mystérieusement.

Until Dawn est développé par SupermassiveGames, des spécialistes du Playstation Move à qui l’on doit notamment les jeux Start The Party mais aussi le jeu Walking With The DInosaurs pour le Wonderbook mais aussi du portage de Killzone sur PS3 et du développement de Little Big Planet sur PS Vita. Comparé à ces jeux destinés aux plus jeunes, Until Dawn fait entrer le studio dans une autre dimension avec leur premier jeu original digne d’un triple A qui vise un public beaucoup plus mature que les développeurs comptent bien faire frissonner. Un jeu clairement marqué par Heavy Rain et Beyond Two Souls de Quantic Dream, inspiration totalement revendiqué par Will Byles et son équipe.

Until Dawn

Suivant tous les codes du slasher, Until Dawn se vit comme un film d’horreur interactif. Une sorte de longue cinématique dont on prend par moment le contrôle pour diriger à sa guise un des huit personnages jouable pour fouiller la maison et ses environs à la recherche d’indices et de totems qui pourront vous aider à avancer dans l’intrigue et éviter certains pièges. A d’autre moment on nous demandera juste de choisir entre deux directions ou deux lignes de dialogue ou bien se déclencheront quelques brefs passages de QTE pas franchement difficile à condition de garder ses nerfs. Autant dire que les gamers férus d’action risquent de s’ennuyer encore plus que devant The Order : 1886. En revanche les fans de jeux d’aventure devraient vraiment être emballés par cette histoire vraiment accrocheuse.

Pas de game over, pas de possibilité de recommencer en rechargeant sa partie, chacune des décisions prise dans le jeu est irréversible. C’est pourquoi il faudra avancer très prudemment pour ne pas louper d’indices et garder ses personnages en vie. Sur les dix personnages du jeu, huit pourront être sauvés ou pas en fonction de vos actions. Chaque discussion ou action peu déclencher un effet papillon qui peut sauver ou tuer l’un des héros de cette histoire.Cela fait tout le sel du jeu de SupermassiveGames qui vous nouera le ventre du début à la fin. Petit conseil sans spoiler, il ne faut pas toujours faire confiance aux personnages qui vous accompagnent et vous ouvrent le chemin, ils pourront vous faire passer à coté d’indices voir même carrément vous mettre en péril.

Until Dawn

Sur le même principe que les jeux d’aventures de TellTales Games, Until Dawn est conçu en épisodes qui se concluent à chaque fois par une une séquence avec un psychiatre de plus en plus inquiétant qui nous posera des questions étranges. S’en suit alors un résumé des épisodes précédents avant de passer au chapitre suivant. Ce n’est cependant qu’après avoir fini le jeu une première fois que l’on pourra choisir de refaire le chapitre de notre choix pour tenter de sauver les personnages qu’on a malheureusement perdu en cours de route. Attention cependant car cela recharge à chaque fois le chapitre avec la progression de la première partie jouée. Si vous choisissez de refaire la partie en entier, il ne sera pas possible de recharger un chapitre car vous reviendrez sur votre partie avec les choix fait à l’époque. Un des seuls point noir du jeu de Supermassive Games. Votre seule solution lorsque vous êtes sur le point de perdre un personnage et de tenter de quitter complètement le jeu au plus vite avant la sauvegarde automatique.

Graphiquement le jeu est très beau mais ressemble plus à ce que la Playstation 3 a pu nous offrir dans ces dernières heures d’exclusivité comme Beyond Two Souls ou The Last Of Us. Il n’y a cependant presque pas d’aliasing à déplorer et les effets d’éclairages sont très réussis. On se déplacera en effet souvent dans le noir équipé simplement d’une torche ou d’une lampe de poche. Les décors sont variés et les angles de caméras sont souvent originaux et donnent vraiment l’impression par moment d’être épié.

Until Dawn

Until Dawn accentue son coté cinématographique en employant de jeunes acteurs plus ou moins connus. On reconnaîtra principalement l’actrice Hayden Panetierre, révélation de la série Heroes qui jouait également dans Scream 4, mais aussi Rami Malek, le jeune Pharaon de La Nuit Au Musée, Brett Dalton (Agents Of S.H.I.E.L.D.), Nichole Bloom (Shameless), Galadriel Stineman (The Midddle) et d’autres qui ont déjà pour la plupart servi de guests dans diverses séries. Le jeu emprunte ses frissons à des classiques de l’horreur comme Scream, Saw, Destination Finale et The Descent et rend hommage à Ti West avec les affiches de House Of The Devil et de The Innkeepers.

Conçu initialement pour le Playstation Move, Until Dawn s’est bien adaptée à la DualShock 4. Il y a deux manière de jouer soit avec la gyroscopie soit avec les sticks analogiques. Le haut parleur ainsi que le pavé tactile sont aussi bien utilisés. La jouabilité est quasi parfaite et les commandes répondent sans problèmes. Il n’y a que dans les scènes où il faut tenir la manette parfaitement immobile que cela s’avère particulièrement dur car elle est vraiment très sensible.

Question durée de vie, on pourra déplorer que le jeu se termine un peu trop vite. Il faudra environ huit heures pour le finir en prenant le soin d’explorer tous les recoins. Les plus rapides pourront même boucler l’aventure en quatre heure en s’épargnant les recherches. En revanche, il sera toujours intéressant de recommencer une partie pour mieux saisir l’histoire à l’éclairage de ce qu’on a pu apprendre dans le dénouement. Il y aura forcement toujours de nouveaux indices à découvrir et des scènes différentes à débloquer en fonction de vos actions et de vos paroles. Il sera bien plus facile de finir le jeu en faisant éliminer tous les personnages qu’en tentant de les garder en vie. Trouver tous les indices et débloquer tous les trophées ne sera pas possible en une seule partie puisque les scènes et décors peuvent variés en fonction de nos choix. C’est dire l’ampleur de ce jeu que vous n’êtes au final pas prêt de lâcher.

 

Until Dawn

 

 

MON AVIS :

 4/5 

Il faut bien l’avouer, on n’attendait pas grand chose de ce jeu développé de Supermassive Games, spécialiste de jeux bas de gamme pour le Playstation MoveUntil Dawn s’avère pourtant une excellente surprise qui s’inscrit très dignement dans la lignée d’Heavy Rain et Beyond Two Souls. Un véritable film d’horreur interactif qui vous fera sans doute sursauter fréquemment grâce à des « Jump Scare » habilement amenés et une ambiance pesante qui nous le ventre. Plus jeu d’aventure que survival horror, Until Dawn est tout de même plutôt réservé aux amateurs d’enquête qu’aux férus d’action. Il serait tout de même bien dommage de passer à coté d’une telle réussite.

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • CONCEPTEUR : Will Byles
  • DÉVELOPPEUR : SuperMassiveGames
  • ÉDITEUR : Sony Computer Entertainment
  • AVEC : Hayden Panetierre, Peter Stomare, Rami Malek & Nichole Bloom
  • MUSIQUE : Jason Graves
  • GENRE : Survival Horror
  • NOMBRE DE JOUEUR : 1
  • SITE OFFICIEL : http://www.supermassivegames.com/games/until-dawn
  • DATE DE SORTIE : 26 août 2015

 

 

BONUS : La bande annonce de la version PS3 annoncée en 2012

 

 

A LIRE AUSSI :