NIGHTMARE ISLAND de Jeff Wadlow [Critique Ciné]

 

Nightmare Island

 

Le producteur Jasom Blum transforme la série culte L’île Fantastique en un film d’horreur baptisé Nightmare Island tellement mauvais qu’il vous fera faire des cauchemars.

 

 

SYNOPSIS : Melanie, Gwen, Patrick, Brax et JD sont les heureux gagnant d’un séjour sur l’île de Fantasy Island. Une complexe hôtelier paradisiaque dirigé par le mystérieux Mr Roarke qui leur promet de satisfaire leurs plus grands fantasmes. Le rêve tournera cependant rapidement au cauchemar lorsque chacun de ces invités découvriront qu’il n’est pas toujours bon de vouloir réaliser ses fantasmes.

 

Diffusée entre 1977 et 1984, La série autrefois culte L’Île Fantastique est  dorénavant certainement inconnue des spectateurs de moins de quarante ans. Après une tentative de reboot avorté au bout d’une saison en 1998, la série avait fini par tomber dans les oubliettes avant que le prolifique producteur Jason Blum ne la repêche pour la transformer en un pseudo film d’horreur avec toujours la même recette éculée qui ne peut séduire qu’un public d’adolescents qui vivront peut être leurs premiers frissons devant ce Nightmare Island sans avoir jamais entendu parler de la série dont elle est l’adaptation.

 

Nightmare Island

 

Déjà réalisateur du pas très fameux Action Ou Vérité pour Blumhouse Productions, on ne peut pas dire que Jeff Wadlow se soit foulé pour ce nouveau long métrage. Le scénario de Nightmare Island laisse à penser que ses auteurs n’ont fait que remplir les cases d’une trame pré-écrite a l’avance. Dès les premières minutes Nightmare Island cumule tous les clichés habituels du film d’horreur pour adolescents avec ces personnages caricaturaux qui portent sur eux les traces d’un ancien trauma qui sera exploité dans l’intrigue. C’est déjà tellement peu original que l’on sera immédiatement blasé et le reste du film ne fera que s’enfoncer dans une débilité de plus en plus profonde qui vous fera regretter de ne pas avoir laissé votre cerveau à la maison.

C’est sans le moindre frisson que l’on suivra le cauchemar de ces cinq invités. La bimbo qui trimbale partout le portrait de son ex mais qui drague dès son arrivé le beau gosse de service qui n’a jamais pu s’engager dans l’Armée comme il le souhaitait, les frangins fêtards et la quarantenaire sexy en quête d’un nouveau départ. Au fil des scènes on découvrira à tour de rôles quel est le fantasme qu’ils sont venus assouvir sur l’île puis comment celui-ci finira par tourner au cauchemar. Déjà très peu crédible dans son déroulement, le film finira par nous achever avec ses multiples rebondissements tous aussi improbables les uns que les autres. Si on n’avait déjà que peu d’estime pour cette adaptation de la série, sa conclusion  finira par nous faire perdre le peu d’intérêt que l’on avait parfois pu trouver brièvement ici et là dans cette intrigue.

 

Nightmare Island

 

Il y avait pourtant du potentiel dans la distribution de Nighmare Island pour en faire quelque chose de plaisant. Jeff Wadlow a de nouveau fait appel à Lucy Hale la star de Pretty Little Liars déjà dans le rôle principal d’Action Ou Vérité pour revenir en blonde sexy dans ce nouveau film. Probablement pour séduire le public asiatique, Jason Blum a réussi à convaincre la sublime Maggie Q de jouer la quarantenaire pleine de regrets. On aura aussi l’occasion de revoir Michael Rooker acteur fétiche de James Gunn dans le rôle assez improbable d’un détective caché sur l’île et Portia Double Day désormais célèbre pour son rôle dans Mr Robot. Ils feront ce qu’ils peuvent pour tenter de donner vie à cette affligeante intrigue dont les autres personnages ne méritent même pas que l’on parle d’eux.

Ce n’est clairement pas aux fans de la série que s’adresse ce Nightmare Island qui avait pourtant gardé le même titre original Fantasy Island. En dehors du personnage de Mr Rooker incarné ici par un Michael Pena même pas drôle, on ne retrouvera rien que quelques clins d’œil. Est-ce pour ne pas se mettre à dos une quelconque association que l’emblématique personnage du nain Tattoo sera totalement oublié et se verra même remplacé n’importe comment dans la dernière scène du film, histoire de préparer le terrain pour une éventuelle suite. Ce n’est effectivement pas dans les habitudes du producteur Jason Blum de lancer un film sans immédiatement songer à en faire une franchise. A la vue de ce premier film, on  espère fortement qu’elle ne verra jamais le jour.

 

Nightmare Island

 

Parce qu’il arrive parfois à révéler de véritables talents, on aurait tendance à encore vouloir faire confiance au producteur Jason Blum. Mais pour un film réussi, il en sort généralement une flopée d’autres qui semblent n’avoir été conçus uniquement dans le but de faire de l’argent facilement. C’est le cas de ce Nightmare Island au scénario totalement affligent réservé uniquement à un public adolescent qui n’aurait jamais vu un film d’horreur de leur vie mais qui ferait tout de même mieux d’aller voir autre chose que cette immense escroquerie.

 

MON AVIS : 1/5

 

 

FICHE TECHNIQUE

  • TITRE ORIGINAL : Fantasy Island
  • RÉALISATEUR : Jeff Wadlow
  • AVEC : Lucy Hale, Maggie Q, Michael Pena, Portia Doubleday & Michael Rooker
  • SCÉNARISTES : Jeff Wadlow, Jillian Jacobs & Christopher Roach
  • COMPOSITEUR : Bear McCreary
  • GENRE : Horreur
  • DURÉE : 1h50
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : Sony Pictures France
  • SITE OFFICIEL : https://www.fantasyisland.movie/
  • DATE DE SORTIE : 12 février 2020