BLADE RUNNER 2049 de Denis Villeneuve [Critique Ciné]

 

Blade Runner 2049

 

Blade Runner 2049 met fin à une attente insoutenable de trente cinq ans pour les plus grand fans du film culte de Ridley Scott. Avec Denis Villeneuve à la réalisation de cette suite, il y a de quoi s’attendre à un nouveau grand film mais cette suite était elle vraiment nécessaire ?

 

 

SYNOPSIS : En tant que Blade Runner, l’officier K est chargé de retrouver la trace de tous les anciens modèles de réplicants pour les éliminer. Sa dernière mission, l’emmènera à découvrir un secret bien enfoui qui pourrait remettre en cause l’ordre établi et qui les emmènera à se questionner sur sa propre nature. Désormais en danger  de mort, il devra aller au bout de son enquête pour sauver sa peau.

 

Sorti en 1982, Blade Runner a depuis défini tous les codes visuels de la science fiction que ce soit au cinéma, dans l’animation, en bande dessiné ou en jeux vidéo en faisant un véritable film culte. Après tant de temps plus personne n’osait espérer voir un jour sortir une suite. Après être revenu à la saga Alien avec Prometheus, Ridley Scott a choisi aussi de faire renaître le film culte trente cinq ans plus tard avec Blade Runner 2049. Une suite dont il a confié la réalisation à Denis Villeneuve qui venait tout juste de se faire la main dans la science fiction avec Premier Contact. Mais avec ce long délai, c’est une nouvelle génération qui ne connait pas forcement le premier film qui va se retrouver dans les salles obscures avec le risque que ce nouveau film ne colle plus aux attentes des spectateurs de 2017 alors qu’il ne manque clairement pas de qualité et ne devrait pas décevoir les fans de la première heure.

 

Blade Runner 2049

 

Il n’est pas forcement nécessaire d’avoir vu le premier Blade Runner pour aller découvrir Blade Runner 2049. L’intrigue du film de Denis Villeneuve se déroule en effet trente ans après les événements du premier film. Un énorme black out ayant effacé quasiment toutes les archives du monde où évoluait Rick Deckard, c’est quasiment d’une page vierge que débute ce nouveau film. Avec un panneau explicatif faisant un bref résumé de la situation au débuté du film, le spectateur pourra tout de suite suivre les aventures de l’Officier K sans se poser de questions. Rendu interdit car jugé trop dangereux les réplicants fabriqué par la Tyrell Corporation sont remplacés par une nouvelle génération plus obéissante fabriquée par la société de Niander Wallace, homme d’affaire réputé pour avoir mis fin à la famine qui frappait le monde. Le travail de l’Officier K est donc de retrouver ces anciens réplicants sans que l’on nous renvoie à l’intrigue du premier film. Le rythme très lent du long métrage risque cependant d’étonner le jeune public qui n’est pas vraiment habitué à la science fiction exigeante dans la lignée du 2001, L’Odysée de L’Espace de Stanley Kubrick, le Solaris de Andreï Tarkovski ou même du premier Blade Runner.

Là où tout le monde devrait se retrouver c’est dans la beauté des images de Blade Runner 2049. On retrouve parfaitement reconstitué tout l’univers développé par Ridley Scott avec cette vision futuriste de Los Angeles prise dans le brouillard et plein de grandes enseignes animées aux inspirations asiatiques. Denis Villeneuve ajoute à cette suite de vaste paysages désertiques qu’on ne voyait pas dans le précédent films et qui sont tout aussi magnifiques. Blade Runner 2049 mérite vraiment d’être vu en Imax 3D pour profiter sur le plus grand écran possible de ces magnifiques images. Certaines scènes du long métrage devraient sans peine devenir véritablement culte tant elle sont impressionnantes visuellement. Le travail sur le son est également très impressionnant avec des basses profondes et très fortes qui font régulièrement vibrer toute la salle. Il y a aussi la bande originale composée par Hans Zimmer et Benjamin Wallfisch qui participe pleinement à nous plonger dans l’ambiance particulièrement magnifique du long métrage.

