SILENCE de Martin Scorsese [Critique Ciné]

 

Silence

 

Martin Scorsese quitte pour une fois ses racines urbaines pour Silence, un projet qui lui tient à cœur depuis près de vingt ans. Avec une si longue préparation, on pourrait s’attendre à découvrir son plus grand film mais est-ce vraiment le cas ?

 

 

SYNOPSIS : Au XVIIème siècle, les prêtres jésuites Sebastio Rodrigues et Francisco Garupe ne veulent pas croire la nouvelle que leur mentor, le père Cristvao Ferreira, parti convertir les japonais au catholicisme aurait renoncé à la foi avant de mourir. Pour en avoir le cœur net, ils vont partir à sa recherche et découvrir que les chrétiens japonais sont obligés de dissimuler leur croyance et risquent la mort à n’importe quelque moment. C’est donc au péril de leurs vies que les deux prêtres vont continuer l’oeuvre de leur mentor en espérant retrouver sa trace.

 

En observant la filmographie de Martin Scorsese, on devine sans peine son attachement à la ville de New York et aux histoires sombres. Ce qui est moins flagrant, c’est qu’il est aussi un fervent catholique qui s’est déjà illustré avec le décrié La Dernière Tentation Du Christ et Kundun. Son nouveau film Silence devait conclure cette trilogie depuis maintenant près de vingt ans mais des soucis de budget avait fini par faire capoter le projet. C’est finalement avec un nouveau casting et plus d’expérience que le metteur en scène a enfin pu mettre en boite son rêve.

 

Silence

 

Martin Scorsese a avoué avoir longtemps hésité sur comment réussir à mettre en image le roman de Shusaku Endo. Il lui aurait pourtant suffit de regarder la première adaptation par le réalisateur Masahiro Shinoda sorti en 1971 que l’on retrouve même sur YouTube pour se faire une idée. Au final son film ne semble pas différent même si il bénéficie clairement d’un budget plus confortable et des progrès du cinéma. Mais au fond, si cela était si compliqué peut être aurait-il dû tout simplement jeter l’éponge car Silence est au final peut être bien son film le plus ennuyeux.

Cela démarrait pourtant plutôt bien avec de très belles images et la promesse d’une grande aventure dans le Japon du XVIIème siècle. On ne tardera pas à rapidement déchanter en se rendant compte que les deux prêtres joués par Andrew Garfield et Adam Driver qui semblaient si vifs à vouloir sauver leur mentor se révéleront vite être en fait de sacrés pleutres qui ne tarderont pas à se faire dessus en arrivant sur place. L’aventure tournera court car les deux hommes vont être obligés de se cacher en permanence et ne partiront jamais en exploration.

 

Silence

 

Pendant deux heures et quarante minutes, ils se contenteront  d’observer les chrétiens japonais se faire massacrer de manière diverses et variées sans jamais intervenir. Face au danger, ils finiront par se séparer laissant le spectateur avec Andrew Garfield qui ne tardera pas à se faire attraper. Mis en cage, il sera torturé psychologiquement par un vieux samouraï et continuera de regarder des exécutions qui mettent en doute sa foi. Le Silence du titre c’est celui de Dieu qui ne répond à aucune de ses interrogations. Nous ne reverrons plus Adam Driver que le temps d’une scène potentiellement forte mais pas assez nerveuse pour nous troubler vraiment.

Alors qu’il est en grand sur l’affiche de Silence, il faudra attendre les vingt dernières minutes pour revoir le personnage du mentor le Père Ferreira joué par Liam Neeson vu très rapidement au début du film. En tout et pour tout, on doit le voir moins de dix minutes dans une prestation qui ne fera pas franchement date. C’est de toute manière le cas de tous les acteurs qui semblent tous sous exploités par rapport à ce qu’ils on pu nous offrir dans d’autres films. Andrew Garfield qui jouait déjà un fervent catholique dans Tu Ne Tueras Point avec bien plus brio semble ici bridé par ce rôle de prêtre amorphe qui donne l’impression de subir sans broncher tout ce qui lui arrive. Au lieu d’avoir pitié de lui, on ne pourra s’empêcher de trouver normal qu’il soit traité de la sorte pour avoir tenté d’imposer sa religion à un peuple jusque là bouddhiste.

 

Silence

 

Il faut être réellement porté par la foi ou un amour inconsidéré pour Martin Scorsese pour trouver le moindre intérêt à Silence. Certes les images de paysages sont très belles mais c’est à peut être tout ce qu’on retiendra du film qui semble répéter inlassablement les mêmes scènes pendant près de trois heures. Il y aurait certainement été facile de tailler dans le gras pour faire un film un peu plus rythmé mais cela n’aurait pas forcement empêcher la faiblesse d’un scénario qui n’arrivera jamais à nous émouvoir.

 

MON AVIS : 1/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Martin Scorsese
  • AVEC : Andrew Garfield, Adam Driver et Liam Neeson
  • SCÉNARISTE : Martin Scorsese et Jay Cocks d’après l’oeuvre de Shusaku Endo
  • COMPOSITEUR : Kathryn et Kim Allen Kluge
  • GENRE : Drame / Historique
  • DURÉE : 2h41
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : Metropolitan FilmExport
  • SITE OFFICIELhttp://www.silencemovie.com/
  • DATE DE SORTIE : 8 février 2017