VIVARIUM de Lorcan Finnegan [Critique Ciné]

 

Vivarium

 

Nouveau film pas comme les autres, Vivarium c’est l’histoire de ta vie mais tu ne t’en es même pas rendu compte !

 

 

SYNOPSIS : Comme tous les jeunes couples, Tom et Gemma se cherchent un nid d’amour pour s’installer ensemble. Poursuivant leur recherche, il se rendent dans une agence où ils sont accueilli par un bien étrange vendeur qui leur propose d’aller visiter sans tarder une maison dans une toute nouvelle citée pavillonnaire en banlieue. Une fois la visite terminée, ils se rendront compte qu’ils sont pris au piège dans un labyrinthe de pavillons dont il est impossible de sortir.

 

Alors que les affiches de Vivarium le compare a la série Black Mirror, c’est plutôt a la série La Quatrième Dimension que l’on pense devant le nouveau film écrit et réalisé par Lorcan Finnegan. Commençant de manière tout a fait normal, le film va rapidement plonger dans le fantastique. Il débute par des images d’oisillons dans leur nid pour faire le parallèle avec le besoin pour chaque humain de trouver lui aussi son nid. C’est ce nid d’amour que sont en train de chercher désespérément le jeune couple Tom et Gemma pour envisager le futur et fonder une famille. En allant visiter la cité pavillonnaire de Yonder, ils ne se doutaient pas qu’ils tomberont en fait dans un piège mais ils ne pourront s’en prendre qu’à eux-mêmes pour avoir voulu faire comme les autres.

 

Vivarium

 

Car oui derrière ces allures de film fantastique on découvrira bien vite que Vivarium n’est qu’une allégorie désabusée de la vie de couple. Au début tout est rose, on a des projets plein la tête, on achète une maison, on fait un bébé et le bonheur fini petit a petit par s’effriter. Cette nouvelle vie de famille vous coupe de toute vie sociale et de vos amis, la routine s’installe, on fini par n’avoir plus rien à se dire ou à partager et on n’a même plus envie de faire l’amour. Tandis que l’époux tente de s’évader en s’investissant dans un projet personnel, la femme devient une mère qui n’a plus d’attention que pour son enfant. Sans le savoir le couple creuse le trou dans lequel il finira inexorablement. Une vérité qui n’est pas agréable à lire mais qui arrive malheureusement que bien trop souvent dans la vie d’un couple.

Le réalisateur Lorcan Finnegan aurait pu se contenter de raconter cette histoire à la manière d’un drame dans la lignée de Marriage Story mais il a eu l’intelligence de la transformer habillement en une bien étrange histoire fantastique tout a fait fascinante. Une fois enfermé dans cette maison Tom et Gemma vont se  voir livrer un bébé qu’ils devront élever pour être libéré. On pourrait penser qu’il ne se passe pas grand chose dans Vivarium car nos deux héros vont pendant longtemps revivre quasiment la même journée dictée par les caprices de ce gamin qu’ils trouveront rapidement insupportable. Mais chaque jour a toujours un petit moment surprenant, amusant, inquiétant ou mystérieux qui nous scotchera à notre fauteuil. On les observera vivre en accéléré le délitement de leur couple en se demandant si cette histoire pourra bien se finir ou si ils sont déjà dans l’antichambre de l’Enfer.

 

Vivarium

 

La réussite de Vivarium repose tout autant sur son scénario que sur son aspect visuel. Il se dégage du film un coté science fiction un peu rétro avec ce lotissement aseptisé qui semble presque fait en carton pattes avec des effets étranges et des nuages trop parfait qui peuvent aussi rappeler l’univers « suédé » de Michel Gondry. La musique très minimaliste souvent faite de bruit contribue à l’aspect étrange et mystérieux de cette histoire.

Ce sont deux chasseurs de zombies que nous retrouvons dans Vivarium, Imogen Poots découverte dans 28 Semaines Plus Tard joue Gemma et Jesse Eisenberg vu dernièrement dans Retour A Zombieland joue Tom. Des prestations qui ne leur ont pas demandé d’efforts mais dans lequel ils se montrent attachant car nous pourrons très bien nous y reconnaître. On retiendra surtout le jeune Senan Jenning qui joue l’horripilant petit gamin qui les rendra fous avec ses imitations, ses cris stridents et sa manie de faire le chien sources de scènes bien amusantes. Même si il n’a qu’un petit rôle Jonathan Aris marquera lui aussi les esprits dans le rôle de l’agent immobilier.

 

Vivarium

 

Quand la vie rêvée devient un cauchemar, cela donne Vivarium. Une excellente surprise qui n’a pas volé ses multiples récompenses. Un film qui fera froid dans le dos à de nombreux couples qui se reconnaîtront peut être dans ce parcours de vie accéléré à l’avenir peu enviable. Il nous fera découvrir un réalisateur et un auteur très prometteur en la personne de Lorcan Finnegan dont on attend la confirmation de son talent à l’avenir.

 

MON AVIS : 4/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Lorcan Finnegan
  • AVEC : Imogen Poots Jesse Eisenberg, Senan Jennings, Eanna Hardwicke & Jonathan Aris
  • SCÉNARISTES : Lorcan Finnegan & Garret Shanley
  • COMPOSITEUR : Kristian Eidnes Andersen
  • GENRE : Thriller, Fantastique
  • DURÉE : 1h38
  • NATIONALITÉ : Irlandais; Belge, Danois et Américain
  • DISTRIBUTEUR : The Jokers
  • DATE DE SORTIE : 11 Mars 2020

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.