Critique Ciné : KILL YOUR FRIENDS de Owen Harris


 

Kill Your Friends

 

Avant que le téléchargement intempestif et le streaming tue le marché, l’industrie musicale vivait il y a vingt ans son age d’or. L’arrivée des derniers grands groupes avec une percée de la brit pop, du grunge et de l’Indie Rock mais aussi celle des Girls ou Boys Band. Une période charnière durant laquelle les maisons de disques ont progressivement perdu toute envie de promouvoir l’art pour préférer la facilité d’un tube matraqué en boite et en radio pour faire de rapides gros profits. C’est le sujet de Kill Your Friends, satyre de l’industrie musicale des nineties aux accents d’American Psycho.

 

INTERDIT AUX MOINS DE 12 ANS

 

En terme de ventes de disques, les années 90 ont certainement étés les plus prolifiques, mais pour gagner un max d’argent, les maisons de disques devaient flairer les tubes bien en avance pour décrocher le gros lot. Jeune agent artistique aux dents longues, Steven Stelfox est prêt à tout pour gravir les échelons et s’en mettre plein les poches et malheur à ceux qui se mettront en travers de son ascension.

Kill Your Friends est l’adaptation du roman du même nom signé par John Niven après qu’il ai passé plus de dix ans à travailler dans une maison de disques. L’auteur a lui même participé à l’écriture du scénario en collaboration avec le réalisateur Owen Harris. Autant dire que cette histore sent donc particulièrement le vécu puisqu’elle inclus pas de mal de détails autobiographiques couplé à des éléments de fiction sombres et violents.

Kill Your Friends

Réalisateur de plusieurs épisodes des séries Black Mirror et Misfits, Owen Harris offre un regard cynique mais plein de vérité sur le monde de la musique. Son long métrage fait beaucoup penser à American Psycho car entre agent artistique ou golden boy, il n’y a finalement pas beaucoup de différences. Tous deux font des paris sur l’avenir en misant un maximum d’argent sur des coups sans garantie et pour tenir la pression ils n’hésitent pas à abuser de substances illégales et à éliminer ceux qui pourraient nuire à leur carrière. On y retrouve aussi dans les deux livre/film un policier têtu qui pourrait bien stopper net sa promotion.

Comme Patrick Bateman, le héros du film Stephen Stelfox s’adresse régulièrement directement au spectateur pour lui montrer à quel point il nous est supérieur. En tant qu’agent artistique, il a clairement une faible opinion du public qui achètent tous les disques que leur matraque les maisons de disques à coup de marketing. Le plus gros de son travail étant de trouver le titre le plus efficace pour faire un max d’argent même si c’est complètement nul en attendant de pouvoir découvrir le nouveau Blur ou Radiohead qui fera carrière. Le film profite d’ailleurs bien de tous les talentueux groupes de cette époque dans sa bande originale particulièrement bien choisie.

Kill Your Friends

C’est Nicolas Hoult qui incarne le personnage principal de Kill Your Friends. Le jeune acteur de 25 ans a déjà prouvé qu’il était capable de prestations étonnantes et d’une capacité de transformation proche d’un Johnny Depp avec ces rôles dans Mad Max Fury Road, dans les derniers X-Men où bien encore dans l’excellent western futuriste The Young Ones. C’est une autre facette qu’il nous dévoile ici avec ce personnage froid et cynique que l’on aime détester parce qu’au fond tout ceux qui rêvent de travailler dans une maison de disques aimerait prendre sa place.

Il y en a un autre qui s’est métamorphosé pour le film c’est James Corden qui après avoir poussé la chansonnette dans Into The Woods et Un Incroyable Talent, incarne ici un agent artistique hippie et junkie amis de Stephen mais aussi rival dans l’évolution de carrière. On y retrouve également Craig Roberts découvert plus jeune dans Submarine dans le rôle du stagiaire. Enfin Tom Riley, héros de la série Da VInci’s Code joue le plus sérieux concurrent de Stephen. Dans cette industrie les femmes sont des objets sexuels et le film ne manque pas de plans sexy. Il y en a quand même une qui arrive à se faire une place c’est l’assistante Rebecca jouée par la talentueuse Georgia King (Cokneys Vs Zombies).

 

Kill Your Friends

 

 

MON AVIS :

 4/5 

Kill Your Friends offre un regard cynique mais plein de vérité sur le monde de la musique à l’époque où les labels s’en mettaient plein les poches et où on ne parlait pas encore de crise du disque. Une époque dorée qui nous rend nostalgique même si elle montre déjà les prémices de la catastrophe dans laquelle nous sommes aujourd’hui plongé. Elle fait la lumière sur un métier presque disparu où les agents artistiques sont remplacés par des vendeurs de yahourts qui servent à la louche de prétendus artistes issus pour la plupart de radio crochets télévisés qu’on nous matraque à longueur de journées. On sort du film en se disant qu’il faudrait peut être plus de Stephen Stelfox pour éliminer tous ces intrus.

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Owen Harris
  • AVEC : Nicholas Hoult, Craig Roberts, Tom Riley & Georgia King
  • SCÉNARISTE : John Niven
  • MUSIQUE : Junkie XL
  • GENRE : Thriller / Comédie
  • DURÉE : 1h43
  • NATIONALITÉ : Britannique
  • DISTRIBUTEUR : Chrysalis Films
  • SITE OFFICIEL : https://www.facebook.com/KillYourFriends/
  • DATE DE SORTIE : 2 décembre 2015

 

 

A LIRE AUSSI :

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *