AMERICAN GODS de Bryan Fuller & Michael Green [Critique Séries TV]

 

American Gods

 

Après Hannibal, le showrunner Bryan Fuller a choisi de s’attaquer à un autre monument de la littérature moderne en adaptant American Gods, le livre culte de Neil Gaiman. Diffusée en France sur Amazon Vidéo, la série arrive maintenant en Blu-Ray et DVD le 5 septembre 2017.

 

 

SYNOPSIS : Face à la grande guerre qui se prépare entre les anciens et les nouveaux dieux, un homme mystérieux qui se fait appeler Mr. Wednesday fait tout pour recruter Shadow Moon à sa sortie de prison pour qu’il lui serve de garde du corps. Ensemble, ils vont sillonner les routes américaines pour recruter d’autres personnes pour le combat qui se prépare. Ce que Shadow Moon ne sait pas encore c’est que derrière les allures de vieil escroc de Mr. Wednesday se cachent en fait l’un des plus puissant des anciens dieux.

 

Lorsque Neil Gaiman a sorti le livre American Gods en 2001, il était déjà le célèbre auteur du comic book Sandman. Mais avec ce nouveau roman, l’auteur a été propulsé dans de nouvelles sphères et a décroché tous les prix possibles pour une oeuvre de science fiction. Depuis seize ans, ils sont nombreux à l’avoir approché pour transformer ce livre en un long métrage mais la plupart ne savait pas vraiment comment réussir à adapter correctement ce pavé de six cents pages. Pour Neil Gaiman, c’était déjà une évidence, seule une série télé pourrait rester fidèle à son oeuvre. C’est pourquoi lorsqu’il a été approché par Bryan Fuller, le showrunner d’Hannibal et Dead Like Me, et Michael Green le scénariste de Logan, il a trouvé exactement ceux qui sauraient le mieux porter enfin le livre à l’écran.

 

American Gods

 

Ce qui frappe au premier abord c’est la beauté des images de American Gods. Si on pensait que Game Of Thrones avait mis la barre très haut, cette adaptation ne semble pas avoir manqué de moyens pour nous en mettre plein la vue avec une qualité de réalisation proche du cinéma. Très influencé par l’esthétique comic book, le style fait beaucoup penser aux films de Zack Snyder comme 300 tandis que la narration fait parfois penser à Sin City. Les effets spéciaux et les effets de mise en scène sont d’une qualité absolument incroyable à se décrocher la mâchoire. Il faut dire que c’est David Slade, à qui l’on doit l’adaptation du comic book 30 Jours De Nuit et déjà à l’oeuvre sur la série Hannibal, qui a réalisé les trois premiers épisodes donnant le ton pour le reste des épisodes avec notamment parmi ses successeurs Vincenzo Natali, le réalisateur de Cube. Loin des séries formatées des grands network, la série ose tout en matière de scènes gores et de scènes de sexe de tous bords. Signalons aussi la richesse de la bande originale qui nous offre des titres inédites de grands artistes comme Shirley Manson de Garbage.

Il sera cependant préférable d’avoir lu le roman ou de bien connaître son histoire pour apprécier à sa juste valeur cette adaptation d’American Gods. L’univers est en effet très particulier et le scénario donne un peu l’impression de partir dans tous les sens pour présenter ses différents protagonistes. Il n’était pas question pour les showrunners de décevoir les fans avec une adaptation bâclée et ils ont vu l’opportunité avec la série de développer encore plus l’histoire en y ajoutant de nouveaux éléments et en approfondissant certains des personnages comme la femme de Shadow Moon qui ne faisait que de brèves apparitions dans le livre et devient ici l’un des personnages principaux. On ne sait pas exactement combien de saison sont prévues mais les showrunners ont choisi un rythme très lent pour développer leur histoire au point qu’il faudra vraiment s’armer de patience par moment lors de longs tunnels de dialogues qui ne se montreront utiles que plus tard. Le plus frustrant est tout de même le dernier épisode qui s’achève subitement sans apporter de véritables réponses ni même nous offrir un véritable cliffhanger. Si la seconde saison est déjà en préparation, on ne sait pas encore quand elle sera diffusée et les plus impatients risquent de se ruer sur le livre pour rattraper leur retard et en savoir plus.

