CinémaCritique Ciné

LES CARTES DU MAL de Anna Halberg & Spenser Cohen [Critique Ciné]

Les Cartes Du Mal

Rien qu’avec un tel titre, Les Cartes Du Mal sent déjà le navet horrifique à plein nez.

Notre mission du jour, allez découvrir en salles le film d’horreur Les Cartes Du Mal sans avoir vu la bande annonce ni pris aucun renseignement sur son histoire et son équipe. Une chance peut être, pour une fois, de ne pas en sortir déçu. Cependant à la vue des dernières sorties horrifiques sur grand écran nous c’est déjà en craignant le pire que nous tenterons l’aventure.

Comme le laissait présager son affiche, il ne faudra que quelques minutes pour voir que Les Cartes Du Mal est encore l’un de ces films d’horreurs très formatés destinés aux adolescents qui passeront certainement la séance à se marrer devant plutôt qu’à être terrifiés. Suivant à la lettre le cahier des charges du genre, ce film américain tourné entièrement en Serbie pour des raisons d’économies pourra sans nul doute prochainement être généré par une intelligence artificielle en moins de 5 minutes tant il se contente de reprendre les mêmes ficelles vu et revues.

Les Cartes Du Mal

Les Cartes Du Mal est encore l’histoire d’une bande de jeunes qui lors d’une soirée d’anniversaire dans une riche bicoque vont y découvrir un jeu de tarot. L’une d’entre eux, capable de tirer les cartes, va alors prédire l’avenir de chacun de ses camarades sans se douter qu’elles les condamne à tous être maudits par ce jeu de cartes. Celui-ci appartenait en effet à une astrologue devenue sorcière qui va tous les trucider un par un par en suivant les prédictions.

Comme la bonne majorité des films d’horreur sans imagination, Les Cartes Du Mal repose donc sur la stupidité de cette petite bande qui ne cessera de prendre les décisions les plus improbables alors qu’ils savent pertinemment qu’il suffirait de ne pas se retrouver dans la situation prévue par les cartes pour échapper à la mort. S’il ne sert à rien de chercher la moindre once de réalisme dans ce genre d’histoire, certains meurtres paraitront vraiment sortir de n’importe où, juste pour faire de belles images.

Les Cartes Du Mal

Si vous cherchez un film capable de vraiment vous angoisser, vous pouvez passer votre chemin. Les Cartes Du Mal repose en effet sur la mécanique bien éculée du « jumpscare » facile avec de simples montées de sons soudaines ou des personnes qui surgissent subitement à l’écran. Il ne faudra vraiment pas s’attendre au moindre moment de réelle tension ou même espérer quelques plans bien gore. Totalement aseptisé, Les Cartes Du Mal nous offrira à peine deux ou trois giclées de ketchup qui ne devraient faire de l’effet qu’aux plus sensibles.

Dans le casting des Cartes Du Mal, nous reconnaitrons surtout Jacob Batalon célèbre ami de Peter Parker dans les derniers Spider-Man qui peut encore compter sur Sony pour lui offrir du boulot même s’il a largement passé l’âge de jouer les adolescents. Il est mine de rien tellement la star des Cartes Du Mal que les réalisateurs iront jusqu’à plomber totalement la fin du film avec un twist ridicule et improbable. Toujours par soucis d’économie, le reste de la distribution est issue de séries télé formant un ensemble très « United Colors Of Benetton » mais dont personne ne se démarquera par son talent d’acteur.

Les Cartes Du Mal

Cherche t-on à définitivement tuer le genre horrifique pour s’acharner ainsi à sortir des films formatés et sans aucune originalité ? Les Cartes Du Mal enfonce en tout cas un nouveau clou  sur le couvercle de son cercueil par sa nullité absolue. Malgré une créature prometteuse et quelques belles images, le premier film de Spenser Cohen et Anna Halberg ne devrait faire de l’effet qu’aux néophytes et prêtera surtout à se moquer qu’à frissonner.

MON AVIS :
0/5

A Lire Aussi

Le Deuxième Acte de Quentin Dupieux [Critique Ciné]

LE DEUXIEME ACTE de Quentin Dupieux [Critique Ciné]

Quentin Dupieux est déjà de retour avec Le Deuxième Acte choisi  à juste titre comme film d’ouverture du Festival De Cannes 2024.

Blue & Compagnie

BLUE & COMPAGNIE de John Krasinski [Critique Ciné]

Après l’horreur, John Krasinski se lance dans le film pour enfants avec un Blue & Compagnie bien moins réussi que ses prestigieuses inspirations.

Comme Un Lundi de Ryo Takebayashi [Critique Ciné]

COMME UN LUNDI de Ryo Takebayashi [Critique Ciné]

Un Jour Sans Fin devient une semaine entière dans la délirante comédie japonaise Comme Un Lundi.

Wake Up de RKSS [Critique Ciné]

WAKE UP de RKSS [Critique Ciné]

Slasher sans aucun complexes, le sauvage Wake Up saura vous divertir malgré sa bêtise apparente.

La Planète Des Singes, Le Nouveau Royaume de Wes Ball [Critique Ciné]

LA PLANÈTE DES SINGES : LE NOUVEAU ROYAUME de Wes Ball [Critique Ciné]

La Planète Des Singes : Le Nouveau Royaume a pour ambition de relancer une saga que nous espérions pourtant voir enfin reposer en paix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.