Critique Ciné : EX-MACHINA de Alex Garland

 

Ex Machina

 

Romancier et scénariste qui a longtemps collaboré avec le réalisateur Danny Boyle (28 Jours Plus Tard, La Plage, Sunshine), Alex Garland passe pour la première fois à la mise en scène avec une histoire qu’il a lui même imaginé. Ex-Machina est un film d’anticipation d’autant plus inquiétant que l’on se dit que quelque part, cela est peut être déjà une réalité.

 

AVERTISSEMENT

DES SCÈNES, DES PROPOS OU DES IMAGES PEUVENT HEURTER LA SENSIBILITÉ DES SPECTATEURS.

 

Codeur dans une boîte d’informatique, Caleb est l’heureux gagnant d’un concours interne qui va lui permettre de passer une semaine chez son patron Nathan. L’homme qui vit reclus dans une région isolée compte sur les compétences de Caleb pour évaluer sa nouvelle création, un robot humanoïde à l’intelligence artificielle ultra développée.

Tout comme le clonage humain, l’intelligence artificielle est un sujet qui fascine et qui fait peur à la fois. On ne compte plus en effet les films qui ont traités du sujet de I.A. à Chappie en passant par I Robot et Her. Un sujet qui n’est d’ailleurs pas vraiment de la science fiction mais plutôt de l’anticipation tant on s’en rapproche. On ne sait pas d’ailleurs si Google et Facebook qui s’intéressent de très près au sujet n’aurait pas déjà bien caché des robots capable d’égaler celui créé par Alex Garland.

Ex Machina

C’est d’ailleurs sous la forme d’un thriller en huis clos que le réalisateur / scénariste a imaginé cette histoire. Tout d’abord intriguant, Ex-Machina devient rapidement inquiétant lorsqu’on découvre Nathan, le patron de Caleb qui aime être comparé à un dieu avec sa dernière invention. Après Frankenstein, c’est une sorte de Prométhée moderne 2.0 que nous propose Alex Garland sur un thème déjà pas si éloigné du roman de Mary Shelley. mais qui s’inspire aussi de La Bible pour le nom de ses personnages.

La grosse différence, c’est tout de même qu’Ava la création de Nathan n’a rien de repoussant. Même si elle a le corps bien visible d’un robot, son visage est plein d’expressions et sa remarquable intelligence artificielle en feraient presque la petite amie idéale. Chargé de trouver une faille dans le programme, Caleb la rencontre tous les jours séparé par une glace. L’androïde qui n’avait jamais rencontré personne d’autre que son créateur va être ravi de le voir et va rapidement bluffer du coup le programmateur qui va tomber sous son charme.

ex machina

Le rôle de Caleb est tenu par Domnhall Gleeson, interprète de Bill Weasley dans les Harry Potter qui a déjà joué les robots dans un épisode de la série d’anticipation Black Mirror. Son coté sympathique rend tout de suite attachant son personnage qui a lui aussi un part de mystère dans son passé. Véritable caméléon, Oscar Isaac est une nouvelle fois méconnaissable par rapport à A Most Violent Year ou Inside Llewyn Davis. Sa prestation de génie fou fait vraiment peur. Même lorsqu’il voudrait se montrer sympathique, on aimerait pas passer une semaine chez lui. A signaler que les deux hommes seront aussi à nouveau ensemble à l’affiche de Star Wars Episode 7 : Le Réveil De La Force.

Le robot Ava a le charmant visage d’Alice Vikander dont le reste du corps est presque entièrement remplacé par des effets spéciaux. La jeune actrice est une valeur montante du cinéma que l’on a pu voir récemment en belle sorcière dans Le Septième Fils et qui avait aussi déjà joué avec Domhnal Gleeson dans la dernière adaptation d’Anna Karenine. Elle arrive parfaitement à donner vie à cet androïde lui apportant grâce et émotion.

 

Ex Machina

 

 

MON AVIS :

 4/5 

Alex Garland réussi haut la main son passage à a la réalisation. Il signe un scénario réellement angoissant porté par un trio d’acteurs vraiment talentueux et de très belles images. Le film est d’autant plus flippant qu’il semble tout à fait réaliste car ce qu’il présente ici est vraiment pour demain au point déjà inquiéter de grands scientifiques tels que Stephen Hawking. Ex Machina s’apprécie aussi bien au premier degré comme un thriller claustrophobique ou au second degrés comme une réflexion sur les dangers de vouloir jouer les dieux.

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Alex Garland
  • AVEC : Domhnall Gleeson, Oscar Isaac et Alicia Vikanders
  • SCÉNARISTE : Alex Garland
  • MUSIQUE : Geoff Barrow
  • GENRE : Science Fiction
  • DURÉE : 1h48
  • NATIONALITÉ : Britannique
  • DISTRIBUTEUR : Universal Pictures International France
  • SITE OFFICIEL : http://exmachina-movie.com/
  • DATE DE SORTIE : 03 Juin 2015

 

 

A LIRE AUSSI :