LASTMAN de Jérémie Périn [Critique Séries TV]

 

LastMan

 

Un an après sa diffusion sur France 4, la série animée LastMan, préquelle de la bande dessinée de Bastien Vivès et Balak, est maintenant disponible depuis le 6 décembre 2017 en Blu-Ray et DVD. Un cadeau de Noël idéal pour tous les fans d’animation en quête de projets originaux.

 

 

SYNOPSIS : Richard Aldana est un boxeur sans ambition ni avenir qui squatte dans le club de boxe de son entraîneur Dave McKenzie à Paxton. Lorsqu’un jour son mentor va être enlevé par l’Ordre Du Lion, Richard découvrira que celui-ci cachait une fille prénommée Siri que la secte d’illuminés pensent être la clé vers la Vallée Des Rois. Bien décidé à la protéger, il va se retrouver plongé dans une aventure au delà de tout ce qu’il pouvait imaginer.

 

Alors que la France possède quatre des dix plus prestigieuses écoles d’animation au monde dont les talents sont convoités par les plus grands studios de la planète, les producteurs français semblent encore très frileux pour utiliser ces talents pour nous offrir des séries animées pour adultes telles que le Japon peut en proposer en permanence. C’est à l’ancienne direction de France 4 que l’on doit la naissance de la série LastMan alors que la chaîne qui se destinait à ce moment là à un public adolescent et jeunes adultes avait lancé un grand concours pour financer des créations françaises originales pour une case d’animation. Après une production chaotique qui a duré près de trois ans, la série a finalement été en quelque sorte sacrifié en étant diffusée en seulement quatre sessions de six épisodes en l’espace d’un mois en novembre 2016 juste avant que France 4 décide de changer de ligne éditoriale. C’est finalement sur le web que la série a pu gagner en notoriété et se voit maintenant sortir en Blu-Ray et DVD via l’éditeur Wild Side Vidéo en Blu-Ray et DVD avec même un coffret collector pour les fans.

 

LastMan

 

Initialement LastMan est une bande dessinée en douze tomes parue chez Casterman depuis mars 2013 et dont le dixième tome est disponible depuis le mois d’août 2017. Il s’agit d’une sorte de manga à la française imaginée par le dessinateur Bastien Vivès, connu pour sa BD Polina, et le scénariste Balak connu pour la série animée Les Kassos. Vendue à plus de 150 000 exemplaires, cette bande dessinée à su rapidement séduire un public fidèle qui a collaboré à la création de la série animée avec une campagne de financement participatif qui lui a permis de voir le jour malgré le désistement de l’un de ses principaux financiers. Pour mener ce projet à bien, Balak est allé chercher le réalisateur Jérémie Périn connu principalement pour des clips vidéos et le générique du film Gainsbourg, Vie Héroïque. Plutôt que simplement faire une adaptation de la bande dessinée, le duo a choisi à la place de surprendre les fans en leur proposant une préquelle se déroulant dix ans plus tôt pour enrichir l’histoire et raconter l’origine de certains de ses personnages principaux.

Véritable mélange d’influences issues de la pop culture, LastMan est avant tout nourri par les mangas avec son héros Richard Aldana qui ne sera pas sans rappeler certains grands héros tels que Cobra, Spike de Cowboy Bebop où bien Nicky Larson par son coté cool et sa nonchalance. Les combats, le design des personnages et le récit qui lorgne vers le fantastique feront eux beaucoup penser à Dragon Ball Z, Naruto ou One Piece. Le réalisateur Jérémie Perrin revendique aussi des influences de jeux vidéo et de long métrage des années 80 qui ont donné le petit coté rétro de la ville imaginaire de Paxton où se déroule la série. Véritable série adulte dont plusieurs épisodes ont été interdit aux moins de 16 ans par le C.S.A, LastMan ne lésine pas sur les scènes de sexe digne d’un Game Of Thrones et osent des choses jusque là rarement vu dans des dessins animés français destiné à la télévision.

 

LastMan

 

Il faut se montrer indulgent envers cette première saison de Lastman qui a été réalisé de manière quasi-artisanale par une équipe réduite bénéficiant d’un budget extrêmement serré. Loin des séries animées japonaises à gros budget, la série a été obligé de jouer à l’économie avec une animation volontairement réduite au strict minimum qui lui donne parfois l’impression d’être un Motion Comic dans le style de celui produit par Warner Bros pour le comic book Watchmen. Mais lorsqu’il le faut et notamment dans ses scènes d’actions, la série sait mettre le paquet pour assurer le grand spectacle notamment dans un dernier épisode vraiment grandiose. Graphiquement, cette préquelle a cherché à rester le plus proche du style de Bastien Vives avec des fois des personnages juste esquissés dans certaines séquences.  Jérémie Périn n’a clairement pas manqué d’imagination pour palier au manque de budget avec de vrais trouvailles graphiques qui font toute la réussite de la série.

