Chronique Concert : METALLICA – WORLD MAGNETIC TOUR 09 – Paris Bercy 01/04/09

 

METALLICA
+ MACHINE HEAD
+ THE SWORD
WORLD MAGNETIC TOUR 09
PARIS BERCY – 1er  AVRIL 2009
Il aura fallu attendre pres de six ans pour revoir Les Four Horsemen fouler à nouveau la scéne de Bercy. Comme à son habitude, le groupe avait snobé notre belle capitale lors de leurs tournées estivales, préférant meme jouer à Arras chez les Ch’tis que de passer par chez nous. Autant dire que leur venue etait tres attendue.

 

 – THE SWORD –

 

A 19h00 trés précises le groupe américain monte sur scene pour ouvrir les hostilités de la soirée. sur le  theme du Dune de David Lynch. Ne disposant que de 25 minutes, le groupe aura peu de temps pour convaincre le public et préfere jouer un maximum de titres plutot que de se perdre dans de longs discours. Leur style est un mélange de Stoner à la Black Sabbath et du Thrash old school comme celui de Metallica à leur début. Le son est un peu brouillon et les éclairages minimalistes ce qui ne rendra pas justice au groupe qui délivre tout de même une prestation carrée et éfficace. Un groupe à découvrir d’urgences dans de meilleurs conditions.

 

 

 – MACHINE HEAD –

 

à 19h45 c’est au tour de Machine Head de prendre possession de la scene. A peine quelques mois après leur venue au Zénith en compagnie de Slipknot, les voici deja de retour en France pour continuer la promotion de leur dernier album The Blackening. Le concert commence par l’intro du CD avant d’enchaîner avec le premier titre Clenching The Fists Of Dissent. La suite de la set list comprendra deux autres titres de The Blackening, deux morceaux de Through The Ashes Of Empire avant de finir en apothéose avec le cultissime Davidians pour 45 minutes de délire. Pas vraiment de décors de scène cette fois ci par rapport au concert avec Slipknot. Le groupe dispose cependant d’un light show plus élaboré que celui de The Sword et investi tous les cotés de la scène sans oublier personne.  Le son n’est pas encore au top mais le groupe nous en met quand même plein la vue. Une nouvelle prestation détonante qui met la barre haute pour la tête d’affiche du soir.

SET LIST :
– 01. Clenching The Fists Of Descent
– 02. Imperium
– 03. Halo
– 04. Slanderous
– 05. Descend The Shades Of Night
– 06. Davidians

 

 

21h15 retentit enfin le célèbre thème d’Ennio Morricone pour Le Bon, La Brute et Le Truand. Puis Metallica arrive enfin. Première surprise la première chanson That Was Just Your Life est jouée quasiment dans l’obscurité. La scène est balayée par les lasers laissant entre apercevoir les musiciens. Ce n’est qu’a la fin de la chanson que l’on pourra enfin les voir.

Comme à l’époque du Black Album et de Load, Les Four Horsemen sont de retour avec une scène centrale trônant au milieu d’un Bercy plein à craquer. Elle est surplombée de huit cercueils massifs en métal sur lequel repose tous les éclairages qui montent et descendent au grès des titres. Cette disposition permet de voir a n’importe quel moment de voir tout les musiciens très facilement lorsqu’on est dans les gradins. En revanche il vaut mieux être grand pour bénéficier du spectacle depuis la fosse.

Visiblement très fier de leur dernier album Death Magnetic, la formation a choisi de nous en jouer pas moins de six extraits. Les classiques ne sont pas oubliés pour autant, le Black Album aura le droit a quatre titres incontournables, And Justice For All deux extraits, trois titres pour Master Of Puppets, et deux morceaux de Kill Em All. En revanche la période la plus décriée est totalement zappé, pas de titres de Load, Reload et St Anger. Injustement Ride The Lightning est également oublié.

C’est un véritablement rafraîchissement de leur setlist qui oublie le classicisme des anciennes tournées. Pas mal de surprises avec des titres rarement entendu en live depuis quelques années comme Disposable Heroes, Phantom Lord et la reprise de Stone Dead Forever de Motorhead. Et surprises aussi sur scene avec des effets pyrotechnique toujours aussi impressionnant et une pluie de ballons durant le dernier titre vraiment marrante.

Metallica démontre une nouvelle fois que c’est sur scène qu’ils sont les meilleurs en enchaînant grand nombres de titres très rapide et complexe, on en serait presque fatigué pour eux. Bien sur, la prestation n’est pas tout a fait parfaite. Le batteur Lars Ulrich n’a plus la même pêche et Kirk Hammet bâcle la fin de quelques solos comme à son habitude. James Hetfield et Robert Trujillo rattrape les dégâts par des prestations sans fautes. Impressionnant de voir le bassiste jouer aussi rapidement aux doigts. On pourra leur reprocher d’utiliser parfois des bandes pour les intros des chansons, surtout lorsque par derrière ca cafouille pour reprendre en rythme.

 

Équilibre parfait entre nouveaux morceaux et grands classique, Metallica aura réussi  sans peine à convaincre en 2h15 tout leurs fans des plus récents, qui les voyaient pour la première fois, aux plus anciens parfois dur avec le groupe. On pourra les revoir cet été aux Arènes de Nîmes, alors si vous avez raté leur passage à Paris ne passez pas à coté de cette nouvelle chance.

 

SET LIST :
– 01. That Was Just Your Life
– 02. The End Of The Line
– 03. Harvester Of Sorrow
– 04. Disposable Heroes
– 05. One
– 06. Broken, Beat & Scarred
– 07. Cyanide
– 08. Sad But True
– 09. The Unforgiven
– 10. The Judas Kiss
– 11. The Day That Never Comes
– 12. Master Of Puppets
– 13. Damage Inc.
– 14. Nothing Else Matters
– 15. Enter Sandman
—————————————
– 16. Stone Dead Forever
– 17. Phantom Lord
– 18. Seek & Destroy