CIGOGNES ET COMPAGNIE de Nicholas Stoller & Doug Sweetland [Critique Ciné]

 

Cigognes et Compagnies

 

Avec le succès de La Grande Aventure Lego, il faudra maintenant compter sur Warner Bros pour venir titiller Disney, Pixar, Dreamworks et Illumination Entertainment dans le film d’animation. Cigognes et Compagnies marque les premiers pas dans l’animation du réalisateur Nicholas Stoller connu pour ses comédies trash. Est-il du coup bien raisonnable d’emmener nos chers têtes blondes découvrir ce long métrage ?

 

A PARTIR DE 3 ANS

 

SYNOPSIS : Terminée l’époque où les cigognes livraient les bébés ! Désormais, elles livrent les colis du site de vente par correspondance Cornerstore. Pour son travail exemplaire dans la compagnie, Junior se voit offrir l’opportunité de devenir le nouveau boss. Avant cela, il devra cependant se débarrasser de l’orpheline Tulip, la seule humaine autorisée à travailler avec les cigognes mais qui cause à chaque fois des catastrophes Alors qu’il avait trouvé le moyen de la mettre au placard, elle déclenchera la production d’un nouveau bébé. Junior aura quarante huit heures pour réparer sa bévue si il veut obtenir sa promotion.

 

Nicholas Stoller était jusqu’à aujourd’hui connu pour ses comédies trash. C’est à lui que l’on doit en effet Nos Pires Voisins, Cinq Ans De Réflexion, American Trip et Sans Sarah, Rien Ne Va. Autant de films devant lesquels on n’oserait certainement pas laisser ses jeunes enfants. Contrairement au Sausage Party de Seth Rogen qui est interdit aux moins de 12 ans, le réalisateur a lui su mettre de l’eau dans son vin pour proposer avec Cigognes Et Compagnie  une grande histoire qui plaira autant aux petits comme aux grands.

 

Cigognes et Compagnie

 

Pour l’aider dans ce passage à l’animation, Nicholas Stoller s’est associé à Doug Sweetland, le réalisateur de l’excellent court métrage Presto pour les studios Pixar. Ils ont reçu l’appui à la production de Phil Lord et Chris Miller réalisateurs de La Grande Aventure Lego, Brad Lewis co-réalisateur de Cars 2 ainsi que Glenn Ficarra et John Requa réalisateurs de I Love You Phillip Morris et Diversion.  Autant de talents réunis, ne pouvait que donner naissance à un grand film et nous ne sommes effectivement pas déçus.

Dès les premières minutes, Cigognes Et Compagnie nous enchante par la beauté de son univers. Les graphismes des différents personnages rappellent les grandes heures des Looney Tunes de la Warner Bros. C’est magnifique, très rythmé et surtout très drôle. Nicholas Stoller a vraiment créé une galerie de personnages complètement folle et le film recèle de très bonnes idées. On pense notamment à cette meute de loup capable de se transformer en pont, en sous marin et autres pour traquer nos deux héros. Il y aussi un combat silencieux avec des pingouins à mourir de rire.

 

Cigognes et Compagnie

 

L’histoire de Cigognes Et Compagnie risquent de soulever de nombreuses questions pour les plus jeunes. A cause du petit garçon qui va commander aux cigognes un petit frère, les parents n’échapperont certainement pas à quelques explications sur comment les bébés viennent au monde en rentrant du cinéma. Avec un peu de chance les nombreux gags qui émaillent le film, leur fera peut être oublier leurs questions mais il vaut mieux être au courant avant d’aller voir le long métrage.

Curieusement Warner Bros France ne propose aucune séance en Version Originale du film. Peut être parce qu’Andy Samberg, héros de la série Brooklyn Nine-Nine n’est pas assez connu pour mobiliser les spectateurs français mais on regrettera de se priver des dialogues originaux imaginés par Nicholas Stoller. Il faudra du coup se contenter d’une V.F. qui mise sur des valeurs montantes de l’humour. C’est Florent Peyre connu par les émissions d’Arthur qui tient le rôle principal de Junior au coté de Bérangère Krief (Adopte Un Veuf) qui joue l’orpheline Tulip. Issa Doumbia joue le pigeon Lerelou, jaloux du succès de Junior.

 

Cigognes et Compagnie

 

Après La Grande Aventure Lego, Warner Bros poursuit un retour très réussi dans l’animation. Cigognes et Compagnies ressuscite l’esprit des Looney Tunes du studio pour une grande aventure complètement folle qui ne manque pas de rebondissement. Si ce n’est quelques petits ralentissements dans des clips musicaux sirupeux et inutile, le réalisateur Nicholas Stoller réussit presque un sans faute pour son premier film d’animation. Il doit pour cela une fière chandelle à Doug Sweetland que Pixar va probablement regretter d’avoir laissé filer.

 

MON AVIS : 4/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : Storks
  • RÉALISATEURS : Nicholas Stoller & Doug Sweetland
  • AVEC LES VOIX EN V.F. DE : Florent Peyre, Bérangère Krief, Issa Doumbia
  • SCÉNARISTES : Nicholas Stoller & Matt Flynn
  • COMPOSITEUR : Jeff & Mychael Danna
  • GENRE : Animation
  • DURÉE : 1h29
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : Warner Bros. France
  • SITE OFFICIELhttp://www.storksmovie.com/
  • DATE DE SORTIE : 12 octobre 2016

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *