CAFÉ SOCIETY de Woody Allen [Critique Ciné]

 

Café Society

 

Film d’ouverture du soixante neuvième Festival De Cannes, Café Society, le cru 2016 de Woody Allen sort le même jour dans toutes les salles françaises ce 11 mai 2016.

 

 

SYNOPSIS : Le jeune Bobby Dorfman choisit de quitter New York pour tenter sa chance à Hollywood. Il compte sur son oncle agent de stars pour lui trouver une place dans sa société. Embauché comme coursier, il tombera sous le charme de Vonnie, la secrétaire de son oncle qui lui fait découvrir la ville. Mais la jeune femme est déjà prise et il devra se contenter de son amitié en attendant de pouvoir conquérir son cœur.

 

Pas une année sans que Woody Allen nous offre un nouveau long métrage et 2016 ne déroge pas à la règle avec la sortie de Café Society son quarante sixième long métrage. Par le pur fruit du hasard, le réalisateur nous entraîne dans les coulisses des studios Hollywoodien comme Ave Cesar, le dernier long métrage des frères Coen. Café Society se passe cependant une vingtaine d’année auparavant et  nous parle avant tout plus d’amour que de cinéma.

 

Café Society

 

Pour Café Society, Woody Allen donne le premier rôle à Jesse Eisenberg qu’il avait déjà dirigé dans To Rome With Love. Son personnage Bobby Dorfman est un jeune juif de Brooklyn qui étouffe de la proximité permanente de ses parents et qui décide de tout plaquer pour partir de l’autre coté des Etats Unis. L’acteur est ici en terrain connu avec ce héros qui a toujours l’air un peu paumé, naïf et peu sur de lui. Un rôle similaire à ceux qu’il tenait déjà brillamment dans Bienvenue A Zombieland ou The Double et qui s’adapte parfaitement à l’univers de Woody Allen.

Le réalisateur reforme pour Café Society, le couple Jesse Eisenberg et Kristen Stewart déjà amoureux à l’écran par deux fois dans Adventureland et American Ultra. Les deux acteurs forment un couple très crédible et parfait qui va ici connaître un amour compliqué par une situation délicate. Si il a pris Jesse Eisenberg tel quel, le réalisateur a en revanche totalement transformé Kristen Stewart en lui faisant délaisser pour une fois son coté Grunge pour incarner une véritable femme tout en charme et absolument irrésistible. Impossible ici de ne pas tomber amoureux d’elle dans ses magnifiques costumes des années 30.

 

Café Society

 

Le Café Society du titre c’est un terme qui qualifiait le gratin de la société habitué à fréquenter les restaurants et clubs afin de se montrer et développer sa carrière. Après son passage à Los Angeles, Bobby retourne à New York pour s’associer avec son frère Ben dans la création d’un club de jazz au succès fulgurant qui couvre en fait les actions frauduleuses du frangin. Cette seconde partie du film transforme le naïf Bobby en un dirigeant dont la réputation dépasse la cote est des Etats Unis tandis que Vonnie restée à Hollywood s’est transformé en tout ce qu’elle détestait. Au contact l’un de l’autre, ils vont pourtant redevenir les amoureux qu’ils étaient même si le destin en a décidé autrement.

C’est Steve Carrell qui incarne l’oncle Hollywoodien, l’acteur qui jouait déjà dans Melinda & Melinda a remplacé au pied levé Bruce Willis qui a été viré au bout de quatre jours pour son manque d’implication. Il est parfait pour donner de l’humour à ce rôle d’agent débordé mais un peu moins crédible en amant potentiel. Blake Lively, héroïne de Gossip Girls, fait une première apparition dans l’univers de Woody Allen dans le rôle de la femme de Bobby. Un rôle qui manque malheureusement de profondeur pour pouvoir juger de la prestation de la comédienne. Corey Stoll qui jouait le méchant dans Ant-Man est ici Ben le frère mafieux de Bobby aux méthodes expéditives vraiment amusantes. A noter aussi que pour une fois Woody Allen rejoue dans l’un de ses films en étant le narrateur en voix off de l’histoire.

 

Café Society

 

Après un Magic In Moonlight qui sentait un peu trop la naphtaline, on craignait le pire pour ce retour aux années 30 mais au final Woody Allen semble avoir retrouvé vivacité et inspiration en écrivant pour de jeunes acteurs comme c’était déjà le cas pour Anything Else et Whatever Works. Café Society est une très belle histoire d’amour impossible comme on en a tous déjà vécu. Un long métrage drôle et émouvant formidablement porté par le trio Jesse Eisenberg, Kristen Stewart et Steve Carrell. Le cru 2016 est une grande réussite à déguster sans modération.

 

MON AVIS : 4/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Woody Allen
  • AVEC : Jesse Eisenberg, Kristen Stewart, Steve Carrell & Blake Lively
  • SCÉNARISTE : Woody Allen
  • GENRE : Romance
  • DURÉE : 1h36
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : Mars Films
  • DATE DE SORTIE : 11 mai 2016

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *