10 CLOVERFIELD LANE de Dan Trachtenberg [Critique Ciné]

 

10 Cloverfield Lane

 

Préparé dans le plus grand secret, ce n’est qu’en janvier que l’on a découvert l’existence de 10 Cloverfield Lane, nouveau long métrage qui fait suite au Cloverfied de Matt Reeves sorti en 2008. Cultivant le même gout du mystère ce nouveau film frappera t’il aussi fort ?

 

AVERTISSEMENT

DES SCÈNES, DES PROPOS OU DES IMAGES PEUVENT HEURTER LA SENSIBILITÉ DES SPECTATEURS

 

 

SYNOPSIS : Victime d’une sortie de route après un accident de voiture, Michelle se réveille menottée dans un bunker souterrain. L’homme qui l’a recueilli assure lui avoir sauvé la vie d’une attaque chimique qui a éliminé tout le monde à la surface. Sans certitude qu’il dise la vérité, Michelle se met à douter d’autant que le comportement de son sauveur n’est pas vraiment rassurant…

 

CRITIQUE : Alors que tous les yeux étaient tournés vers Star Wars, Le Réveil De La Force que réalisait J.J. Abrams, on n’était loin de se douter que se préparait en secret un nouveau Cloverfield. Annoncé en août 2014 sous le titre Valencia, le long métrage n’a été révélé que deux mois avant sa sortie à la surprise générale confirmant le talent du réalisateur / producteur J.J. Abrams qui a un don pour la culture du mystère. Matt Reeves, le réalisateur du premier Cloverfield trop occupé par le troisième volet du reboot de La Planète Des Singes, cède la réalisation de cette suite à Dan Trachtenberg, jeune réalisateur qui s’est fait repérer par son court métrage inspiré du jeu Portal.

 

10 Cloverfield Lane

 

J.J. Abrams a été clair, 10 Cloverfield Lane n’est pas la suite directe de Cloverfield mais un nouveau long métrage qui s’inscrit dans le même univers appelé Clover-Verse. Exit donc le film de monstre géant façon « Found Footage », le film de Dan Trachtenberg prend la forme d’un thriller en huis clos plein de mystères et de rebondissement filmé de manière traditionnel. 10 Cloverfield Lane commence par une scène terriblement « Hitchcockienne » où l’héroïne Michelle jouée par Mary Elizabeth Winstead, visiblement angoissée, se presse de faire sa valise et de quitter son appartement. Tous les sons sont inaudibles couvert par la superbe musique de Bear McCreary dans cet hommage flagrant à Psychose qui donne immédiatement le ton du film.

C’est écrit en gros sur l’affiche du film : Les monstres peuvent prendre plusieurs formes. C’est bien là le sujet de 10 Cloverfield Lane qui remplace son monstre géant par un homme inquiétant joué par John Goodman. C’est à lui que Michelle doit la vie sauve et pourtant la jeune femme aura bien du mal à lui faire confiance. Entre ses propos parfois incohérents,  son pistolet à la ceinture et ses coups de sang réguliers, cet homme prénommé Howard tient plus du serial killer que du bon samaritain. On se met très facilement dans la tête de Michelle à chercher la vérité. Le point fort du film de Dan Trachtenberg est la faculté de son scénario à brouiller les pistes nous faisant régulièrement douter avant de nous rassurer. On ne comptera pas le nombre de twists dans cette intrigue haletante qui arrivera à nous promener ainsi pendant 1h45.

 

10 Cloverfield Lane

 

Les spectateurs se poseront certainement la question de savoir quel est vraiment le rapport avec Cloverfield devant ce nouveau film. Attention spoilers : Il est bien sur tout d’abord dans le récit de cette attaque chimique qui donne un petit coté Science Fiction au film. Il ne se confirmera cependant que dans les dix dernières minutes du film où Michelle enfin sortie du bunker sera enfin confronté à des créatures extra-terrestre très différent du monstre de Cloverfield. A vrai dire cette dernière partie est la déception de ce film jusque là plutôt bien ficelé. Le combat de Michelle avec ces monstres est expédié un peu trop rapidement et de manière assez peu convaincante qui transforme le film en série B peu inspiré.

Dans le rôle de l’intrigant propriétaire du bunker John Goodman est absolument incroyable. Fidèle des frères Coen bien souvent habitué aux rôles inquiétants, il est l’interprète idéal pour souffler le chaud et le froid entre l’innocent sauveur et le kidnappeur aux mauvaises intentions.  La belle Mary Elizabeth Winstead, fille de John McLane dans Die Hard 4 ou cheerleader de Boulevard De La Mort, est aussi un très bon choix dans le rôle de cette héroïne prête à tout pour découvrir la vérité. Il y a aussi un troisième personnage joué par John Gallagher Jr. vu dans States Of Grace. Il incarne un voisin d’Howard qui s’est incruste dans l’abri après avoir aidé à l’aménager. Un rôle probablement fait pour semer le trouble dans la tête des spectateurs qui chercheront aussi à savoir qu’elle est son niveau d’honnêteté dans cette histoire : est il complice ou victime ?

 

10 Cloverfield Lane

 

 

Étrangement semblable à une histoire du recueil de bande dessinée Metal Hurlant adaptée dans la série télé du même nom, 10 Cloverfield Lane ne fait pas franchement dans l’originalité mais arrive tout de même à nous surprendre à plusieurs reprises. Il faudra en revanche voir ce que nous réserve J.J. Abrams dans le développement du Clover-Verse pour comprendre vraiment en quoi ce long métrage a un lien de parenté avec le Cloverfield de Matt Reeves. Nous sommes passé ici pas loin du très grand thriller mais la fin digne d’une série B aura bien du mal à nous convaincre de son intérêt en dehors de nous donner envie d’en voir plus. Un nouveau film serait déjà en préparation, il y aura donc certainement peu de temps à attendre avant de découvrir ce que nous réserve Bad Robot pour cette franchise.

 

MON AVIS : 4/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Dan Trachtenberg
  • AVEC : Mary Elizabeth Winstead, John Goodman & John Gallagher Jr.
  • SCÉNARISTES : Josh Campbell, Matthew Stuecken & Damien Chazelle
  • MUSIQUE : Bear McCreary
  • GENRE : Thriller, Science Fiction
  • DURÉE : 1h45
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : Paramount Pictures France
  • SITE OFFICIELhttp://www.10cloverfieldlane.com/
  • DATE DE SORTIE : 16 mars 2016