DERNIER TRAIN POUR BUSAN de Sang-Ho Yeon [critique ciné]

 

Dernier Train Pour Busan

 

A chaque sortie de film coréen en France, celui ci semble toujours être précédé d’un incroyable buzz pas toujours justifié. Celui qui entoure la sortie de Dernier Train Pour Busan remonte au dernier Festival de Cannes et pourrait bien pour une fois être totalement mérité.

 

 

SYNOPSIS : Alors qu’une infection se propage transformant tous les humains en zombies, Seok Woo s’embarque dans le train direction Busan pour raccompagner sa fille Su-An chez sa mère sans se douter de la tragédie qui se trame. Alors qu’une jeune femme infectée a réussie à entrer dans le train juste avant le départ, les passagers ne réaliseront le drame que lorsqu’il sera trop tard. Coincé dans ce train, ils n’auront que leur courage pour tenter de s’en sortir.

 

Dernier Train Pour Busan est le premier film live du réalisateur coréen Sang-Ho Yeon jusque là habitué aux films d’animations. Il fait d’ailleurs suite au long métrage animé Seoul Station qui est également sorti cette année en Corée mais qui reste encore inédit chez nous. Il découle de  l’envie du réalisateur de faire un film moins sombre sur le même sujet et dont il a eu l’idée de faire avec de véritables acteurs.

 

Dernier Train Pour Busan

 

Y a t’il encore moyen de faire un film de zombies captivant en 2016 ? A la vue de la bande annonce de Dernier Train Pour Busan, cela n’était pas gagné d’avance. Cette attaque d’un train par des morts vivants n’était pas en effet sans rappeler la scène dans l’avion de World War Z. Rien ne nous avait en fait préparer à la claque que représente le film de Sang-Ho Yeon. Après une vingtaine de minutes d’introduction pour présenter le personnage principal et sa fille, la tension ne baissera plus à partir du départ du train jusqu’à la dernière minute nous laissant totalement K.O. à la sortie de la salle.

Dernier Train Pour Busan s’inscrit dans la veine de 28 Jours Plus Tard et de L’Armée Des Morts, les deux plus grandes réussites en matière de films de zombies de ces dernières années en mettant en scène des morts vivants rapides et sauvages qui donnent au film toute sa violence. Les maquillages des créatures sont particulièrement réussie et le film ne manque pas d’attaques féroces et sanglantes. Le train est exactement du meme modèle que nos TGV rendant l’immersion dans l’histoire encore plus forte.

 

Dernier Train Pour Busan

 

Question scénario, Dernier Train Pour Busan  ne fait pas franchement dans l’originalité. Le scénariste Joo-Suk Park semble au contraire avoir respecté à la lettre le cahier des charges de ce genre de long métrage en y mettant toutes les scènes que l’on s’attend à y retrouver. Il arrive cependant à nous surprendre à plusieurs reprises avec quelques très bonnes idées et en ne lésinant pas sur le nombre de victimes. Le réalisateur a même  inclus un message anti-capitalisme dénonçant le boursicotage pour justifier cet apocalypse.

Le « héros » de cette histoire est d’ailleurs au premier abord assez antipathique puisqu’on nous le présente comme un trader égoïste incapable d’être présent pour sa fille. Son évolution au fil de l’histoire finira par le rendre plus attachant grace à sa petite fille toute mignonne. Il y a aussi un gros costaud amusant et sa femme enceinte, un couple d’etudiants membre d’une équipe de Baseball et deux sœurs âgées. Bien sur on a aussi l’inévitable gros égoïste pour souligner que l’homme peut parfois être pire que les véritables monstres.

 

Dernier Train Pour Busan

 

Rien ne laissait présager que Dernier Train Pour Busan pouvait être une aussi grosse claque ! Pour son premier film live, le réalisateur Sang-Ho Yeon montre déjà un immense talent développé dans l’animation. Sans être original, son film nous scotche au fauteuil du début à la fin et il faudra même un certain temps pour s’en remettre. C’est là qu’on reconnait les chefs d’œuvres. Sauvage et terrifiant, nous avons ici sans aucun doute le meilleur film de zombies depuis 28 Jours Plus Tard.

 

MON AVIS : 5/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : Busanhaeng
  • RÉALISATEUR : Sang-Ho Yeon
  • AVEC : Gong Yoo, Kim Soo-Ahn, Yu-mi Jeong et Dong-seok Ma
  • SCÉNARISTEJoo-Suk Park
  • COMPOSITEUR :
  • GENRE : Horreur, Survival
  • DURÉE : 1h57
  • NATIONALITÉ : Sud Coréen
  • DISTRIBUTEUR : ARP Selection
  • SITE OFFICIELhttp://www.arpselection.com/dernier-train-pour-busan
  • DATE DE SORTIE : 17 août 2016

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *