INSIDIOUS : LA DERNIÈRE CLÉ de Adam Robitel [Critique Ciné]

 

Insidious : La Dernière Clé

 

La saga Insidious arrive à sa fin avec le quatrième épisode Insidious : La Dernière Clé, second prequel chargé de boucler la boucle et qui aurait du tenter de faire mieux que le décevant troisième opus mais malheureusement on touche cette fois ci le fond.

 

INTERDIT AUX MOINS DE 12 ANS

 

SYNOPSIS : Ayant choisi de reprendre du service dans la chasse aux phénomènes paranormaux, le Dr. Elise Rainier va recevoir un appel au secours inattendu. Celui d’un homme qui habite dans la maison d’enfance de la Médium qu’elle avait quitté avec perte et fracas à l’age de 16 ans et dans laquelle elle ne comptait pas remettre les pieds un jour. Finalement décidé à percer le mystère de la maison, elle va accepter cette mission quitte à remuer de douloureux souvenirs d’enfance.

 

Sept ans après Saw, le réalisateur James Wan avait su à nouveau apporter un peu de sang neuf aux films de maisons hantées en 2011 avec le premier volet d‘Insidious. Un retour à l’angoisse pure et dure qui restera durablement comme l’un des meilleurs films du réalisateur désormais plus intéressée par les blockbusters avec Fast & Furious 7 et maintenant Aquaman qui devrait sortir à la fin de l’année. Après une suite déjà un peu en dessous de l’original, le scénariste Leigh Whannel avait repris le flambeau en 2015 pour un prequel qui manquait d’intérêt. Bien décidé tout de même à achever le concept sort maintenant Insidious : La Dernière Clé suite du prequel se déroulant peu de temps avant les déboires de la Famille Lambert dont la réalisation a été confié à Adam Robitel révélé par son précédent film L’Étrange Cas De Deborah Logan sorti chez nous directement en DVD.

 

Insidious : La Dernière Clé

 

Il faut se faire à l’idée, depuis que Leigh Whannel et James Wan ont découvert qu’Elise était le personnage préféré de la majorité des spectateurs du premier Insidious, ils ont décidé d’en faire la véritable héroïne de la saga même si ils ont fait la bêtise de la tuer dans le premier opus. Délaissant les origines du démon qui terrorisait la Famille Lambert, Insidious raconte désormais la vie de la Médium et ce quatrième épisode a décidé de nous faire découvrir une partie de sa jeunesse dans les années 50. Fille d’un gardien de prison qui ne supportait pas de savoir qu’elle pouvait avoir des pouvoirs psychiques lui permettant de voir les phénomènes paranormaux, il n’hésitait pas à la corriger violemment à coup de bâton. Prenant longuement son temps pour cette introduction, les occasions de frisonner se feront vraiment attendre durant les vingt premières minutes.

Ce ne sera que dans sa seconde partie alors qu’Elise fera son retour dans la maison de son enfance des années plus tard que les apparitions se feront plus nombreuses. Partant encore sur l’histoire d’un nouveau démon baptisé Keyface aux doigts se terminant par des clés, le scénario de Insidious : La Dernière Clé s’avère assez confus en partant dans tous les sens. Ce démon qui pousse les hommes qui ont successivement habité la maison à se transformer en tortionnaire de jeunes femmes va subitement s’en prendre aux nièces d’Elise de passage dans la maison pour accompagner leur père, frère de la Médium avec qui il elle avait perdu contact depuis sa fuite à seize ans. Ce pseudo scénario qui se traîne en longueur est une nouvelle preuve que le scénariste Leigh Whannel n’a jamais eu la bonne idée pour ces deux prequels.

 

Insidious : La Dernière Clé

 

Si encore on retrouvait l’ambiance si particulière et angoissante du premier Insidious, on pourrait peut être fermer les yeux sur la faiblesse du scénario mais le réalisateur Adam Robitel n’a clairement pas le talent de James Wan. On s’ennuiera ferme devant la lenteur de chaque scène qui finiront par devenir soporifique. C’est au moment où on commencera à piquer gentiment du nez que le metteur en scène va subitement monter le son pour provoquer un jump scare totalement artificiel. Il démontre aussi une totale incapacité à faire de véritables plans horrifiques dépassant les quelques secondes. On ne profitera jamais assez de l’apparence des différents démons et fantômes pourtant réussis comme si il ne fallait jamais trop effrayer le spectateur venu pourtant spécialement pour cela.

Insidious : La Dernière Clé souffre aussi d’un casting catastrophique. Aucun des personnages du film ne paraît jamais attachant. Si le personnage d’Elise Rainier pourrait être captivant, on ne peut pas dire que Lin Shaye soit une formidable actrice. Elle est bien souvent plus ridicule que touchante et ce n’est certainement pas pour rien qu’elle n’était qu’un second rôle dans le premier film. Leigh Whannel a aussi choisi bien à tort de renforcer le coté comique de son duo d’assistants de la médium avec Angus Sampson. Ils deviennent ici super lourds à chercher à tout prix à placer des vannes ringardes et à draguer lourdement les nièces d’Elise.

 

Insidious : La Dernière Clé

 

Insidious : La Dernière Clé est clairement l’épisode de trop d’une franchise qui aurait du s’arrêter dès le second épisode après avoir bouclé l’histoire de la Famille Lambert. L’appât du gain semble avoir été plus fort que les ambitions artistiques dans ce quatrième film soporifique et jamais effrayant qui n’arrivera jamais à égaler le chef d’oeuvre horrifique qu’avait signé James Wan avec le premier film. Avec un dernier épisode aussi raté, il est certain qu’on ne reverra certainement plus jamais de nouveau Insidious et c’est peut être pas si mal si ils restent dans la même veine.

 

MON AVIS : 0/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : Insidious : The Last Key
  • RÉALISATEUR : Adam Robitel
  • AVEC : Lin Shaye, Leigh Whannell, Angus Sampson, Caitlin Gerard & Spencer Locke
  • SCÉNARISTELeigh Whannell
  • COMPOSITEUR : Joseph Bishara
  • GENRE : Horreur, Épouvante
  • DURÉE : 1h44
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : Sony Pictures Releasing France
  • SITE OFFICIEL : https://www.universalpictures.com/insidious-the-last-key
  • DATE DE SORTIE : 3 janvier 2018