IT COMES AT NIGHT de Trey Edwards Shults [Critique Ciné]

 

It Comes At Night

 

 

Précédé d’un bouche à oreille dithyrambique en provenance des Etats Unis, It Comes At Night arrive maintenant dans les salles de cinéma françaises et ce n’est clairement pas ce à quoi on pouvait s’attendre à la vue de la bande annonce.

 

INTERDIT AUX MOINS DE 12 ANS

 

SYNOPSIS : Alors qu’un virus mortel a contaminé la planète, Paul s’est retranché dans son ranch coupé du monde avec sa femme et son fils. Alors qu’ils se pensaient en sécurité, un homme va réussir à pénétrer dans la maison en espérant y trouver de quoi manger et boire pour sa femme et leur jeune garçon. Après l’avoir maîtrisé, Paul va finalement lui proposer de venir s’installer dans la maison avec sa famille. Si au début la cohabitation se passe bien, la méfiance va prendre rapidement le dessus.

 

Un an après le surprenant The Witch, le distributeur et producteur A24 propose cette année une nouvelle variation sur le genre horrifique avec It Comes At Night. Un film qui semble s’inscrire lui aussi dans la vague des films d’auteurs mêlant le drame et l’horreur à l’image de Grave et Get Out. A ce titre, il serait bon de rétablir la vérité, nous ne sommes clairement pas ici dans un film d’épouvante mais plutôt dans un thriller survivaliste dans la lignée de La Route très inspiré par M. Night Shyamalan.

 

It Comes At Night

 

Si vous n’aimez pas les films lents, vous pouvez passer directement votre chemin ! C’est en effet avec une lenteur incroyable que le réalisateur Trey Edwad Shults va dérouler l’intrigue de It Comes At Night. C’est par le biais du fils de la maison agé de 17 ans que l’on suit l’histoire. A l’age où on forge sa personnalité, le jeune homme est vraiment marqué par la tragédie qui a frappé la planète mais surtout c’est l’autorité de son père qui semble le terroriser au point de lui faire perdre l’appétit et passer des nuits difficiles entre cauchemars étranges et insomnies.

Avec pour volonté de ne rien dévoiler d’autres aux spectateurs que ce que sait la famille, le film nous fera nous poser beaucoup de questions sans apporter aucune réponse. A commencer par la principale, pourquoi le film s’appelle It Comes At Night ? Dans ses règles autoritaires, Paul le personnage principal a interdit aux siens de sortir de la maison la nuit. Comme celle ci est respectée à la lettre, on ne saura pas ce qu’il se passe une fois le soleil tombé. Tout juste verrons nous le chien de la famille revenir en piteux état en plein milieu de la nuit mais le mystère restera total.

 

It Comes At Night

 

La preuve qu’il ne se passe pas grand chose dans It Comes At Night, c’est que le synopsis officiel résume en fait l’intégralité du film en quatre lignes. Tout le film nous montre les mêmes scènes que la plupart des survival du même genre, avec l’incontournable attaque gratuite d’autres survivants. Alors qu’on s’attendait à ce que l’histoire bascule façon Shining ou Amityville, ce n’est que dans le dernier quart d’heure que subitement le film se transforme en thriller paranoïaque de manière vraiment expéditive. Au final, les occasions de frissonner se font plutôt rares et l’impression de déjà vu domine. Ceux qui crieront au génie, sont encore ceux qui profiteront du rythme lent du film pour s’en faire un tout autre dans leur tête.

Malgré son petit budget, It Comes At Night s’offre tout de même une belle brochette d’acteurs avec Joel Edgerton dans le rôle du père autoritaire qui écrase de sa présence tout le reste du casting. Point commun avec son précédent film Loving, son épouse est une nouvelle fois noire mais ici il n’y aura plus personne pour leur reprocher leur amour. C’est Carmen Ejogo, vue dernièrement dans Les Animaux Fantastiques qui l’incarne de manière totalement transparente, c’est à peine si on la reconnaîtra tant son rôle est minime. Leur fils est joué par Kelvin Harrison Jr. encore peu connu mais qui pourrait bien profiter de ce rôle pour voir sa carrière décoller. Le couple recueilli est joué par Christopher Abbot vu dans la série Girls et la belle Riley Keough, héroïne de la série The Girlfriend Experience.

 

It Comes At Night

 

Avec les éloges qui nous étaient venus aux oreilles avant la sortie du film, on ne s’attendait pas à être déçu à ce point par It Comes At Night. Difficile de comprendre ceux qui ont vu un grand film d’horreur dans ce thriller survivaliste qui ne fait que recycler les grosses ficelles du genre. Avec son rythme très lent, il est sur que le film de Trey Edward Shults laisse le temps de gamberger mais on aurait largement préféré être scotché par l’ambiance et la tension promise par la bande annonce qui n’est en fait que de la poudre aux yeux.

 

MON AVIS : 2/5

 

 

  • FICHE TECHNIQUE :
    RÉALISATEUR : Trey Edward Shults
  • AVEC : Joel Edgerton, Kelvin Harrison Jr., Christopher Abbott & Riley Keough
  • SCÉNARISTE : Trey Edward Shults
  • COMPOSITEUR : Brian McOmber
  • GENRE : Thriller, Survival
  • DURÉE : 1h37
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : Mars Film
  • SITE OFFICIEL : https://a24films.com/films/it-comes-at-night
  • DATE DE SORTIE : 21 juin 2017