Critique Ciné : LA PLANÈTE DES SINGES, L’AFFRONTEMENT de Matt Reeves

CritiqueCiné2014

 http://nsm08.casimages.com/img/2014/08/02/14080201195117742612427265.jpg

Initié en 2011 par La Planète Des Singes, Les Origines, la relecture du célèbre livre de Pierre Boulle se poursuit en cette fin juillet 2014 avec un second épisode qui va nous rapprocher encore plus des événements du roman et du film culte qui en avait été adapté. On va enfin savoir comment la race humaine a pu être quasiment exterminée au profit de singes à l’intelligence développée.

 

 

Dix ans après les événements de La Planète Des Singes, Les Origines, les singes mené par César se sont installés dans la forêt aux abords de San Francisco où ils vivent paisiblement. Pendant ce laps de temps les humains se sont fait de plus en rares, exterminés par le virus de la grippe simienne et les émeutes qui ont suivies jusqu’au jour où un petit groupe rentre dans le territoire des singes pour tenter de remettre en route un barrage. Pour le bien de l’humanité les deux races décident de s’entendre mais cela n’est pas au goût de tous les singes qui se souviennent des expériences dont ils ont étés victimes. Il en faudrait peu pour que ce soit la guerre.

Fini les surprises,  après la tentative pas vraiment à la hauteur confié à Tim Burton ce nouveau reboot de la saga préfère reprendre les événements dans leur fil chronologique. Au lieu de découvrir sur le tard que c’est notre planète qui a été colonisée par les Singes, les scénaristes Rick Jaffa et Amanda Silver ont choisi de nous expliquer étape par étape comment cela a bien pu arriver. Pour ce nouvel opus, ils se voient épauler par Mark Bomback, scénariste du remake de Total Recall et du dernier Wolverine, qui a mis la dernière touche à cette histoire. 

http://nsm08.casimages.com/img/2014/08/02/14080201195317742612427267.jpg

Du nouveau aussi à la réalisation puisque Matt Reeves, réalisateur de Cloverfield et Laisse-Moi Entrer remplace Rupert Wyatt. Un changement visiblement très bénéfique car ce second épisode est en tout point bien plus réussi. Alors que le premier volet se traînait dans des origines bien loin de ce qu’on espérait voir dans un film appelé La Planète Des Singes nous sommes désormais vraiment au cœur de l’intrigue qui ont conduit les hommes à leur perte.

Vu que certainement quasiment aucun spectateur n’avait du prêter attention à la propagation du virus qui était expliquée durant le générique de fin de La Planète Des Singes,  Les Origines, Matt Reeves a décidé de commencer le film quasiment avec la même scène. Par la suite on plonge dans le camp créé par César donnant aux singes le rôle principal de ce second volet. Toute l’intrigue du film repose sur l’opposition entre César le pacifiste qui veut faire confiance aux Hommes et Koba,martyrisé en laboratoire, qui n’a pas oublié et veut à tout prix se venger. Tout en images de synthèse, ces singes sont pour autant incroyablement crédibles au point d’en oublier qu’ils ne sont pas réels.

http://nsm08.casimages.com/img/2014/08/02/14080201195217742612427266.jpg

Ce résultat on le doit principalement à Andy Serkis qui a développé sa propre société de capture de mouvements suite à ses nombreuses expériences : Gollum, King Kong, le Capitaine Haddock est maintenant César. D’incroyables progrès ont étés fait en la matière au point de ne plus avoir besoin de vrais singes dans le film. De plus alors qu’avant ce procédé nécessitait de travailler dans des studios spécialisés, ils peuvent maintenant être réalisé en plein air au milieu des décors et des autres acteurs facilitant ainsi l’immersion. Ces singes éclipsent tellement les autres acteurs qu’aucun nom de stars ne vient orner l’affiche du film.

Pourtant il y en a bien quelques unes, si James Franco n’a pas rempilé on suit désormais une équipe de survivants mené par Jason Clarke, la révélation de Zero Dark Thirty. La plus grande star du film étant tout de même Gary Oldman, chef du camp de survivants de San Francisco qui est près à prendre les armes si il le faut pour sauver l’humanité. L’actrice Keri Russell est quasiment la seule touche féminine du casting dans un rôle très secondaire. Le jeune Kodi Smit-McPhee,que Matt Reeves avait diriger dans Laisse-Moi Entrer, joue ici le fils de Jason Clarke.

http://nsm08.casimages.com/img/2014/08/02/14080201195317742612427268.jpg

MON AVIS

5/5

Enfin un vrai coup de neuf à la franchise avec ce nouvel épisode très moderne qui profite pleinement des plus impressionnants progrès en matière d’effets spéciaux. Un blockbuster intelligent qui sait gérer efficacement un scénario brillant et des batailles mémorables. La Planète Des Singes, L’Affrontement va certainement donner un bon coup de vieux aux films d’origine. On se demande bien ce que nous réserve Matt Reeves pour le troisième volet déjà en préparation que l’on a en tout cas vraiment hâte de découvrir.

 

FICHE TECHNIQUE :

 – TITRE ORIGINAL : Dawn Of Planet Of The Apes

 – REALISATEUR : Matt Reeves

 – AVEC : Andy Serkis, Jason Clarke & Gary Oldman

 – SCENARISTES : Rick Jaffa, Amanda Silver & Mark Bomback

 – GENRE : Science Fiction

 – DUREE : 2h11

 – MUSIQUE : Michael Giacchino

 – SITE OFFICIEL : http://www.dawnofapes.com/

 – DATE DE SORTIE : 30 Juillet 2014

A LIRE AUSSI :

 – la critique de LA PLANETE DES SINGES, LES ORIGINEShttp://xav-b.over-blog.com/article-81374500.html

 – la critique de CLOVERFIELD de Matt Reeveshttp://xav-b.over-blog.com/article-16426671.html

 – la critique de KING KONGhttp://xav-b.over-blog.com/article-1404631.html

  – la critique de ZERO DARK THIRTY avec Jason Clarkehttp://xav-b.over-blog.com/article-114712991.html

 – la critique de LA ROUTE avec Kodi Smit-McPheehttp://xav-b.over-blog.com/article-40827698.html