ZOMBILLÉNIUM de Arthur De Pins et Alexis Ducord [Critique Ciné]

 

Zombillénium

 

L’adaptation de la bande dessinée Zombillénium sort juste à temps pour pour faire frissonner petits et grands pour Halloween.

 

À PARTIR DE 6 ANS

 

SYNOPSIS : Suite aux plaintes des riverains du parc Zombillénium, Hector un contrôleur des normes de sécurité décide d’aller faire y faire une inspection surprise. Face à la menace de voir fermer le parc, son directeur vampire n’a pas d’autre choix que de tuer cet embarrassant inspecteur. Désormais contraint de travailler à Zombillénium après avoir été transformé en un mélange de vampire, loup garou et zombie, Hector va finir à prendre à cœur ses nouvelles fonctions pour convaincre de nouveaux investisseurs de garder le parc ouvert afin de  laisser une chance à sa fille Lucy de pouvoir le visiter comme il lui avait promis.

 

Comme Seuls dont l’adaptation cinématographique est sorti en Février, c’est dans Le Journal de Spirou que les première pages de la bande dessinée Zombillénium ont été publiées en 2009. La saga qui compte désormais trois tomes fait maintenant à son tour l’objet d’une adaptation cinématographique, non pas avec de vrais acteurs comme la plupart des autres BD, mais dans un film d’animation réalisé en personne par Arthur De Pins, le créateur de la BD, et Alexis Ducord qui avait travaillé précédemment sur l’adaptation d’Avril Et Le Monde Truqué. Mais si on retrouve la plupart des personnages et tout l’univers de la bande dessiné, le film devrait surprendre les fans car il raconte une histoire totalement inédite pour toucher un plus large public.

 

Zombillénium

 

Le gros changement dans l’adaptation de Zombillénium touche directement le personnage principal de la bande dessinée. Arthur De Pins a carrément choisi de zapper Aurélien  jugé trop passif pour le remplacer par Hector, un contrôleur de normes de sécurité qui préfère son travail à sa petite fille qu’il colle en pension pendant la semaine pour être tranquille. Un choix curieux car on aura bien du mal à s’attacher au début à ce personnage. Il gardera cependant en commun sa transformation en une sorte de démons des enfers comme Aurélien et finira par être plus intéressant lorsqu’il va s’impliquer dans la vie du parc et sa défense. Sa fille Lucy qui n’existe pas dans la BD,tient aussi une grande place dans le film pour séduire les plus jeunes et montrer que les monstres ne sont pas aussi méchants que l’ont peut le penser  mais sont au contraire plutôt cools et sympathiques.

Ce changement d’héros n’était probablement pas bien nécessaire car les personnages qui font toute la réussite de cette adaptation restent tous ceux issus directement de la bande dessinée à commencer par Sirius le squelette syndicaliste et la momie Aton, ex-pharaon totalement saoulé de faire les basses œuvres du parc, qui apportent tous les deux la touche humoristique du film. Pour la touche féminine mais aussi rock et rebelle, on peut compter sur la sorcière Gretchen qui prend une grande part dans l’intrigue. Francis, le directeur vampire de Zombillénium est la touche d’autorité à la fois inquiétant mais amusant. Il y a aussi toute une galerie de personnages secondaires dont un zombie sosie de Michael Jackson dans Thriller qui ont tous un look très réussi et contribuent à l’ambiance gentiment horrifique. Parmi eux se glissent un autre personnage inédit, le vampire Steven inspiré par le héros de la saga Twilight qui brille au soleil et fait craquer toutes les filles.

 

Zombillénium

 

Pour cette adaptation, Arthur de Pins a choisi une réalisation en image de synthèse plutôt que l’animation traditionnelle 2D pour donner plus de dynamisme au long métrage. Cette 3D en cell-shading permet de reproduire vraiment à l’identique les personnages tels qu’on les connait. Le résultat qui rappelle beaucoup le dessin animé japonais After School Midnighters ou les clips de Gorillaz est vraiment très réussi. Certaines scènes sont même particulièrement splendides et font honneur à l’animation à la française. Le film compte beaucoup de scènes marquantes qu’elle soient musicales ou  d’action vraiment rythmées.

La déception vient cependant du scénario qui simplifie beaucoup l’histoire de la bande dessinée. Arthur de Pins a voulu développer l’histoire du premier tome tout en ne sortant jamais du parc et de la ville environnante. Réduit au strict minimum, l’intrigue semble vraiment avoir été taillée pour être comprise à tous les ages et laisse de coté la critique du consumérisme et les différents messages plus profond de la bande dessiné. Il n’y a plus en fait qu’à espérer que ce premier film connaisse un succès suffisant pour donner la chance à Arthur de Pins de faire une suite où cet univers pourra être développé.

 

Zombillénium

 

Visuellement, Zombillénium est une vraie merveille très fidéle à l’univers créé par Arthur De Pins dans sa bande dessinée. Si on passera vraiment un très bon moment devant ce dessin animé, on ne pourra s’empêcher de regretter la volonté du réalisateur d’avoir voulu simplifier au maximum, l’intrigue pour être certain d’être compris par les spectateurs de tous les ages. On aurait aimé un peu plus de profondeur et de double lecture mais cela ne gâchera cependant pas notre plaisir devant cette histoire un peu folle pleine de beaux passages musicaux. Zombillénium est sans aucun doute le meilleur dessin animé à découvrir pendant les vacances de la Toussaint et deviendra certainement un nouveau classique des films d’Halloween.

 

MON AVIS : 3/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Arthur De Pins et Alexis Ducord
  • AVEC LES VOIX DE : Emmanuel Curtil, Kelly Marot, Mat Bastard, Alexis Tomassian et Esther Corvez-Beaudoin
  • SCÉNARISTES : Alexis Ducord et Arthur De Pins
  • COMPOSITEURS : Eric Neveux et Mat Bastard
  • GENRE : Animation, Fantastique
  • DURÉE : 1h18
  • NATIONALITÉ : Français
  • DISTRIBUTEUR : Gebeka Films
  • SITE OFFICIELhttp://www.zombillenium.com/fr/
  • DATE DE SORTIE : 18 octobre 2017