EXODUS : GODS AND KINGS de Ridley Scott [critique ciné]

 Exodus : Gods & Kings

 

La Bible est le plus gros best-sellers de tous les temps, il est donc logique qu’Hollywood s’en inspire par moment pour trouver de quoi faire de gros blockbusters à grand spectacle. En début d’année Darren Aronofsky nous proposait sa vision de l’histoire de l’Arche de Noë. Pour Noël, c’est Ridley Scott qui renoue avec le péplum en réadaptant l’histoire de Moïse. Une bonne excuse pous sécher la Messe de Minuit.

 

 

En apprenant la vérité sur sa naissance, Moïse accepte de devenir le leader du peuple Hébreux qui était jusque là traité en esclavage par le Pharaon Ramsès II. Avec l’aide de Dieu, il va les conduire sur la terre de leurs origines pendant que sur l’Egypte se déverse une série de catastrophes dans le but de faire plier le Pharaon.

Près de neuf ans après Kingdom Of Heaven et quatorze ans après Gladiator,  Ridley Scott a choisi de revenir au péplum pour raconter l’Exode. Une partie de l’Ancien Testament adaptée de nombreuses fois au cinéma, à la télévision ou même en comédie musicale. La plus célèbre d’entre eux étant bien sur Les Dix Commandements de Cécil B. DeMille en 1956. C’est ce long métrage que le réalisateur va devoir tenter de faire oublier en profitant pleinement des diverses améliorations en matière d’effets spéciaux.

 http://zupimages.net/up/14/01/0asl.jpg

Avec 140 millions de Dollars de budget, Ridley Scott a pu voir grand pour son Exodus : Gods And Kings. De la reconstitution de temples égyptiens à celles de batailles gigantesques, le réalisateur nous offre un grand spectacle de plus de deux heures. On sera en revanche moins convaincu par une 3D inutile qui ne met pas en valeur la richesse de l’architecture et ne rends rien sur les Sept Plaies d’Egypte alors qu’il aurait été facile de faire voler mouches, criquets et grenouilles dans la salle de cinéma pour plus d’effets. Ceux ci s’enchaînent sans ambiance en un petit quart d’heure où la paresse de la réalisation n’engendre aucun frisson d’angoisse chez le spectateur.

Exodus : Gods & Kings souffre d’un gros problème de rythme. Beaucoup de scènes de dialogues sont sans grand intérêt et au final il y a peu de choses vraiment attrayantes à se mettre sous la dent. A vrai dire tout est déjà montré dans la bande annonce, laissant peu de surprises aux spectateurs.  De plus la traversée de la Mer Rouge est ici présentée sous sa forme la plus scientifiquement probable d’une grande marée à la place du véritable miracle décrit dans la Bible. Cela fait tomber totalement à plat cette scène qui aurait pourtant du être le point d’orgue du film.

http://zupimages.net/up/14/01/drcw.jpg

Seule vraie bonne idée du casting, Christian Bale est une nouvelle fois impeccable dans le rôle de Moïse. Un choix particulièrement judicieux d’avoir pris ce comédien qui n’a pas peur de se transformer et passe de fils de Pharaon à vagabond puis à leader d’un peuple de façon très convaincante grâce à son fort charisme. Dommage qu’en face de lui Joel Edgerton choisi pour être Ramsès II ne représente pas vraiment un adversaire de choix pour les joutes verbales entre les deux hommes.

Pour les seconds rôles, on remarquera surtout la très belle actrice espagnole Maria Valverde dans le rôle de la femme de Moïse. Un premier grand rôle après de nombreuses participations à des projets plus confidentiels qui devrait permettre à l’actrice de se faire une place à Hollywood. Sorti de Breaking Bad, Aaron Paul n’appairaitra que quelques minutes en esclave hébreux serviteur de l’ancien joué par Ben KingsleyRidley Scott retrouve ici son actrice d’AlienSigourney Weaver, qu’il sera difficile de reconnaître en mère de Ramsès II.

 http://zupimages.net/up/14/01/f6vt.jpg

 

MON AVIS :

2/5

Des effets spéciaux dernier cris et un budget mirobolant ne font pas forcement un bon film sans une réalisation soignée. A enchaîner les films sans prendre de vacances, Ridley Scott bacle son adaptation du Nouveau Testament en nous assommant de discussions vaines et sans savoir porté les moments les plus spectaculaires de cette histoire. Résultat on s’ennuie ferme pendant plus de deux heures alors que tout ce qu’il y avait vraiment à voir était déjà dans la bande annonce. Les films historiques ne réussissent vraiment pas à Ridley Scott, bien meilleur dans la science fiction.

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  •  – REALISATEUR : Ridley Scott
  •  – AVEC : Christian Bale, Joel Edgerton & Maria Valverde
  •  – SCENARISTES : Adam Cooper, Bill Collage, Jeffrey Caine & Steven Zaillian
  •  – GENRE : Péplum
  •  – DUREE : 2h31
  •  – MUSIQUE : Alberto Iglesias
  •  – NATIONALITE : Américain, Britanique et Espagnol
  •  – DISTRIBUTEUR : Twentieth Century Fox
  •  – SITE OFFICIELhttp://www.exodus-lefilm.com/#home
  •  – DATE DE SORTIE : 24 Décembre 2014