Critique Ciné : RESIDENT EVIL RETRIBUTION de Paul W.S. Anderson

 

Définition de Retribution : Salaire, récompense d’un travail, d’une peine, d’un service. Autant dire que le titre de ce nouvel épisode à été choisi juste parce qu’il fallait un titre qui se terminait par « tion » car on ne voit pas bien quelle récompense Alice et sa bande vont recevoir dans ce cinquième épisode.

 

 

SYNOPSIS: Capturé par Umbrella, Alice se retrouve enfermée à nouveau dans un grand complexe sous-terrain. Aidée par d’anciens compagnons d’armes, elle va tout faire pour rejoindre son ancien ennemi Wesker.

 

Après un break, le temps de réaliser une version modernisé des Trois Mousquetaires toujours avec sa femme Milla Jovovich, le réalisateur revient presque deux ans pile après le dernier épisode avec Resident Evil Retribution. Un nouvel opus en 3D qui voudrait revenir aux sources de la saga cinématographique. On retrouve en effet dans ce cinquième épisodes beaucoup de personnages et d’éléments vu dans le premier film. Nous ne sommes cependant pas dans un reboot mais plutôt dans du réchauffé immangeable.

Le metteur en scène n’a visiblement plus aucune inspiration pour poursuivre la franchise mais insiste quand même. Resident Evil Retribution n’a même pas l’esquisse d’un scénario. C’est une succession de scènes d’actions gonflantes dans lequel on a grossit les monstres des précédents épisodes pour les rendre plus impressionnant. Certains personnages que l’on croyait morts sont de retours parfois en plusieurs exemplaires grâce à la magie des clones. Ça commence déjà très mal depuis le début ou la même scène nous est d’abord servi au ralenti et à l’envers en guise de générique puis en avant et en accéléré pour nous rappeler là où nous en étions la dernière fois.

Le film prend de plus en plus de liberté avec la saga vidéo ludique qui poursuit beaucoup plus intelligemment sa route avec un sixième épisode qui arrive début octobre sur PS3 et Xbox 360. En dehors des noms des personnages, de certains costumes et du bestiaire, l’histoire du film n’a aucun point commun avec celle du jeu. Paul W.S.Anderson repique encore des éléments de Resident Evil 5 mais pour en faire n’importe quoi. Pourquoi Alice va t’elle rejoindre Wesker alors que celui ci était son ennemi la fois dernière ? Pourquoi ne pas avoir utilisé plus de monstres des jeux et enfin pourquoi s’être mis à faire courir les zombies façon 28 Jours Plus Tard au lieu de respecter l’univers de George A. Romero dont Capcom s’est inspiré.

Question acteurs on retrouve bien sur Milla Jovovich dans le rôle principal, heureusement que l’actrice a encore son rôle d’Alice et un mari réalisateur pour tourner. Elle refait strictement la même chose que dans les quatre autres film :défourailler dans tous les sens et ouvrir des grands yeux. Dans leur volonté de renouer avec le début de la franchise on retrouve aussi Michelle Rodriguez et Sienna Guillory respectivement vu dans le 1er et 2eme épisode. Comme il n’y a rien à raconter dans ce film il n’y aussi rien à dire pour les acteurs qui se contentent tous bêtement de tirer dans le tas.

En guise de reboot, Paul WS Anderson nous sert un film creux et inutile qui nous refait la coup de s’arrêter devant une importante menace. Désolé pour vous mais le public ne semble déjà plus répondre présents et les derniers curieux a avoir osé aller voir ce cinquième opus seront cette fois certainement définitivement vaccinés. Mieux vaut désormais se tourner vers les longs métrages animées réalisé par Capcom que devant une nouvelle bouse signée Paul WS Anderson.

 

MON AVIS : 0/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  •  RÉALISATEUR : Paul W.S. Anderson
  •  AVEC : Milla Jovovich, Michelle Rodriguez & Sienna Guillory
  •  GENRE : Action
  •  DURÉE : 1h35
  •  SITE OFFICIELhttp://www.residentevil-movie.com/site/
  •  DATE DE SORTIE : 26 septembre 2012