Critique Ciné : DIVERGENTE 2, L’INSURRECTION de Robert Schwentke

 

Divergente 2 : L'insurrection

 

De toutes les adaptations de sagas littéraires dystopiques sorties au cinéma depuis The Hunger Games, le premier Divergente était certainement la plus réussie. Il reste maintenant à voir si l’adaptation des prochains tomes de la saga  sera à la hauteur de nos expectations ou si comme Hunger Games, ce sera une grosse déception. L’heure du verdict a sonné avec la sortie du deuxième film Divergente 2, l’insurrection ce mercredi 18 Mars 2015 qui nous promet d’intenses scènes d’action.

 

 

Désormais en fuite depuis que Jeanine a met à feu et à sang le quartier des Altruistes, Tris est tourmentée par l’impression d’être la cause de la mort de ses parents et de ses amis. Alors que Jeanine veut désormais anéantir tous les divergents, elle a encore besoin de Tris qui semble être la clé pour ouvrir un étrange artefact retrouvé chez ses parents…

On sentait dans le premier Divergente l’influence flagrante d’Hunger Games, Harry Potter et les Âmes Vagabondes. Si le réalisateur Neil Burger avait tout fait pour faire se démarquer son adaptation de ces modèles avec la scénariste Vanessa Taylor (Game Of Thrones), ce second épisode ne peut plus cacher ses points commun avec Hunger Games. Alors que la romancière Suzanne Collins nous promettait l’embrasement et la révolte, pour sa « concurrente » Veronica Roth, c’est l’insurrection et pour les deux films la même déception et la même sensation de gachis.

Divergente 2 : L'insurrection

Pour ce second film, Neil Burger a passé la main à Robert Schwentke, réalisateur allemand à qui l’on doit R.I.P.D Brigade Fantôme et R.E.D. Un spécialiste de la comédie d’action visiblement pas trop à l’aise dans cette histoire destinée avant tout aux ados et jeunes adultes où romance et action se mélangent. Il faut dire que la scénariste Vanessa Taylor s’est elle aussi fait la malle ne laissant donc plus personne pour assurer la continuité entre les deux longs métrages. Cela pourrait expliquer pourquoi ce Divergente 2 déçoit.

Heureusement que le casting lui n’a pas changé. On retrouve toujours Shailene Woodley dans le rôle titre sauf qu’elle est désormais une star reconnue de tous grâce au premier Divergente et à Nos Etoiles Contraires. Elle adopte d’ailleurs ici la même coupe de cheveux courts qui ne lui réussit pas vraiment. Comme Jennifer Lawrence avec Hunger Games, elle se retrouve coinçée désormais dans cette franchise qui ne la mérite pas. Pareil pour Miles Teller qui après Whiplash n’a plus sa place dans un film aussi raté tout comme Kate Winslet dont le rôle de grande méchante du film semble être réduit à peau de chagrin. C’est peut être pour cela que Naomi Watts a changé son look pour jouer dans le film de manière à être méconnaissable.

Divergente 2 : L'Insurrection

Les scénaristes de ce second opus ont pris beaucoup de liberté avec le roman en rajoutant la découverte d’une étrange boite qui va être au centre de l’intrigue du film alors qu’elle est pourtant inexistante dans le roman. Pas franchement crédible, le scénario multiplie les trahisons diverses et variées curieusement toujours bien vite pardonnée juste pour faire de faux rebondissements. Mais ce qui est le plus énervant dans Divergente 2, c’est surtout que les scénaristes sont tombés dans le larmoyant au point que l’on n’en peut déjà plus au bout de dix minutes. Pendant près de deux heures le film passe  en permanence d’une scène où Tris se morfond flirte avec Quatre à une scène d’action histoire de réveiller les spectateurs. 

C’est là que l’on voit l’intérêt d’être allé chercher Robert Schwentke car ces scènes d’actions sont dans l’ensemble assez impressionnantes. Le soucis c’est qu’elle ne servent strictement à rien dans le film puisqu’elles ne feront absolument jamais avancer une histoire qui fait du sur place. Tris passe la majorité du film prisonnière de Jeanine pour ouvrir cette boite en étant branchée à nouveau à une sorte de simulateur. Toutes ces scénes nous montrent les mêmes effondrements répétitifs et pour le moins inexplicables.

 

Divergente 2 : L'Insurrection

 

 

 MON AVIS

 1/5 

Ce deuxième volet de Divergente donne l’impression qu’il n’y a déjà plus rien à raconter dans cette saga. Un épisode pour rien dans lequel on s’ennuie ferme entre deux scènes d’actions très bien réalisées mais sans aucun enjeu. Si le troisième tome n’a rien de plus à raconter, on voit mal l’intérêt de le coupe en deux pour faire durer le supplice. Alors que le premier film donnait très envie de découvrir la suite, ce second film nous coupe toute envie de voir les prochaines aventures de Tris si elles ne changent pas de scénaristes.

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  •  – TITRE ORIGINAL : Insurgent
  •  – REALISATEUR : Robert Schwentke
  •  – AVEC : Shailene Woodley, Theo James & Miles Teller
  •  – SCENARISTES : Brian Duffield, Akiva Goldsman & Mark Bomback
  •  – MUSIQUE : Joseph Trapanese
  •  – GENRE : Science Fiction
  •  – DUREE : 1h59
  •  – NATIONALITE : Américain
  •  – DISTRIBUTEUR : SND
  •  – SITE OFFICIELhttp://www.thedivergentseries.com/
  •  – DATE DE SORTIE : 18 Mars 2015

 

 

A LIRE AUSSI