UNORTHODOX, l’adaptation du best-seller de Deborah Feldman sur Netflix [Actus Séries TV]

 

Comment échapper à une religion que l’on nous a imposé ? C’est l’histoire de la nouvelle mini-série Unorthodox disponible sur Netflix ce jeudi.

 

 

De par son sujet, la nouvelle mini série Unorthodox va certainement déclencher bien des débats., la religion étant en effet bien souvent un sujet prêtant à polémique. Après déjà essuyé les foudres de certains avec la série Messiah, le géant de la S.V.O.D. n’a pas peur de dénoncer les coutumes de la communauté hassidique en s’appuyant sur une histoire vraie que vous pourrez découvrir dès jeudi 26 mars 2020 à 9h01.

Unorthodox raconte l’histoire de Esther Chapiro, une jeune femme de 19 ans qui après un mariage arrangée s’est retrouvé coincée dans une communauté Ultra-Orthodoxe à New York dans le quartier de Williamsburg dans Brooklyn où elle ne trouve pas sa place. N’écoutant que son courage, elle décide de prendre la fuite et s’envole pour Berlin dans l’espoir de pouvoir y réaliser son rêve de devenir une musicienne classique.

 

Unorthodox

 

La série Unorthodox s’inspire de l’autobiographie de Deborah Feldman parue en 2012 et devenue un best-seller. Mini-série en quatre épisodes, elle a été créée par Anna Winger créatrice de la série Deutschland 83 et ses suites  et Alexa Karolinski réalisatrice de documentaires connue pour son film Oma & Bella. Les quatre épisodes ont été réalisés par Maria Schrade, une cinéaste allemande connue principalement pour avoir mis en boite les trois saisons de Deutschland 83,86 et 89.

L’héroïne de Unorthodox est incarnée par l’actrice israélienne  Shira Haas que l’on a pu voir dans la série Les Shtisel : Une Famille à Jérusalem où elle tenait un rôle récurrent. Elle était aussi à l’affiche des film La Femme Du Gardien De Zoo, Marie Madeleine et Une Histoire D’Amour Et De Ténèbres. Il y a aussi Amit Rahav vu dans la série Dig, Jeff Wilbusch déjà sur Netflix dans la série Bad Banks et Dina Doron vue elle aussi dans Une Histoire D’Amour Et De Ténèbres.

 

Shira Haas