FIREWORKS de Akiyuki Shinbō et Nobuyuki Takeuchi [Critique Ciné]

 

Fireworks

 

Reprenant le créneau du mois de janvier où le Studio Ghibli avait l’habitude de sortir ses longs métrages en France, le distributeur Eurozoom nous propose de découvrir en ce début d’année le poétique Fireworks qui devrait largement séduire les fans de Your Name.

 

 

SYNOPSIS : Parce qu’elle n’a absolument pas envie de déménager avec sa mère suite à la séparation de ses parents, la jeune Nazuna Oikawa décide de challenger ses camarades Norimichi Shimada et Yusuke Azumi dans une course de natation. Elle promet au gagnant de l’accompagner au feu d’artifice du festival d’été sans leur dire qu’en vérité elle compte s’enfuir avec lui dans une fugue amoureuse.

 

Après nous avoir particulièrement gâté fin 2016 avec Your Name et tout le long de l’année 2017 avec Sword Art Online : Ordinal ScaleHirune Hime : Rêves Eveillés, Lou Et Les Sirènes et Mazinger Z, le distributeur Eurozoom en partenariat avec l’éditeur All The Anime continue son travail de promotion des grands dessins animés japonais même si le succès n’est toujours que trop confidentiel par rapport à la qualité des œuvres proposées. La faute d’abord aux exploitants de salles qui n’offrent pas assez d’exposition aux films mais aussi au fans de japanimation qui semblent préférer les plateformes de streaming légales voir carrément le téléchargement illégal plutôt que découvrir les films en salles et supporter ainsi leurs créateurs. Le travail du distributeur se poursuit malgré tout avec la sortie en  cette première semaine de janvier de Fireworks à peine cinq mois après sa sortie au Japon. Une chance  de découvrir une nouvelle perle de l’animation japonaise qu’il ne faut pas absolument pas laisser passer.

 

Fireworks

 

Fireworks n’est pas l’adaptation d’un manga mais celle d’un téléfilm écrit et réalisé en 1993 par Shunji Iwai connu en France pour avoir écrit et réalisé les version live et animée d’Hana Et Alice Mènent L’Enquête. Réadapté pour le cinéma dans une version live deux ans plus tard, cette histoire connait en 2017 une nouvelle adaptation cette fois ci en dessin animée. Produit par le Studio Shaft, Fireworks est réalisé par Akiyuki Shinbō bien connu des otakus pour avoir réalisé l’adaptation animé de toute la saga érotique et perverse Monogatari mais qui s’est depuis calmé avec la série March Comes In Like A Lion. Pour ce long métrage, il travaille en collaboration avec Nobuyuki Takeuchi qui fût pendant longtemps animateur clé au Studio Ghibli notamment sur Le Voyage de Chihiro avant de travailler lui aussi sur Bakemonogatari.

Fireworks, le titre choisi pour le film en France est une version bien raccourcie du titre original Uchiaga Hanabi Shita Kara Miru Ka ? Yoko Kara Miru Ka ? ce qui signifie « Les Feux d’artifices doivent ils être regardé de coté ou par en dessous ? » C’est la grande question au cœur de toute l’intrigue du film que se poseront ses jeunes héros, une bande de collégiens bien décidé à découvrir si les feux d’artifices sont ronds ou plats lors du grand feu d’artifice du traditionnel Festival d’Été. Alors qu’ils s’étaient tous décidés à aller observer le tir depuis un phare isolé, Norimichi Shimada et Yusuke Azumi vont voir leur plan bousculé par la belle Nazuna Oikawa dont ils sont tous les deux secrètement amoureux et qui ne leur a pas encore dit qu’elle devait partir déménager loin d’eux.

 

Fireworks

 

A la fois film « tranche de vie » mélange de comédie romantique et de film fantastique, Fireworks pourrait donner l’impression de ne pas raconter grand chose mais pourtant on ne pourra s’empêcher d’être subjuguée par cette jolie histoire d’amour qui prend tout son temps pour se dévoiler. Basée sur le principe du « What If ? » (et si ?), le film nous fera vivre la relation entre Nazuna et Norimichi avec trois embranchements temporels différents grâce au pouvoir d’une mystérieuse sphère que la jeune fille a trouvé au bord de la plage. cette partie lorgnant sur le fantastique nous fera nous poser beaucoup de questions sur ces mystères mais risque de frustrer ceux qui veulent tout comprendre car il laisse la porte grande ouverte à l’interprétation personnelle jusque dans sa scène finale qui nous laissera sur un gros point d’interrogation.

A vrai dire ce n’est pas l’intrigue qui est le véritable point fort de Fireworks mais sa magistrale mise en scène. Ceux qui connaissent déjà le travail du réalisateur Akiyuki Shinbō sur les séries Monogatari savent déjà à quel point il peut se monter parfois étonnant. Le film propose ici bien souvent de surprenants cadrages comme on en a rarement l’occasion d’en voir dans des longs métrage d’animation et des changements de styles graphiques originaux bien souvent très amusants ou totalement oniriques. Mélange d’animation traditionnelle en 2D couplée à des effets en image de synthèse, le film est un vrai régal pour les yeux et la musique composée par Satoru Kōsaki dont on remarquera l’influence de Joe Hisaichi fera également le bonheur de nos oreilles pour nous faire totalement voyager pendant 1h30. Avec une nouvelle oeuvre de cette qualité, il n’y a vraiment pas de soucis à se faire concernant la relève du Studio Ghibli.

 

Fireworks

 

L’année ciné 2018 commence de la meilleure façon possible avec la sortie du magnifique Fireworks. Un véritable enchantement de chaque instant pour les yeux et les oreilles qui prouve une fois de plus la supériorité des japonais en terme d’animation. Couplant à merveille animation traditionnelle et effets 3D, le film met une claque à la plupart des dessins animés américains en image de synthèse à l’exception bien sur des Disney et Pixar. Sans égaler les films du Studio Ghibli ni même l’excellent Your Name à cause de son intrigue mal ficelée, Fireworks a cependant de quoi largement séduire tous les fans de Japanimation ainsi que tous les cinéphiles un brin curieux. Quel dommage que les exploitants français ne permettent malheureusement pas de faire découvrir de telle merveille au plus grand nombre de spectateurs possibles avec une large diffusion !

 

MON AVIS : 5/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINALUchiaga Hanabi Shita Kara Miru Ka ? Yoko Kara Miru Ka ?
  • RÉALISATEURS : Akiyuki Shinbō & Noboyuki Takeuchi
  • AVEC LES VOIX EN V.O. DE : Suzu Hirose, Masaki Suda & Mamoru Miyano
  • SCÉNARISTE : Hitoshi Ohne d’après l’oeuvre de Shunji Iwai
  • COMPOSITEUR : Satoru Kōsaki
  • GENRES : Japanimation, Romance, Fantastique
  • DURÉE : 1h30
  • NATIONALITÉ : Japonais
  • DISTRIBUTEUR : Eurozoom
  • SITE OFFICIEL :
  • DATE DE SORTIE : 3 janvier 2018