En terme de scénario, LastMan est absolument scotchant avec l’exploit de nous tenir en haleine quasiment pendant l’ensemble des 26 épisodes. On découvre dans un premier temps Richard Aldana, dans ce qui parait être une histoire de boxeur un brin glandeur et amusant mais l’histoire prendra rapidement une tournure plus sombre lorsqu’il sera d’abord confronté à une sorte de mafia locale avant de devoir faire face à l’inquiétant Riziel visiblement doté de pouvoirs redoutables. En prenant sous son aile la jeune Siri, il découvrira un monde peuplé de monstres pervers et assoiffé de sang qu’il éliminera un par un au fil des épisodes avec l’aide de Howard McKenzie, frère de son mentor. En parallèle, il devra aussi monter sur le ring pour tenter de remporter le tournoi de boxe de la  F.F.F.C dans des combats où il risquera régulièrement sa vie. Il croisera aussi régulièrement la belle Tomie Katana, une jeune femme en quête de reconnaissance entre actrice et chanteuse.

Parce que cela est de plus en plus rare, il faut saluer aussi le travail sur les voix française de la version originale de LastMan qui sont très bien choisies. On peut y trouver de véritables stars de l’exercice comme Martial Le Minoux , voix française du héros des jeux vidéo Star Fox, dans le rôle de Richard Aldana ou bien encore Vincent Ropion, voix française de Nicky Larson, qui interprète ici le personnage de Howard. Les dialogues haut en couleur sont un vrai régal mais ne sont pas à mettre dans toutes les oreilles. La musique est aussi un très grande réussite de cette série avec un mélange d’orchestration et de musique électronique aux influences diverses qui rappelleront un peu la musique de Drive de Kavinsky même si il n’est pas cité comme influence.

 

LastMan

 

Sans équivalent en France, la série LastMan est la preuve que même avec très peu de moyens, il est tout à fait possible de produire chez nous de grandes séries animées qui n’ont presque rien à envier à ses modèles japonais ou américains. Violente, sexy, drôle, pleine d’action et de suspense, LastMan est une très grande réussite. Quel dommage que France 4 ait si maltraité cette série aujourd’hui principalement connue par les fans de la bande dessinée de Bastien Vivès et qui mériterait d’être vue par le plus grand nombre. Espérons qu’avec sa sortie pour Noël en Blu-Ray et DVD, la série arrive à agrandir son public pour se voir enfin produire une seconde saison.

 

MON AVIS : 5/5

 

 

LE BLU-RAY : Rien à reprocher à l’édition Blu-Ray de LastMan avec une très belle image sans aucun défaut. Le son et surtout la splendide bande original sont de très bonne qualité sur la version originale française en DTS-HD Master Audio 5.1. Curieusement l’éditeur n’a même pas pensé à inclure de sous titres en français pour ceux qui voudraient découvrir le  doublage anglais lui aussi très réussi. Question Bonus, le making of d’une heure et demi réalisé par la chaîne télé No Life  est avant tout une interview du réalisateur Jérémie Périn et du scénariste Balak accompagnée d’image de la création de la série. Sur le second disque : les featurettes reprises du web sont de niveaux inégales avec des problèmes de son voir même d’image. Le plus intéressant sera celui sur la composition de la musique. Le premier épisode visible intégralement dans sa version StoryBoard permet de voir le chemin parcouru jusqu’à la série finale. Le commentaire audio de trois épisodes est plutôt une déception car nous n’y apprendrons pas grand chose, et que dans le but de ne  pas spoiler les commentateurs refuseront de nous expliquer certains point de l’histoire sur lesquels les spectateurs avait pourtant été nombreux à demander des éclaircissements.

 

LastMan

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Jérémie Périn
  • AVEC LES VOIX DE : Martial Le Minoux, Maëlys Ricordeau, Vincent Ropion, Barbara Beretta, Vincent Ropion & William Coryn
  • SCÉNARISTES : Jérémie PérinYves Bigerel, Laurent Sarfati, Laury Rovelli, , Matthieu Choquet, Leonie De Rudder & Guillaume Mautalent
  • MUSIQUE : Fred Avril
  • GENRE : Action, Fantastique :
  • DURÉE : 26 x 13 minutes (5h30)
  • NATIONALITÉ : Française
  • ÉDITEUR : Wild Side Vidéo
  • SITE OFFICIELhttp://lastman.tv/fr/
  • DATE DE SORTIE EN BLU-RAY & DVD : 6 décembre 2017
  • SPÉCIFICITÉS  DU BLU-RAY : 2 BD 50 – Couleurs – 1080p – 16/9 – 1.77:1 – DTS-HD Master Audio 5.1 : Français – DTS-HD 2.0 : Anglais – Sous Titres : Anglais, Espagnol
  • BONUS :
    • le Making of (1h30)
    • Trois épisodes commentés par le réalisateur et le scénariste (3 x 13min)
    • Le premier épisode en animatique (11’51)
    • Trois comparatifs Storyboards / Résultat Final (4’43)
    • Le Clip Musical de la série
    • Cinq Featurettes :
      • Le Doublage (4’33)
      • Les Décors (2’24)
      • La Conception De La Musique (4’33)
      • Les Influences Musicales (2’32)
      • Les Scénaristes (3’22)
    • Bonus cachés