EN AVANT de Dan Scanlon [Critique Ciné]

 

En Avant

 

Premier film Pixar de l’ère post John Lasseter, En Avant a de quoi nous inquiéter sur l’avenir du studio à la lampe tant il manque de magie et d’humour.

 

 

SYNOPSIS : Dans un monde magique où le progrès moderne a fini par rendre la pratique de la  magie totalement désuète, Ian souffre de n’avoir jamais connu son père décédé avant sa naissance. Mais pour ses seize ans, celui-ci lui a réservé un cadeau très spécial. Un sort magique qui permettra le retour de son père pour une journée entière. Malheureusement le sort ne se déroulera pas comme prévu et seul les jambes de son paternel vont apparaître. Avec son grand frère Barley il va alors s’engager dans une grande quête pour pouvoir achever le sort.


Après une année 2019 exceptionnelle en terme de sorties qui a permis à Disney d’encaisser des milliards grâce au Roi Lion, La Reine Des Neiges 2, Toys Story 4, Avengers Endgame et Star wars L’ascension de Skywalker, l’année 2020 s’annonce comme celle des vaches maigres avec des films guère allechants comme si la firme aux grands oreilles n’avait pas envie de gagner de l’argent cette année. Première sortie de l’année, En Avant du studio Pixar n’a même pas été programmé pour profiter pleinement des vacances de Février. Il faut dire que dès la bande annonce le nouveau film de Dan Scanlon ne faisait clairement pas envie et le résultat final confirme malheureusement notre déception.

 

En Avant

 

En se privant du talent de John Lasseter pour d’obscures raisons de prétendu harcèlement sexuel clairement exagérées et injustifiées, Disney a visiblement perdu gros et s’en rendra rapidement compte. Alors qu’il avait réussi à insuffler un nouveau souffle sur les productions animées en devenant le directeur artistique de la firme aux grandes oreilles, son absence se fait clairement ressentir sur En Avant. Première histoire originale de Pixar imaginée sans la moindre implication de sa part, En Avant est porté entièrement par Dan Scanlon qui en plus de l’avoir réaliser en a aussi imaginé l’histoire.

Les premières secondes de En Avant montre bien toute l’avancée technique de Pixar dans les décors et les textures mais notre joie de retrouver cet univers sera rapidement gâchée par l’apparition des personnages. Pour des elfes les héros crées par Dan Scanlon sont véritablement hideux et totalement indigne de Pixar. On sait que la représentation d’humain n’a jamais été le fort du studio à la lampe mais cela rend cette fois-ci le film difficilement regardable tant on n’a pas envie de s’attacher à des personnages  et des créatures aussi ratés.

 

En Avant

 

Ce n’est pas non plus le scénario qui sauvera le film. Partant sur le thème du père absent, l’histoire est souvent plombée par des scènes mièvres qui n’arriveront même pas a nous émouvoir. Quand à la grande quête inspirée par les récits d’Heroic Fantasy, mais transposé dans une petite ville moderne, elle manque complètement de moments épiques. Tout paraîtra même ridicule pour le public adulte qui n’y verra qu’une resucée de choses déjà vu ailleurs sans même essayé de s’en amuser. Le combat final et la conclusion de la quête finiront de confirmer notre déception et notre ennui devant cette histoire qui ne ravira que les jeunes enfants. C’est à se demander si Dan Scanlon a retenu quelques choses des conseils de John Lasseter, il manque ici les personnages secondaires délirants qui ont fait tout l’humour des films Pixar à tel point qu’on se demande si En Avant n’est pas plus un  mauvais Disney. Espérons qu’avec leur prochain long métrage Soul prévu pour cet été, ils seront nous faire oublier très vite cet erreur de parcours.

Et que dire de ce doublage français catastrophique. A la place de Tom Holland nous avons le droit à Thomas Solivérès récemment vu dans Edmond et à la place de Chris Pratt, c’est Pio Marmai. Deux acteurs qui n’ont donc rien en commun avec les deux stars du Marvel’s Cinematic Universe. On ressent un manque d’implication flagrant de leur part tant on entend qu’ils sont simplement en train de lire une bande rythmo sans donner du cœur à leur interprétation. Le reste du casting ne sera pas plus brillant voir encore plus énervant comme les acteurs choisis pour jouer la mère et la manticore. Cela n’aidera clairement pas à rentrer dans le film et qui sait quels dialogues ont pu être gâché dans cette traduction.

 

En Avant

 

Comme si John Lasseter n’avait transmis aucun héritage, ce premier film réalisé par Pixar sans son mentor ressemble plus à un mauvais Disney. Avec ses personnages particulièrement laids, son manque d’humour et son scénario qui ne tient pas la route, le studio à lampe a perdu toute la magie qui faisait d’eux jusque là le plus grand studio d’animation. Un comble justement pour un film qui voudrait justement ranimer la magie dans nos cœur.

 

MON AVIS : 2/5

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : Onward
  • RÉALISATEUR : Dan Scanlon
  • AVEC LES VOIX DE : Tom Holland / Thomas Solivérès Chris Pratt / Pio Marmai, Julia Louis- Dreyfus & Octavia Spencer
  • SCÉNARISTES : Dan Scanlon, Jason Headley & Keith Bunin
  • GENRE : Animation
  • DURÉE : 1h42
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : The Walt Disney Company France
  • SITE OFFICIEL : https://www.pixar.com/onward
  • DATE DE SORTIE : 4 mars 2020

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.