CinémaCritique Ciné

THE FALL GUY de David Leitch [Critique Ciné]

The Fall Guy de David Leitch [Critique Ciné]

Pour son nouveau film le réalisateur David Leitch trouve en The Fall Guy l’occasion de rendre hommage au travail de cascadeur.

Sauf si vous avez plus  de quarante ans, il y a peu de chances que vous ayez déjà entendu parler de la série The Fall Guy. Diffusée en France sous le titre L’Homme Qui Tombe a pic, elle avait fait les grandes heures des week- ends d’Antenne 2 dans les années 80. Après Starsky Et Hutch, L’Agence Tous Risques et Alerte À Malibu, c’est la nouvelle série culte à avoir le droit à une adaptation au cinéma sous la forme d’une comédie mêlant action et romance.

À notre époque où The Fall Guy évoquera plus un jeu vidéo qu’une série culte au grand public, le réalisateur David Leitch n’a gardé que le nom du héros Colt Seavers, son célèbre pick-up et son métier de cascadeur. Car pour les producteurs du film, il n y avait pas de meilleur réalisateur possible que celui à qui nous devons le premier John Wick, Atomic Blonde et le tout récent Bullet Train  car c’est avant tout en tant que cascadeur qu’il a fait son entrée dans le cinéma.

The Fall Guy de David Leitch [Critique Ciné]

En acceptant de réaliser The Fall Guy, David Leitch a vu en cette adaptation, l’occasion avant tout de rendre hommage à la profession de cascadeur qui n’a jamais le droit à la moindre récompense alors qu’ils son tout simplement indispensable au moindre film d’action à succès. Autant le dire tout de suite, ce n’est pas pour son scenario qu’il faudra aller voir ce long métrage mais tout simplement pour ses  incroyables séquences d’action comme nous n’avons rarement eu l’occasion d’en voir d’aussi époustouflantes depuis Mad Max : Fury Road.

Transposé à notre époque, cette adaptation cinématographique de The Fall Guy raconte comment après un grave accident qui l’a éloigné des plateaux, le cascadeur Colt Seavers accepte de faire son retour pour doubler à nouveau le célèbre Tom Ryder sur son nouveau film. Un prétexte surtout pour retrouver son ancienne petite amie cadreuse Jody devenue la réalisatrice de ce film et qu’il n’a pas revu depuis l’accident. En apprenant que la vedette a disparu, il acceptera de partir à sa recherche pour sauver le tournage mais ce qu’il va découvrir va faire de lui le nouvel homme à abattre.

The Fall Guy de David Leitch [Critique Ciné]

Un scénario aussi fin qu’une feuille de papier à cigarette pour une histoire qui peinera clairement à démarrer. La pseudo intrigue de The Fall Guy est surtout une bonne excuse pour le réalisateur David Leitch pour enchaîner les cascades et les bastons. C’est aussi un film très Meta bourré de clins d’œil à de nombreux films et séries à travers les dialogues, des sons ou les musiques. Il faudra être bien attentifs pour tenter de capter tous ces « easter eggs ».

Incarnant déjà des cascadeurs dans l’excellent Drive de Nicolas Winding Refn et dans The Place Beyond The Pines, Ryan Gosling délivre ici une prestation plus proche de celle de Ken dans le Barbie de Greta Gerwig. Un type vraiment pas futé qui ne ressemble pas du tout au Colt Seavers interprété par Lee Major dans la série. D’un cowboy chasseur de primes macho que nous pourrions imaginer voter Trump aujourd’hui, nous nous retrouvons ici devant un beau gosse métrosexuel qui n’a que ses biceps pour lui. Nous pourrions croire que The Fall Guy a cherché à surfer sur le phénomène « Barbenheimer » en confiant le premier rôle féminin à Emily Blunt. Bien que sympathique, son amourette avec Ryan Gosling n’aura rien de très romantique mais la présence des deux acteurs devrait suffire à faire le plein de spectateurs.

The Fall Guy de David Leitch [Critique Ciné]

Destiné à en mettre plein la vue, The Fall Guy réussi sa mission de grand divertissement avec de nombreuses scènes incroyables. Quel dommage cependant que cette débauche d’action n’a pas été mise au service d’un scenario du même niveau. The Fall Guy est un film popcorn qui fera certainement un carton à sa sortie mais qui ne marquera probablement pas longtemps l’histoire du cinéma.

MON AVIS :
3/5

A Lire Aussi

Les Intrus

LES INTRUS de Renny Harlin [Critique Ciné]

Même si nous ne l’attendions pas, la saga The Stangers repart pour une nouvelle trilogie aux allures de mauvais remake sous le titre Les Intrus.

When Evil Lurks de Demián Rugna |Critique Ciné]

WHEN EVIL LURKS de Demián Rugna [Critique Ciné]

Récompensé au Festival Fantastique de Gérardmer, When Evil Lurks innove dans le film de possession.

Le Deuxième Acte de Quentin Dupieux [Critique Ciné]

LE DEUXIEME ACTE de Quentin Dupieux [Critique Ciné]

Quentin Dupieux est déjà de retour avec Le Deuxième Acte choisi  à juste titre comme film d’ouverture du Festival De Cannes 2024.

Blue & Compagnie

BLUE & COMPAGNIE de John Krasinski [Critique Ciné]

Après l’horreur, John Krasinski se lance dans le film pour enfants avec un Blue & Compagnie bien moins réussi que ses prestigieuses inspirations.

Comme Un Lundi de Ryo Takebayashi [Critique Ciné]

COMME UN LUNDI de Ryo Takebayashi [Critique Ciné]

Un Jour Sans Fin devient une semaine entière dans la délirante comédie japonaise Comme Un Lundi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.