Critique Ciné : JURASSIC WORLD de Colin Trevorrow

 

jurassic World

 

Il y a 22 ans, Steven Spielberg ouvrait la porte d’un nouveau monde peuplé de dinosaures. Un film magique, pionnier dans l’image de synthèse, qui a fait depuis le bonheur de plusieurs générations de fans de dinosaures. Et même si les deux suites n’ont pas étés à la hauteur du premier film, on a longtemps espérer voir un quatrième épisode. Il aura fallu attendre 14 ans pour qu’enfin Universal se lance avec Jurassic World dans la production de ce qui pourrait bien être le début d’une nouvelle trilogie. Encore faut il que ce retour se montre convaincant…

 

AVERTISSEMENT

DES SCENES, DES PROPOS OU DES IMAGES PEUVENT HEURTER LA SENSIBILITE DES SPECTATEURS

 

Vingt ans après une première tentative qui avait tourné au fiasco avant même son ouverture, le rêve de John Hammond s’est finalement concrétisé avec Jurassic World. Un parc encore plus ambitieux qui attire tous les jours plus de 20 0000 visiteurs sur l’île d’Isla Nubar. Mais pour satisfaire cette clientèle de plus en plus exigeante, il faut toujours des nouveautés et inventer de nouveaux dinosaures. A vouloir aller trop loin dans la surenchère, les créateurs du parc vont en oublier les leçons du passé…

Jurassic Parc est à la base un livre écrit par Michael Crichton qui face au succès de l’adaptation au cinéma par Steven Spielberg avait écrit également la suite Le Monde Perdu quelques années plus tard en vu d’un nouveau long métrage. Universal avait ensuite poussé le bouchon un peu trop loin en voulant faire un nouveau film dont le scénario assez fainéant semblait simplement que compiler des passages des livres non exploités par les précédents films ce qui n’avait pas convaincu Steven Spielberg de rempiler. Michael Crichton n’étant désormais plus de ce monde, Jurassic World est une histoire originale qui mise sur une nouvelle équipe menée par le réalisateur Colin Trevorrow toujours sous la supervision de Steven Spielberg qui reste producteur de la franchise.

Jurassic World

On s’est longtemps demandé si Jurassic World serait un remake, un reboot ou une suite de la saga. La réponse est un peu les trois. Le film de Colin Trevorrow qui se déroule une vingtaine d’année après les événements du premier film évoque régulièrement l’héritage de John Hammond et multiplie les clins d’œil au premier parc. Cependant il semble en revanche ne pas vraiment tenir compte des deux suites et n’hésite pas à refaire intervenir Ingen avec toujours les mêmes mauvaises intentions.

Les fans de la première heure ne seront certainement pas déçus de retourner sur cette île incroyable. Très fidèle à l’original, Colin Trevorrow arrive à nous faire replonger dans l’ambiance aidé pour cela par les thèmes composés à l’époque par John Williams secondé cette fois ci par Michael Giacchino, sorte de fils spirituel au style très proche du Maestro. Le premier Jurassic Parc avait marqué son époque en étant l’un des premiers à utiliser les effets spéciaux numériques. Vingt ans plus tard, les équipes d’ILM ne pouvait nous proposer que plus spectaculaire et il y a largement de quoi en avoir pour son argent.

Jurassic World

Si le film ne manque pas de scènes fortes, l’effet de surprise n’est plus vraiment là. A l’exception de la nouvelle attraction l’Indominus Rex qui est au centre du récit, tous les dinosaures sont bien connus avec une large place faite aux raptors, stars du premier film. On pourra reprocher une séquence avec les ptérodactyles trop faible au niveau des effets spéciaux mais aussi une surenchère dans la scène finale qui tire le film vers la série Z.

Pas de retrouvailles au casting de Jurassic World mais une toute nouvelle équipe dirigée par Bryce Dallas Howard bien épaulée dans l’aventure par Chris Pratt. Le comédien connu surtout depuis son rôle dans Les Gardiens De La Galaxie confirme tout le bien qu’on pensait de lui. Un véritable action hero drôle et sympathique dont on entendra parler pendant encore longtemps. C’est un plaisir de retrouver ici la fille de Ron Howard, héroïne de Le Village et La Jeune Fille De De L’eau que l’on ne voit pas assez. Elle aussi se montre amusante et tout à fait crédible dans son poste. Le rôle d’Omar Sy reste encore très secondaire et ne profite pas vraiment de l’humour du comédien qui joue ici les dresseurs de raptors. Last but not least, Vincent d’Onofrio joue le méchant de service et se montre aussi redoutable et détestable que dans la nouvelle série Daredevil.

 

Jurassic World

 

 

MON AVIS :

 4/5 

Faire mieux que le premier Jurassic Parc était une mission impossible cependant Jurassic World arrive presque à égaler le film de Steven Spielberg. Le même dépaysement ne tarde pas à s’emparer du spectateur qui va à nouveau s’émerveiller mais aussi frissonner devant cette nouvelle aventure. Il est certain que c’est la nostalgie qui nous fait apprécier Jurassic World dont le scénario ne propose malheureusement pas assez de nouveautés. Ce n’est cependant pas une raison pour bouder son plaisir d’autant plus que beaucoup de jeunes n’auront jamais eu l’occasion de voir les précédents films au cinéma.

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • REALISATEUR : Colin Trevorrow
  • AVEC : Chris Pratt, Dallas Bryce Howard & Omar Sy
  • SCÉNARISTES : Colin Trevorrow, Rick Jaffa, Amanda Silver & Derek Connolly
  • MUSIQUE : John Williams & Michael Giacchino
  • GENRE : Science Fiction, Aventure, Action
  • DURÉE : 2h05
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTION : Universal Pictures International France
  • SITE OFFICIEL : http://fr.jurassicworldintl.com/
  • DATE DE SORTIE : 10 juin 2015

 

 

A LIRE AUSSI :