LES ENFANTS DE LA MER de Ayumu Watanabe [Critique Ciné]

 

Les Enfants De La Mer.

 

Quoi de mieux pour commencer les grandes vacances que d’aller découvrir au cinéma, l’adaptation du manga Les Enfants De La Mer ?

 

 

SYNOPSIS : Les vacances commencent mal pour Ruka ! Dès le premier jour elle vient de se faire exclure injustement de l’équipe de handball après une altercation avec une autre joueuse. Pour se changer les idées, elle décide d’aller voir son père à l’aquarium où il travaille. Là-bas, elle fera la rencontre de Umi, un étrange garçon qui semble posséder un don aquatique surnaturel. Se liant d’amitié avec lui, la jeune fille va passer un été fait d’incroyables découvertes sur le monde marin.

 

Certains connaissent peut être déjà Les Enfants De La Mer puisqu’il s’agit de l’adaptation d’un manga de Daisuke Igarashi déjà publiée en France par l’éditeur Sarbacane depuis 2012. Confié au Studio 4°C a qui l’on doit Mindgame, Amer Beton et le récent Mutafukaz, cette adaptation est réalisé par Ayumu Watanabe qui a récemment supervisé la série After The Rain. En sélection officielle au Festival d’Annecy cette année, le long métrage a curieusement été oublié par le Jury et pourtant, c’est une véritable merveille qu’il vous faut absolument découvrir au plus vite.

 

Les Enfants De La Mer.

 

Très fidéle aux images du manga, cette adaptation des Enfants De La Mer a un style visuel comme on en a rarement vu dans un film d’animation japonais. Ce qui frappe d’abord ce sont ces dessins qui ont gardé un coté crayonné très appuyé assez inhabituel mais vraiment réussi. Mais il y a surtout une qualité dans l’animation appuyée par la 3D qui donne une incroyable fluidité au film flagrante dès la séquence de handball qui ouvre le film.

Pendant 1h51, le Studio 4°C va nous en mettre plein la vue pour raconter la rencontre inattendue entre la jeune Ruka et deux garçons étranges le sympathique Umi et son frère Sora au caractère plus réservé. Élevés par des Dugongs, ils ont été recueillis par le père de Ruka, océanographe à l’Aquarium local. Se sentant en affinité avec la jeune fille, ils vont lui faire découvrir leur monde. Sur un rythme lent mais jamais ennuyeux, on suivra ce voyage sur et sous l’eau mais aussi dans les étoiles. Et même si on aura par moment du mal à savoir ce que veut vraiment raconter le film, on ne pourra que rester subjugué par la beauté des images. Malgré des zones d’ombres sur l’utilité de certains personnages et des mystères qui resteront  sans réponses, on tentera malgré tout de suivre cette intrigue avec la plus grande curiosité.

 

Les Enfants De La Mer.

 

Il faudra peut être mieux avoir lu les mangas pour tout comprendre à cette histoire surtout lorsque vers la fin, on touche presque au mysticisme aussi obscure que la fin de la série Neon Genesis Evangelion. Un deuxième visionnage ne sera pas de trop pour vraiment tout assimiler mais peut importe au fond car les personnages sont tellement attachants qu’il suffit juste de le regarder évoluer pour passer un bon moment. Cependant, il n’est pas dit que le film soit vraiment conseillé aux enfants qui risquent de rapidement décrocher devant cette intrigue même si ils devraient être touché par cette histoire d’amitié.

Si graphiquement, le film à sa propre patte, l’influence du Studio Ghibli est cependant flagrante dans Les Enfants De La Mer. Il y a d’abord comme dans les films de Miyazaki, une héroïne au fort caractère ainsi qu’un véritable message écologique sur la préservation des océans. Mais surtout, la bande originale de ce long métrage a été composé par Joe Hisaichi,  habitué à travailler avec Hayao Miyazaki comme avec Takeshi Kitano. On reconnait sans peine son style avec des titres au piano rappelant grand nombre des productions Ghibli.

 

Les Enfants De La Mer.

 

Avec les activités désormais réduites du Studio Ghibli, les dignes héritiers se multiplient. Nul doute qu’avec Les Enfants De La Mer, Ayumu Watanabe nous prouve qu’il est un nouveau successeur potentiel d’Hayao Miyazaki. La réalisation impeccable de ce long métrage que ce soit dans la beauté des images que dans la fluidité de son animation arrivera à nous faire oublier les zones d’ombre d’un scénario parfois un peu trop mystérieux et complexe mais cependant toujours suffisamment intriguant pour nous subjuguer. 

 

MON AVIS : 5/5

 

 

P.S. : Surtout restez bien jusqu’à la fin du générique pour une scène supplémentaire.

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : Kaijuu no Kodomo / Children Of The Sea
  • RÉALISATEUR : Ayumu Watanabe
  • AVEC LES VOIX EN V.O. DE : Mana Ashida, Hiiro Ishibashi & Seishû Uragami
  • SCÉNARISTE : Daisuke Igarashi
  • COMPOSITEUR : Joe Hisaichi
  • GENRE : Japanimation
  • DURÉE : 1h54
  • NATIONALITÉ : Japonais
  • DISTRIBUTEUR : Eurozoom
  • SITE OFFICIEL : https://www.kaijunokodomo.com/
  • DATE DE SORTIE : 10 juillet 2019