ALITA BATTLE ANGEL de Robert Rodriguez [Critique Ciné]

 

Alita Battle Angel

 

L’adaptation live du manga Gunnm voulue depuis des années par James Cameron devient enfin réalité avec la sortie du film Alita Battle Angel ce 13 février 2019.

 

 

SYNOPSIS : En cherchant des pièces de rechange pour cyborgs dans la décharge sous la cité volante de Zalem, le Docteur Ido Dyson va faire la découverte des restes d’une  androïde encore en état de marche. Sans aucun souvenir de ce qui a bien pu luit arrivé, ce cyborg rebaptisé Alita va redécouvrir ce qu’est la vie et l’amour. Mais dans les rues d’Iron City, elle va aussi découvrir le danger et se découvrir d’incroyables capacités au combat qui lui seront fort utile pour survivre au quotidien.

 

Adapter le manga Alita Battle Angel, ou Gunnm en version originale, au cinéma, c’est un projet que James Cameron rêvait de faire depuis près de vingt cinq ans sans arriver jusque là à le concrétiser. Il faut dire qu’au rythme où il sort désormais ces longs métrages, on pouvait toujours attendre d’autant plus que le cinéaste semble désormais complètement accaparé par sa propre saga Avatar. N’ayant cependant pas perdu l’envie de faire ce long métrage, il a finalement choisi d’en confier la réalisation à Robert Rodriguez. Un choix étonnant car le réalisateur est plus habitué aux films bricolés avec de petits budgets qu’aux gros blockbusters ! Prévu initialement pour le 25 juillet 2018 avant d’être repoussé au 26 décembre puis au 13 février 2019, il y avait de quoi s’inquiéter du résultat mais pourtant rassurez-vous car cette adaptation est plus que réussie !

 

Alita Battle Angel

 

On remarquera très vite que ce long métrage Alita Battle Angel n’est pas vraiment l’adaptation du manga de Yukito Kishiro mais plutôt une version live du moyen métrage animé qui en avait déjà été tiré. Composée de neufs tomes, la première partie de cette saga ne pouvait forcement pas être racontée en entier en un seul film de deux heures. Si on est généralement méfiant de ces versions live d’anime japonais, il faut bien reconnaître qu’aucun d’entre eux n’avaient jamais été aussi fidèle au matériau de base. On retrouve dans les décors tout le foisonnement de détails du manga et l’histoire reprend la plupart des scènes de l’anime se permettant forcement d’en rajouter pour transformer un moyen métrage d’une heure en un long métrage live de 2h00 que l’on ne verra pas passer.

Loin des habituelles productions très système D de Robert Rodriguez, le budget colossal de Alita Battle Angel permet au réalisateur de nous offrir un incroyable spectacle qui bénéficie de toutes les avancées technologiques développées par les équipes de James Cameron pour la saga Avatar. Autant dire que si vous êtes allergiques aux effets spéciaux digitaux, il vaut mieux passer votre chemin mais si au contraire vous êtes plutôt fan de ce genre de spectacle, il serait dommage de passer à coté tant les scènes d’actions se montrent phénoménales que ce soit dans les nombreux affrontements très dynamiques que dans les scènes de Motorball à voir en 3D. Ce sport local qui était absent du film d’animation était un passage marquant du manga papier, et il aurait été franchement dommage de ne pas le mettre en scène dans cette adaptation.

 

Alita Battle Angel

 

Malheureusement, Alita Battle Angel n’est cependant pas dénué de défauts pour l’empêcher d’être vraiment une réussite totale. Cela commence par le personnage principal d’Alita tout en motion capture. Le premier problème est le choix de lui avoir laissé de grands yeux façon manga alors qu’aucun autre personnages du film n’a subit le même traitement. Autre problème, le personnage ne s’intègre pas toujours parfaitement au milieu des acteurs réels donnant l’impression de voir un cartoon au milieu des humains comme dans Qui Veut La Peau De Roger Rabbit. L’autre point noir du film, c’est sa volonté de viser un public plus large que le manga en n’osant pas être aussi violent et sombre. On rêve clairement d’une version non censurée plus proche de l’univers de Robert Rodriguez lors de la sortie en Blu-Ray pour améliorer certains passages qui le mériteraient. Le seul passage qui lui ressemble vraiment est celui du combat dans le bar où on ne pourra s’empêcher de penser à Une Nuit En Enfer même si il y manque Danny Trejo. Le film donne l’impression parfois de s’adresser avant tout aux ados surtout dans sa partie romance avec une scène tardant sur le torse du jeune Hugo dont on se serait bien passé. Enfin le film nous laissera vraiment sur notre faim, en imaginant qu’une suite sera prochainement tournée ce qui dépendra tout de même du succès du premier épisode;

De la prestation de Rosa Salazar connue pour son rôle dans la saga Le Labyrinthe, nous n’entendrons que la voix dans la V.O. impossible de la reconnaître dans ce personnage en image de synthèse qui n’a même pas son visage contrairement à certains cyborgs dont on reconnait bien les traits des acteurs. Le choix de Christoph Waltz pour jouer Ido est une très bonne idée et permet de voir l’acteur jouer pour une fois un personnage bien plus sympathique que d’habitude. On retrouvera aussi avec plaisir la trop rare Jennifer Connelly toujours aussi sexy même si elle n’a physiquement rien à voir avec le personnage vu dans le manga. La petite déception vient de  Mahershala Ali qui joue encore ici les méchants comme dans Luke Cage sans avoir vraiment la possibilité de se donner à fond. Dans le rôle d’Hugo, le jeune Keean Johnson aura souvent tendance à nous taper sur les nerfs tant son personnage semble être uniquement taillé pour séduire les midinettes. 

 

Alita Battle Angel

 

Si nous sommes probablement devant la meilleure adaptation live d’un manga par son aspect spectaculaire qui en fait un blockbuster vraiment efficace, Alita Battle Angel n’arrivera cependant pas à nous convaincre totalement par son coté lissé par rapport au manga d’origine et par quelques défauts qui viennent gâcher l’ensemble. Robert Rodriguez s’est clairement effacé face au cahier des charges de James Cameron et on rêve de voir une version non censurée qui pourrait contrebalancer les défauts du film.

 

MON AVIS : 3/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Robert Rodriguez
  • AVEC : Rosa Salazar, Christoph Waltz, Jennifer Connelly & Mahershala Ali
  • SCÉNARISTE : Laeta Kalogridis, Robert Rodriguez & James Cameron d’après l’oeuvre de Yukito Kishiro
  • COMPOSITEUR : Junkie XL
  • GENRE : Science Fiction, Action
  • DURÉE : 2h02
  • NATIONALITÉ : Américain, Argentin, Canadien
  • DISTRIBUTEUR : 20th Century Fox France
  • SITE OFFICIEL : https://www.foxmovies.com/movies/alita-battle-angel
  • DATE DE SORTIE : 13 février 2019