 

American Gods

 

American Gods aborde plusieurs thèmes autour de l’Amérique dont tout d’abord celle de l’arrivée des différents peuples qui ont fondé les Etats Unis. Ce qui est une interlude dans le roman devient ici une séries de mini contes qui ouvrent chaque épisode et auxquels ils faut être bien attentifs car ils introduisent souvent de petits détails utiles pour l’intrigue principale. Ces peuples ont tous emmenés avec eux les anciens dieux qui sont aujourd’hui en péril face aux nouveaux dieux qui ont détournés les américains de la prière et des croyances traditionnels comme la télévision représenté par la déesse Media qui se présente sous la forme de David Bowie ou Marilyn Monroe ou les réseaux sociaux et les smartphones représenté par Technical Boy. De nombreux maux de l’Amérique sont aussi pointés du doigt par la série comme le racisme et le lobby des armes, mais aussi la menace de Daesh que l’on voit détruire les temples des anciens dieux au moyen orient.

Le casting d’American Gods réserve  de très bonne surprises avec en tête Ian McShane excellent dans le rôle de Mr Wednesday, ou le voyageur en français, qui était déjà le héros de la série Kings de Michael Green. Il est parfait pour jouer le rôle de ce vieux roublard. A ses cotés Ricky Whittle, connu pour son rôle dans la série The 100 parait bien fade dans le rôle du héros de cette histoire Shadow Moon, peut être parce qu’il est le plus normal de tous les personnages. Dans le rôle de son épouse, Emily Browning vole la vedette à tout le monde, chacune des ses apparitions relève le niveau de la série avec deux épisodes centrées sur elle qui sont sans aucun doute les meilleurs de cette première saison. Le quatrième rôle principal est celui de Pablo Schreiber vu dans la série Orange Is The New Black qui joue un Leprechaun de près de deux mètres. Déjà dans Hannibal, Gillian Anderson est quasi méconnaissable dans le rôle de la Déesse Media qui prend toujours l’apparence de stars.

 

American Gods

 

Mieux vaut déjà avoir lu le roman pour apprécier American Gods à sa juste valeur car sans connaissances de l’oeuvre de Neil Gaiman, l’histoire peut paraître décousue et le rythme très lent des épisodes n’aide pas à accrocher toujours aux longs tunnels de dialogues. C’est surtout pour sa réalisation splendide en tout point des images, aux effets spéciaux en passant par la bande originale que la nouvelle série de Bryan Fuller de Michael Green mérite pourtant d’être découverte. Quand aux fans du roman, ils devraient nager en plein bonheur tant la série se veut le plus fidèle possible en leur apportant tout de même quelques surprises.

 

MON AVIS : 3/5

 

 

LE BLU-RAY : Le Blu-Ray d’American Gods rend parfaitement justice au show de Bryan Fuller. La formidable photographie est magnifiée par la HD avec des couleurs très chaudes et des noirs bien profond. Aucun problème de compression à signaler même sur les scènes les plus exigeantes sous la pluie. Le son est également excellent et joue bien sur la spatialisation grâce à la musique quasi constante dans toutes les scènes. Les basses sont parfois tellement profondes qu’elles feront trembler les murs. Les bonus sont nombreux est de qualité avec le panel du Comic Con, des interviews du cast qui entre dans les détails au lieu de se contenter de l’habituel discours promotionnel. On sent particulièrement l’attachement des acteurs à ce projet. Les featurettes nous en disent plus sur le livre et les différences par rapport à la série avec l’implication de l’auteur Neil Gaiman en personne.

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • SHOWRUNNER : Bryan Fuller & Michael Green
  • RÉALISATEURS : David Slade, Adam Kane, Vincenzo Natali, Floria Sigismondi & Craig Zobel
  • AVEC : Ian McShane, Ricky Whittle, Emily Browning, Pablo Schreiber et Gillian Anderson
  • SCÉNARISTES : Bryan Fuller, Michael Green, Maria Melnik, Bekah Brunstetter, Seamus Kevin Fahey, David Graziano d’après l’oeuvre de Neil Gaiman
  • COMPOSITEUR : Brian Reitzell 
  • GENRE : Fantastique
  • DURÉE : 8 x 55 minutes
  • NATIONALITÉ : Américain
  • ÉDITEUR : StudioCanal
  • SITE OFFICIELhttps://www.starz.com/series/americangods/episodes
  • DATE DE SORTIE EN BLU-RAY et DVD : 5 septembre 2017
  • SPÉCIFICITÉS : 4 BD-50 – 10809 – 16/9 – 1.78:1 – Couleurs – DTS-HD Master Audio 5.1 Anglais, Français, Allemand – Linear PCM 2.0 Anglais
  • BONUS : Interviews de Ian Mac Shane, Ricky Whittle, Emily Browning et Bruce Langley – Panel du San Diego Comic Con – Featurettes : Les Anciens Dieux, Les Nouveaux Dieux, Le Roman Vs. La Série, Le phénomème American Gods, Les Origines