Critique Ciné : COLD IN JULY de Jim Mickle

CritiqueCiné2014

 Cold In July

Plutôt curieux de sortir un film intitulé Cold In July en plein mois de décembre ! Il faut dire que le film de Jim Mickle circule déjà depuis plusieurs mois dans la majorité des festivals internationaux où il s’est forgé une forte réputation. Ce coup de projecteur a permis de susciter la curiosité de nombreux cinéphiles impatients de le découvrir enfin en cette fin d’année.

 

INTERDIT AUX MOINS DE 12 ANS

 

Pendant une nuit de juillet 89, Richard surprend un cambrioleur dans son salon et l’abat accidentellement. La police lui apprend qu’il s’agissait du fils d’un bandit tout juste relâché de prison. Celui-ci ne compte pas laisser la mort de son fils impuni et fait planer une menace sur la famille de Richard

A l’origine de Cold In July, il y a le roman Juillet de Sang de Joe R. Lansdale, auteur également de la nouvelle Bubba Ho-Tep aussi adapté au cinéma avec Bruce Campbell en vieux Elvis. L’histoire de Cold In July est elle beaucoup plus sérieuse. Une spirale de violence et une intrigue à tiroirs qui a scotché le réalisateur Jim Mickle qui cherchait à l’adapter depuis plus de huit ans.

 Cold In July

Jusque là spécialisé dans les films d’horreur avec des oeuvres comme Stake Land et We Are What We Are, Jim Mickle change de style et arrive pour la première fois à sortir son film en salles plutôt qu’en Direct To Video. Le sujet plus susceptible d’attirer un large public et ses différentes présentations lors de prestigieux festivals ont permis au réalisateur de franchir un palier dans sa carrière.

Sans trop dévoiler l’intrigue, sachez que la bande annonce n’explique pas vraiment la vraie histoire de Cold In July. Alors que l’on pouvait s’attendre à un long métrage proche de A History Of Violence de David Cronenberg, le long métrage propose en réalité une intrigue en trois actes qui va de surprises en surprises. Au final, Cold In July est plus original que ce qu’on aurait pu imaginer mais déçoit tout de même car les règlements de compte sont moins nombreux que ce qu’on pouvait espérer.

 Cold In July

A peine la série Dexter achevée que l’acteur Michael C. Hall a déjà trouvé de quoi se relancer grâce à son passage sur grand écran. Personnage principal de Cold In July, le rôle de Richard Dane est bien différent du serial killer qui l’a fait connaitre. Un rôle de Texan pur souche marqué par le drame qu’il a provoqué et pris aux piège de ses conséquences. Malgré son look improbable, on s’identifiera facilement à cet anti héros.

Lui aussi connu grace à une série TV, Don Johson semble désormais se spécialiser dans des rôles décalés comme dans Machete, Django Unchained ou Triple Alliance. Dans Cold In July, il incarne un détective privé assez étrange mais tout de même très éfficace. Alors qu’il n’avait jusque là jamais dirigé d’acteurs célèbre, Jim Mickle s’offre le luxe d’avoir au casting Sam Shepard dans le rôle assez terrifiant du père du cambrioleur en quête de vengeance.

 

Cold In July

 

MON AVIS :

3/5

Les affiches et autres campagnes Internet pouvait laisser croire à un long métrage plus décalé. Au final Cold In July est un thriller assez conventionnel qui arrive tout de même à surprendre par son histoire à tiroirs. Des personnages haut en couleur et des règlements de compte sur lequel le réalisateur retrouve ses racines horrifiques font de Cold In July une sorte de western moderne à découvrir.

 

 

FICHE TECHNIQUE :

 

  •  – REALISATEUR : Jim Mickle
  •  – AVEC : Michael C. Hall, Sam Sheppard & Don Johnson
  •  – SCENARISTE : Jim Mickle & Nick Damici
  •  – GENRE : Thriller
  •  – DUREE : 1h49
  •  – MUSIQUE : Jeff Grace
  •  – NATIONALITE : Américain / Français
  •  – DISTRIBUTEUR : The Jokers / Le Pacte
  •  – SITE OFFICIELhttp://www.ifcfilms.com/films/cold-in-july
  •  – DATE DE SORTIE : 31 décembre 2014

 

 

A LIRE AUSSI :

 – la critique de HISTORY OF VIOLENCEhttp://xav-b.over-blog.com/article-1134121.html

 – la critique de DEATH SENTENCEhttp://xav-b.over-blog.com/article-15973342.html

 – la critique de BLUE RUINhttp://xav-b.over-blog.com/article-124124446.html

 – la critique de LES BRASIERS DE LA COLEREhttp://xav-b.over-blog.com/article-122163199.html