Critique Ciné : BLACK STORM de Steven Quale

CritiqueCiné2014

 http://nsm08.casimages.com/img/2014/07/24/14072402185217742612407792.jpg

Si Twister reste la référence du film de cyclone au cinéma, on ne compte plus le nombre de téléfilms diffusés sur les chaînes de la TNT et du câble sur le sujet. Avec Black Storm, la Warner tente le pari de nous faire oublier tous ces longs métrages en osant sortir au cinéma un nouveau film du genre. Mais est-ce réellement une bonne idée ?

 

 

La petite ville de Silverston s’apprête à récompenser ses lycéens diplômés au moment où une immense tornade s’abat subitement sur la région. Pour le chasseur de tempête Pete et son équipe c’est une occasion en or pour leur documentaire après un an à ne rien filmer. Alors que la population cherche plutôt à se mettre à l’abri, Pete va entraîner ses caméramens au plus proche du phénomène.

L’été c’est l’insouciance, on débranche le cerveau et on passe ses soirées à aller voir n’importe quelle bêtise au cinéma pour se détendre et oublier le quotidien. C’est probablement ce qu’a du penser la Warner et New Line pour oser sortir Black Storm sur grand écran plutôt que directement en DVD ou en VOD. Le studio a choisi de reprendre la recette des Paranormal Activity de Jason Blum basée sur le  « found footage » et de l’adapter au film catastrophe en espérant amasser bien plus de dollars qu’ils en ont eu à débourser pour faire ce film.

 http://nsm08.casimages.com/img/2014/07/24/14072402185617742612407795.jpg

L’histoire de Black Storm suit trois groupes qui vont finir par se croiser dans la tempête. Il y a d’abord un documentariste qui a bord d’une véhicule blindé traque les tornades pour les filmer de plus prés. Il est accompagné de trois cameramen et d’une météorologue. Il y aussi le proviseur adjoint d’un lycée et ses deux enfants rivés à leurs caméscopes pour réaliser un reportage pour une capsule temporelle. Pour la touche comique, on a aussi une bande de rednecks qui cherche à faire fortune en postant sur le web des vidéos de tornade filmés à la GoPro qui apporte un peu d’humour au film.

Ecrit par un débutant en la matière, le scénario de Black Storm a tout du téléfilm Syfy plus que du long métrage. Une histoire pleine de clichées et de scènes d’exposition dont les ficelles sont énormes et l’humour bien souvent involontaire. On aimerait pouvoir fermer les yeux sur les improbabilités de Black Storm mais le film collectionne tellement d’absurdités qu’on finit par déclarer forfait. Genre le vent ne passe pas dans un tunnel grace à une grille super large mais s’engouffre dès que la grille est accidentellement un peu détachée. Black Storm a vraiment tout pour se classer immédiatement au rang de nanard absolu.

 http://nsm08.casimages.com/img/2014/07/24/14072402185417742612407794.jpg

Le contraste est énorme entre la qualité de l’histoire et les effets spéciaux du film qui font vraiment la différence avec les direct to vidéo habituels. Ce sont surtout les effets de destruction et d’envol d’objets qui sont le plus réussis car les nuages et autres tornades font elles beaucoup trop images de synthèse bâclées. Le procédé de Found Footage gâche aussi l’ensemble en ne permettant pas le grand spectacle comme pouvait le faire Twister. Une fois de plus, la crédibilité de l’histoire en prend un coup car les protagonistes de cette histoire n’auront jamais l’idée de lâcher leurs caméras même dans les pires moments.

Issu de Le Hobbit, Richard Armitage qui jouait le chef des nains est ici méconnaissable en père dépassé de deux ados récalcitrants. Second visage connu du film Sarah Wayne Callies, l’infirmière de Prison Break, revue plus récemment dans The Walking Dead se recycle en météorologue. Le jeune Jeremy Sumpter héros du film Peter Pan en 2003 est l’un des ados et Matt Walsh qui jouait le patron de Mark Wahlberg dans Ted est le documentariste un brin tyrannique avec son équipe.

 

http://nsm08.casimages.com/img/2014/07/24/14072402185317742612407793.jpg

 

MON AVIS

1/5

Il n’y aucun doute sur le fait que Black Storm trouvera probablement son public lors de sa sortie en DVD car c’est comme ça qu’il aurait du sortir immédiatement. Malgré des effets spéciaux pour le moins spectaculaires, le film de Steven Quale ne fait clairement pas le poids face aux blockbusters de cet été. Ce n’est pas tout faire de belles images, il faut aussi une histoire pour les porter et Steven Quale ne semble pas encore l’avoir compris.

 

FICHE TECHNIQUE :

 – TITRE ORIGINAL : Into The Storm

 – REALISATEUR : Steven Quale

 – AVEC : Richard Armitage, Sarah Wayne Callies & Matt Walsh

 – SCENARISTE : John Swetman

 – GENRE : Film catastrophe

 – DUREE : 1h29

 – MUSIQUE : Bryan Tyler

 – SITE OFFICIELhttp://intothestormmovie.com/

 – DATE DE SORTIE : 13 août 2014

A LIRE AUSSI :

 – la critique de DESTINATION FINALE 5 de Steven Quale : http://xav-b.over-blog.com/article-83459027.html

 – la critique de LE HOBBIT UN VOYAGE INATTENDU avec  Richard Armitage : http://xav-b.over-blog.com/article-113562301.html

 – la critique de LE MONDE FANTASTIQUE D’OZhttp://xav-b.over-blog.com/article-116346639.html

 – la critique de THE BAYhttp://xav-b.over-blog.com/article-118725621.html

  • Fitnesstory

    Les effets spéciaux sont réussis mais je m’attendais à mieux … ce n’est pas un navet mais il s’en rapproche.