Critique Ciné : LOVE de Gaspar Noé

Love

 

En 2002, le réalisateur Gaspar Noé avait profondément choqué les festivaliers de Cannes avec Irréversible. un sulfureux long métrage qui a causé de nombreux malaises et départs des salles face à la violence d’une scène de viol particulièrement réaliste. Treize ans plus tard, tout le monde pensait que son nouveau film Love allait provoquer le même cataclysme. Une histoire d’amour aux scènes de sexe très explicites qui n’a finalement pas choqué grand monde. Evolution des mœurs, public conscient de ce qui les attendait ou bien pétard mouillé ? c’est ce qu’on va pouvoir découvrir avec la sortie du film ce 15 juillet 2015.

INTERDIT AUX MOINS DE 16 ANS AVEC AVERTISSEMENT

 

Le jour du nouvel an, Murphy découvre en se réveillant un message de la mère d’Electra, son ex-petite amie. Très inquiète, celle-ci lui demande si il a des nouvelles de sa fille disparue depuis trois mois. Désormais en couple avec une autre et père d’un petit garçon, ce coup de fil va réveiller en Murphy des souvenirs enfouis de cette relation de deux ans qui fût sa plus belle histoire d’amour.

Love est un projet que le réalisateur Gaspar Noé porte en lui depuis longtemps. C’est en effet cette histoire qu’il avait d’abord proposé à Vincent Cassel et Monica Belluci avant Irréversible et que le couple avait refusé à cause de scènes trop sulfureuses. Pourtant comme son nom l’indique c’est avant tout d’amour mais aussi de regrets que parle le nouveau film de Gaspar Noé sans jamais être vraiment aussi choquant que ces précédents long métrages.

Love

Gaspar Noe film l’amour passionné entre Murphy et Electra sans aucune pudeur et non pas à de la façon censurée qu’on a l’habitude de voir dans la plupart des films. Loin des clichés habituels des films pornos, il n’y a ici aucun artifice et même si les scènes ne sont pas simulés elles ressemblent plus à celles de la vraie vie qu’à un fantasme pornographique. Cela n’empêche en rien ces passages d’être réellement excitants même si on pourra regretter de voir plus de sexes masculins que de parties intimes féminines.

Love donne en réalité l’impression que le réalisateur s’est drôlement calmé. Alors qu’il nous avait habitué à des plans séquences où la caméra virevolte, il a filmé son dernier film en utilisant principalement des plans fixes auquel la 3D n’apporte strictement rien à une exception près. On a même l’impression qu’il y avait au final bien plus de sexe dans son précédent film Enter The Void. Peut être que trop amoureux Gaspar Noé s’est adouci avec l’age. Le réalisateur semble avoir particulièrement soigné sa bande originale notamment avec l’emploi d’un titre issu de The Wall de Pink Floyd qui rend particulièrement bien.

Love

En accentuant la promotion sur l’histoire d’amour plutôt que sur le sexe, Love aurait pu attirer un bien plus large public. L’histoire entre Murphy et Electra était si belle à ses débuts qu’elle donne envie d’être amoureux. Le long métrage fait penser à (500) Jours Ensemble de Marc Webb dans sa façon de raconter de manière décousue la relation amoureuse avec ses hauts et ses bas. Le long métrage nous rappelle aussi le récent A Trois On Y Va et se montre bien meilleur car il assume beaucoup son triolisme.

Il est certain que cela était plus facile de demander à des acteurs inconnus de jouer dans ce film qui demande aucune pudeur. Le réalisateur s’est surpassé pour trouver des actrices toutes aussi belles les unes que les autres même pour les plus petits rôles. La mannequin Aomi Muyok joue Electra et Klara Kristin joue Omi la petite voisine trop séduisante. Le film est avant tout porté par Karl Glusman présent dans toutes les scènes. Un trio peut être plus près de gagner un Hot d’Or qu’un César mais sait ont jamais…

Love

 

MON AVIS :

 3/5 

Gaspar Noé semble s’être un peu perdu dans cette histoire d’amour qui ne ressemble en rien à ces précédents films. Réservé à un public averti, le film devrait cette fois ci bien moins choquer qu’un Irréversible. Il faut dire qu’avec Internet l’accès à la pornographie est devenu tellement facile qu’il faut frapper fort pour arriver encore à choquer. Si on assume le coté cru des scènes d’amour au final très proche de ce que peut faire tout couple vraiment amoureux, Love est avant tout réellement une belle histoire d’amour qui a mal finie qui mérite de passer outre ses scènes cochonnes très réussies pour être découvert.

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Gaspar Noé
  • AVEC : Karl Glusman, Aomi Muyock & Klara Kristin
  • SCÉNARISTE : Gaspar Noé
  • GENRE : Drame / Romance / Érotique
  • DURÉE : 2h14
  • NATIONALITÉ : Français
  • DISTRIBUTEUR : Wild Bunch Distribution
  • SITE OFFICIEL : http://www.love-lefilm.com/
  • DATE DE SORTIE : 15 août 2015

 

 

A LIRE AUSSI :