 

Blade Runner 2049

 

Si les différentes bandes annonces nous avait grandement rassuré déjà sur l’aspect esthétique de Blade Runner 2049, c’était plutôt sur l’intrigue que se portait nos inquiétudes. Nous avions bien raison de nous inquiéter car c’est en effet le gros point faible du film. Là où le premier Blade Runner s’appuyait sur le roman Les Androïdes Rêvent-Ils De Moutons Electriques ? du célèbre romancier Philip K. Dick pour nous offrir une intrigue vraiment complexe que Ridley Scott n’a eu de cesse de tenter d’expliquer à travers les sept montages existent du premier film. Celui-ci ouvrait à un vrai débat alors précurseur sur ce qui différencie l’humain d’une intelligence artificielle. Beaucoup de questions restaient aussi en suspend avec la fin très ouverte du long métrage. A coté l’histoire de Blade Runner 2049 paraît beaucoup plus simple. Toujours écrit par Hampton Fancher, déjà à l’oeuvre sur le premier, ce nouveau film pose toujours la même question de fond mais son intrigue première à savoir l’enquête de l’Officier K paraît tellement simple qu’avec le rythme très lent du film le spectateur n’aura pas de mal à comprendre les choses avant les protagonistes. Beaucoup d’autres choses auraient pu être raconté vu le laps de temps écoulé entre les films et ce monde. Il y aurait eu beaucoup à dire et à voir sur l’inquiétant Niander Wallace mais tout ne parait être que survolé et conclut d’une manière qui laisse à penser que ce nouveau film n’est qu’un prologue pour une plus grande aventure. Rien n’a pourtant été annoncé dans ce sens pour le moment. Ce film ne semble vraiment pas être une suite tant il ne répond pas aux interrogations du premier film à l’exception d’un des  grands mystères qui est ici intégré à l’intrigue comme si la question ne s’était jamais posée.

Pour son premier rôle dans un véritable blockbuster, Ryan Gosling reste toujours aussi impeccable dans le rôle de l’Officier K que dans ses précédents films, aussi à l’aise dans les phases d’enquêtes que les scènes d’action et parfaitement adapté à cet univers. Si on pensait le voir faire équipe très rapidement avec Harrison Ford, héros du premier film, celui ci n’apparaîtra que dans la dernière heure de Blade Runner 2049 et ne ressemble plus au Rick Deckard du premier film. Apparaissant dans un T-shirt qui n’a rien de futuriste, on a plus l’impression de voir un vieux Harrison Ford voir un vieux Han Solo sorti du Réveil De La Force que le Blade Runner intrépide et redoutable qu’il était auparavant. En dehors d’une belle confrontation avec Ryan Gosling lors de leur première rencontre il donnera vraiment l’impression de ne servir à rien. Avec Jared Leto dans le rôle de Niander Wallace, on pensait que le personnage serait un bon adversaire dans cette intrigue mais on ne le verra pas plus de deux fois dans le film avec la même impression de gâchis tant l’acteur a su encore se métamorphoser pour trois fois rien comme c’était déjà le cas avec son rôle de Joker dans Suicide Squad. L’autre déception est le trop petit rôle réservé à Dave Bautista métamorphosé et démontrant une nouvelle facette plus sensible. La véritable ennemie de l’Officier K est en fait  Sylvia Hoeks qui joue la « femme de main » de l’entreprise Wallace. L’un des rôles les plus attachant mais aussi le plus sexy est celui d’Ana De Armas qui joue une intelligence artificielle holographique d’un nouveau genre qui partage la vie de l’Officier K.

 

Blade Runner 2049

 

Absolument magnifique, Blade Runner 2049 souffre malheureusement d’un rythme lent, très lent, trop lent comme si c’était la seule indication de jeu donné par Denis Villeneuve. On se retrouve du coup avec un film de deux heures quarante cinq avec une intrigue qui aurait très bien pu tenir en une heure vingt. Ce scénario famélique donne l’impression de n’être qu’une sorte d’introduction pour une suite plus ambitieuse et ne répond à aucune des grandes question soulevée par le premier film comme si il s’agissait d’un nouveau départ. On ressort cette fois ci de la salle sans interrogation majeure mais la tête pleine de très belles images avec des séquences vraiment sublimes. Au final, Blade Runner 2049 est une petite déception mais tout de même un très grand film à découvrir absolument sur le plus grand écran possible.

 

MON AVIS : 4/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Denis Villeneuve
  • AVEC : Ryan Gosling, Harrison Ford, Jared Leto, Ana De Armas, Sylvia Hoeks & Robin Wright
  • SCÉNARISTES : Hampton Fancher et Michael Green d’après les personnages créé par Philip K. Dick
  • COMPOSITEUR : Hans Zimmer et Benjamin Wallfisch
  • GENRE : Science Fiction
  • DURÉE : 2h44
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : Sony Pictures France
  • SITE OFFICIELhttp://bladerunnermovie.com/
  • DATE DE SORTIE : 04 octobre 2017